Alla Breve, l'intégrale

Alla Breve, l'intégrale

France

Une oeuvre courte, commandée à un compositeur d aujourd hui, diffusée en 5 mouvements durant la semaine et proposée en podcast dans son intégralité.

Episodes

" ... Là où tombe la lumière  "  pour trois musiciens de Claire Renard (Diffusion intégrale et portrait)  

durée : 00:30:00 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - * « _… Là où tombe la lumière_ » pour trois musiciens de [**Claire Renard**](http://clairerenard-pimc.fr/index.php/fr/) Interprété par [**Catherine Brisset**](http://catherinebrisset.com/) : cristal Baschet, [**Eve Payeur**](http://www.court-circuit.fr/payeur.html) : percussions et [**Florentin Ginot**](http://www.florentinginot.com/) : contrebasse Création enregistrée à Radio France le 2 juin 2017 **Diffusion intégrale et portrait de la compositrice** {% image e1b8fc93-8159-44e0-abb5-305bdb409c4b %} **Claire Renard** est venu à la musique par le piano. Elle a ensuite exploré les outils du studio et la matière sonore aux côté de Pierre Schaeffer. C’est une compositrice soucieuse de l’espace dans lequel la musique de déploie, soucieuse aussi de l’auditeur dont elle sollicite une écoute aigüe. Pour nos Alla Breve, **Claire Renard** a imaginé une suite de miniatures pour cristal [**Baschet**](https://www.francemusique.fr/actualite-musicale/deces-de-bernard-baschet-etonnant-inventeur-du-cristal-baschet-1433), percussions et contrebasse. D’emblée évidemment le cristal Baschet avec ses sonorités cristallines , ses résonances et son halo sonore donne à la pièce une couleur particulière. Et plutôt que de couleur, il s’agit ici de lumière. **Claire Renard** est une compositrice de l’ouïe et du regard. Sa sensibilité à la lumière traverse toute son œuvre. Pour écrire _Là où tombe la lumière_, elle s’est retirée dans les paysages de la Baie de la Somme. La contemplation l’aide beaucoup pour composer et aussi quelques affinités électives. Elle avait emporté pour favoriser l’éclosion de la pièce quelques ouvrages sur l’œuvre du plasticien [**Alexandre Hollan**](http://www.galerielaforestdivonne.fr/fr/expo/alexandre-hollan/), un peintre très sensible lui aussi à la nature (sa série de toiles sur les arbres !) et au cosmos. _Là où tombe la lumière_ est une divagation poétique qui doit beaucoup à l’aura de l’instrument inventé par les frères Baschet, et que **Catherine Brisset** manipule à sa manière. Cet instrument rare et délicat, marie l’eau, le verre et le métal. Avant de produire chaque son, la cristalliste mouille ses mains pour venir ensuite frotter les lames de verre ! **Dans l’atelier de Claire Renard…** D’une pièce à l’autre, l’univers dessiné par la musique de cette compositrice révèle sa relation aigüe et sensible au sons, au temps, à la lumière, et à l’espace dans lequel la musique est amenée à résonner (Claire Renard crée aussi beaucoup d’installations). Ces préoccupations n’ont rien d’abstrait car la compositrice se soucie toujours de la réception de sa musique, de la façon dont le public va la percevoir et pouvoir jouer avec. Exemples de cette relation à l’auditeur, des musiques telles que les _Brèves d’été_, _La Muse en son Jardin_, _les Plis du Ciel_… La musique de **Claire Renard** révèle aussi quelques constantes sur le plan de couleurs instrumentales ( les cordes apparaissent souvent, la harpe, le luth, la lyre, la viole de gambe, mais aussi le cristal Baschet…) et surtout elle privilégie la voix, formidable moyen d’expression. Car la musicienne n’est pas seulement contemplative. Ses pièces lyriques sont un moyen de prendre position sur un sujet sensible, via un texte ou un livret (par exemple les viols de femme comme arme de guerre par exemple). Son opéra _Orimita_ créé à l’opéra de Reims en 2013 est un exemple de cet engagement du compositeur. **Programmation en plus** Extrait du CD _Brèves d'été_ de _\*Claire Renard CR 001 \*_ {% image eaa9e2c9-5b0d-403c-ac24-d02f8ebc617f %} - réalisé par : Françoise Cordey

" super [P|PE(s)] demo " pour violon solo et dix musiciens de Andrzej Kwiecinski (Diffusion intégrale et portrait)  

durée : 00:30:00 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - * _« super [P|PE(s)] demo »_ pour violon solo et dix musiciens de [**Andrzej Kwiecinski**](https://andrzejkwiecinski.wordpress.com/) Interprété par [**Ashot Sarkissjan**](https://www.discogs.com/artist/1247904-Ashot-Sarkissjan), violon Et l’[**Ensemble 2e2m**](http://www.ensemble2e2m.com/) Direction : [**Pierre Roullier**](https://www.francemusique.fr/personne/pierre-roullier) Création enregistrée le 30 mai 2017 {% image 2e4b3a47-fe81-4931-b080-88d216806c04 %} **Diffusion intégrale et portrait du compositeur** Il vit aujourd’hui à La Haye, aux Pays Bas, et sa carrière de compositeur a pris un bel élan depuis qu’il a remporté en 2014 la prix de la Tribune Internationale des Compositeurs (catégorie Jeunes Compositeurs). [**Andrzej Kwiecinski**](http://rostrumplus.net/2017/06/01/alla-breve-andrzej-kwiecinski/) a obtenu plusieurs récompenses, parmi lesquelles une commande de Radio France pour nos Alla Breve. C’est cette musique imaginée pour notre feuilleton qui s’est fait entendre toute cette semaine mouvement après mouvement. Ce soir, nous avons le temps d’en savoir davantage sur ce compositeur à l’imagination fertile. Une belle sensibilité de compositeur\-chanteur. C’est sûrement parce qu’il a été chanteur que **Andrzej Kwiecinski** a bien inscrite en lui la relation forte avec le public et l’auditeur. Lorsqu’il imagine une musique, il faut que, d’une façon ou d’une autre, le public s’y retrouve, et l’interprète aussi ! Les musiciens sollicités pour cette création, le soliste **Ashot Sarkissjan** et les musiciens de l’**ensemble 2e2m** conduits par **Pierre Roullier** ont pris beaucoup de plaisir à jouer sa suite de miniatures. L’aventure, il faut le dire, promettait d’être attrayante ! Des ballons de baudruche, des tubes en PVC venaient se joindre aux instruments traditionnels. Enigme numéro 1 de cette nouvelle partition en 8 tableaux : le titre _Super Pipes Demo_, qui est une référence cachée au jeu vidéo des années 1980 Super Mario, et à la musique originale de ce jeu. **Andrzej Kwiecinski** n’est pas un geek … mais il a dans son entourage des mordus de jeux vidéos. Le mode de fonctionnement de ces jeux (la répétition, la rapidité) … imprègne cette pièce de A à Z. **Andrzej Kwiecinski** est un adepte du détournement, de la transformation, de la distorsion. Il partage cet esprit ludique avec le violoniste du quatuor Arditti : **Ashot Sarkissjan**. C’est le sourire aux lèvres que les musiciens ont quitté notre studio le 30 mai après avoir donné naissance à cette page rafraîchissante. La relation avec le violoniste va se poursuivre à l’automne avec la création d’un concerto, largement inspiré de la musique de cet Alla Breve. **Pierre Roullier** et **2e2m** pour leur part ont l’intention de poursuivre leur compagnonnage avec ce compositeur ! {% image b7d36c13-432b-464f-8757-c7bbf852acbe %} Les radios européennes et parmi elles Radio France, ont découvert **Andrzej Kwiecinski** à la faveur de la 61ème Tribune Internationale des Compositeurs. Sa pièce _Canzon de Baci_ pour ténor et orchestre de chambre y avait fait l’unanimité. Il se trouve que cette composition a été un tournant dans le parcours de **Andrzej Kwiecinski**. Cette pièce a une relation évidente à la musique baroque ; d’abord parce qu’elle reprend les éléments mélodiques d’un duo de Cavalli extrait d’un de ses opéras, ensuite parce qu’il explore l’idée de chacone. Or justement, cette composition a permis au compositeur\-chanteur de connecter deux mondes importants pour lui : le monde de l’opéra baroque cher à son cœur et celui de la musique contemporaine. _Canzon de Baci_ lui a permis de sortir d’une forme de schizophrénie ! **Andrzej Kwiecinski** nous livre dans cette émission quelques lignes de force de son univers musical. Sa parole est entourée par les témoignages de **Ashot Sarkissjan** et **Pierre Roullier**. > **Musiques supplémentaires :** _Canzon de Baci_ avec Karol Kozlowski (ténor) et l’Orchestre de Chambre AUKSA, direction Marek Mos (version publique) _Pipes_ pour quatuor à Cordes par le Quatuor Lutoslawski Label NFM _Contregambilles_ pour quatuor à cordes par le Royal String Quartet Label Dux \- Bôet _Luci nella Notte_ _V_ pour quatuor à cordes par le Royal String Quartet Label Dux \- Bôet - réalisé par : Françoise Cordey

" Jubilus "  de Jean-Pierre Leguay (Diffusion intégrale et portrait du compositeur)  

durée : 00:30:01 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - * « _Jubilus_ » de [**Jean\-Pierre Leguay**](http://www.jeanpierreleguay.com/compositions) Interprété par l'[**ensemble l'Instant Donné**](http://www.instantdonne.net/) Avec **Caroline Cren** : piano, **Maxime Echardour** : violon, **Manu Sato** : flûte, **Mathieu Steffanus** : clarinette et **Maryse Steiner\-Morlot**, hautbois. Direction : [**Aurélien Azan Zielinski**](https://www.aurelienazanzielinski.com/) Création enregistrée le 27 mai 2017 **Diffusion intégrale de l'oeuvre et portrait du compositeur** Nous sommes ce soir en bonne compagnie, puisque nous partageons cette émission avec le compositeur **Jean\-Pierre Leguay** qu'on a souvent entendu improviser à l'orgue ou au piano dans l'émission [**A l'Improviste**](https://www.francemusique.fr/emissions/a-l-improviste). **Jean\-Pierre Leguay** est l'une des grandes figures de l'improvisation à l'orgue. C'est aussi un interprète recherché et un compositeur productif et imaginatif. Surtout, 'est un compositeur pour qui la couleur est fondamentale, lui qui ne voit pas ! Lorsque **Jean\-Pierre Leguay** s'est retrouvé dans notre studio le 27 mai dernier pour l'enregistrement de _Jubilus_, imaginé pour nos **Alla Breve**, il avait devant lui des feuillets immaculés sur lesquels il laissait courir ses doigts. Sa réactivité n'en était pas moindre évidemment ! Ses oreilles étaient aux aguets. Ces oreilles, elles entendent tout évidemment, et surtout, elles se régalent des sonorités des instruments. **Jean\-Pierre Leguay** a donc pris grand plaisir à partager avec les musiciens de l'**Ensemble l'Instant Donné** un moment de joie sonore. Le mot _Jubilus_ n'a pas été choisi par hasard ... Pour faire sonner cette joie, il fallait un alliage de timbres sur mesure et des musiciens hédonistes ! L'orchestre en miniature qui est réuni offre une large palette de couleurs, et c'est justement un arc en ciel de timbres de tessitures, d'alliages, que le compositeur voulait susciter là... Il y a quelque\-chose de biologique, de physique qui est lié bien sûr à l'expression de la joie (Jubilus), mais aussi à la respiration humaine, et aux moments qui constituent l'expression d'une idée. Il y a le moment d'élan, d'impulsion, puis le moment de la trajectoire, de la course, et enfin le moment du repos ou de la chute? Ces notions\-là sont très importantes pour le compositeur, et elles circulent et se croisent constamment, dans la partition de _Jubilus_. Cette pièce toute nouvelle a donné à **Jean\-Pierre Leguay** l'opportunité de rencontrer les musiciens d'un ensemble avec qui il rêvait de collaborer : l'**Instant Donné**, qui de son côté a réellement découvert la musique d'un compositeur pourtant actif depuis plus de 50 ans ! Le témoignage de **Rémi Janin**, membre du collectif, va croiser ce soir celui du compositeur. > \*\*Musiques additionnelles (de Jean\-Pierre Leguay) * \- _"Etoilé"_ par Irène Assayag, Yuki Manuela, Mario Blaumer, Janine Neugebauer Extrait du CD "JP Leguay, Etoilé, Trio, Azur" Label [**NEOS**](https://neos-music.com/?language=english&page=output.php%3Fcontent%3DKuenstler/Leguay_Jean_Pierre.php) ref 11415 * \- _"Azur"_ par Dominique Merlet, piano Extrait du CD "JP Leguay, Etoilé, Trio, Azur" Label [**NEOS**](https://neos-music.com/?language=english&page=output.php%3Fcontent%3DKuenstler/Leguay_Jean_Pierre.php) ref 11415 * \- "_Madrigal VIII_" par Alain Huteau, percussions Extrait du CD "JP Leguay. Huteau, Latry, Uyama\-Bouvard, Maîtrise de ND de Paris" Label [**Classics**](http://www.jeanpierreleguay.com/discographie) ref 3D8030 * \- "_Agnus Dei_" extrait de la "_Missa Deo gratias_" par JP Leguay et Y Castagnet, orgues. Maîtrise ND de Paris et Quatuor de cuivres. Extrait du CD "Cathédrale ND de Paris Sonates II et III / Missa Deo Gratias. JP Leguay" Label [**Hortus**](http://www.jeanpierreleguay.com/discographie) ref 054 * \- Et une improvisation collective avec Arnaud Boukithine, tuba et Alain Huteau, percussion (Archives **A l'improviste**, enregistré à Notre Dame de Paris en mai 2002) - réalisé par : Françoise Cordey

" Cinq pièces pour voix et électronique " de Jonathan Bell (Rediffusion intégrale et portrait du compositeur)  

durée : 00:30:01 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - * « _Cinq pièces pour voix et électronique_ » de [**Jonathan Bell**](https://www.babelscores.com/fr/JonathanBell) Sur des poèmes de **Robert Bell** Interprété par l’[**Ensemble De Caelis**](http://www.decaelis.fr/fr/) Rediffusion de la création enregistrée le 6 avril 2012 **Jonathan Bell** a imaginé la musique de son Alla Breve (des miniatures pour voix et électronique) à un moment où il préparait un Doctorat de composition à la Guildhall School of Music and Drama de Londres. Aujourd'hui, **Jonathan Bell** a ce diplôme en poche. Ce premier doctorat a été suivi d'un deuxième au sein de l'IRCAM à Paris, car **Jonathan Bell** appartient à la catégorie des Compositeurs \- Chercheurs ! Le parcours de **Jonathan Bell** a oscillé entre Londres et Paris. Pourquoi Londres ? Parce qu'il souhaitait poursuivre là\-bas son apprentissage de compositeur, en gagnant sa vie comme pianiste au sein d'une compagnie de danse. Il se trouve par ailleurs que **Jonathan Bell** a des racines en Angleterre du côté de son père disparu quand il avait 14 ans, le poète **Robert Bell**, et c'est précisément à ce père qu'il a souhaité rendre hommage seize ans plus tard avec sa suite de miniatures chantées par l'**ensemble De Caelis**. Pour réaliser ce cycle vocal, **Jonathan Bell** est allé puiser dans différents recueils de son père. Une partie d'électronique, très subtile et délicate, se glisse sous les bribes de texte en langue anglaise. L'électronique, c'est évident, contribue au climat onirique, voire hypnotique de la musique de **Jonathan Bell**. Un autre élément participe de cette atmosphère d'étrangeté : la retenue des voix, et surtout l'écriture micro\-tonale. Il faut ajouter un autre trait marquant : les glissements d'un son à un autre, qui rappellent certaines musiques de **Xenakis**, un compositeur très important pour **Jonathan Bell.** Cet Alla Breve fait entendre les voix chantées féminines de l'**Ensemble De Caelis**, mais aussi deux voix parlées masculines ; celle d'un ami **Michael Picknett** et celle de **John Greaves**, auxquelles s'ajoute au début du cycle un poème en langue persane d'**Omar Rayam**, un _éloge de l'ivresse_. Et si un joueur de tar, le luth iranien, apparaît par ailleurs à la fin de ce cycle, c'est parce que **Jonathan Bell** s'est souvenu du lien de son père à la culture persane. Ces cinq pièces ont été une étape important dans les recherches de **Jonathan Bell** autour d'une nouvelle façon de noter la musique et de l'interpréter. le compositeur explore la relation entre les sons produits par les voix en même temps que ces voix reçoivent d'autres sons par le moyen de casques. C'est le principe des audioscores ! (ici les poèmes de **Robert Bell**) > **Programmation musicale** **Toutes les pièces sont de Jonathan Bell** _Archipel_, pour harpe et électronique **Eloise Labaume** (harpe) Festival Manifeste Ircam, juin 2015 _Au commencement_, pour 12 voix et électronique **Ensemble Mangata**, direction **Hernan Alcala** juin 2016 _De Joye Interdict_, pour 5 voix a capella **Ensemble De Caelis**, direction **Hernan Alcala** Commande du Festival d'Île\-de\-France Septembre 2014 _Smartvox_, pour choeur, 5 voix solistes, et électronique **Ensemble De Caelis**, **Schola Cantorum et Choeur de la Cathédrale de Nantes** Direction **Laurence Brisset** et **Êtienne Ferchaud** Commande Festival Musique Sacrée à Nantes Mars 2017 - réalisé par : Françoise Cordey

"A capella" pour violoncelle de Alireza Farhang (Diffusion intégrale et portrait du compositeur)  

durée : 00:30:00 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - _« A capella »_ pour violoncelle de [**Alireza Farhang**](http://www.alirezafarhang.com/alirezafarhang/HOME.html) Interprétée par [**Marie Ythier**](http://www.marie-ythier.com/) Création enregistrée le 17 mai 2017 à Radio France **Diffusion intégrale de l'oeuvre et portrait du compositeur** Chaque compositeur a sa façon de travailler avec l’interprète qu’il a choisi ou qui l’a sollicité pour une pièce soliste. **Alireza Farhang** connaît bien **Marie Yhtier**. Il avait composé il y a deux ans pour elle un première pièce intitulée _Zamyad_, et dans laquelle le violoncelle était augmenté, c'est à dire saisi dans le prisme de l’électronique. Cette fois, l’idée lui est venue de s’approprier quelques gestes de pièces pour violoncelle du répertoire, et de les faire siennes, d’y projeter sa propre fantaisie. Il a par conséquent demandé à **Marie Ythier** de le mettre sur la voie de ses affinités électives en matière de répertoire. **Marie Ythier** lui a donné une liste d’oeuvres fétiches, parmi elles, les sonates pour violoncelle de **Kodaly** et **Ligeti**, et le compositeur s’est plongé dans la lecture et l’écoute de ses pièces. Il en a retenu quelques gestes qu’il s’est appropriés en les fondant dans son propre langage. Le geste est donc au cœur d’_A Capella_. L’idée de chant aussi ; la partition décline d’un mouvement à l’autre le même caractère cantabile ! Tous les gestes de _A Capella_, le compositeur les a cherchés et définis ensemble avec la violoncelliste. Puis est venu le temps de l’écriture, travail on ne peut plus solitaire, et enfin le temps de la création et donc de l’incarnation. Puisque le violoncelle chante dans _A Capella_, **Alireza Farhang** n’a pas recherché à s’écarter des sons traditionnels du violoncelle. Il fallait que le violoncelle sonne et que la musicienne prenne plaisir à jouer cette pièce, et après elle d’autres musiciens ! C’est dans le discours que le compositeur a cherché l’originalité, et non dans les sons en eux\-mêmes. Il fallait que le violoncelle sonne et que la musicienne prenne plaisir à jouer cette pièce, et après elle d’autres musiciens ! **Alireza Farhang** ne procède pas toujours ainsi ; la partition qu’il a imaginée il y a cinq ans pour le quatuor Kronos, _Tak\-Sim_, est au contraire pleine de recherches sonores, favorisées par l’association des instruments à cordes et de l’électronique. **Programmation musicale additionnelle : Toutes les oeuvres sont de Alireza Farhang** _Zamyad_ pour violoncelle et électronique par **Marie Ythier** Label **Le Geste augmenté** {% image f9d35b7c-4cd1-469b-b714-c074ca66f4fe %} _Tak\-Sim_, pour quatuor à cordes et électronique par le **Kronos Quartet** _Hara_ pour violon et violoncelle par les musiciens de l’**ensemble Nivak** _Saba_ par l’**Ensemble Divertimento** et le joueur de tar **Milad Mohamadi** direction **Sandro Gorli** _Thraetaona_ pour clarinette, cor et violoncelle par le **trio Radial** - réalisé par : Françoise Cordey

" Discolorato " pour voix et  petit ensemble instrumental de Gérard Zinsstag (Diffusion intégrale et portrait)  

durée : 00:30:00 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - * « _Discolorato_ » pour voix et petit ensemble instrumental de [**Gérard Zinsstag**](http://www.gerardzinsstag.ch/) Interprété par [**Isabel Soccoja**](http://www.isabelsoccoja.com/) mezzo\-soprano et l’[**Ensemble Multilatérale**](https://universitedaltitude.com/accueil/lensemble/) Avec : Alain Billard, clarinette – Laurent Camatte, alto – Keiko Murakami, flûte – Hélène Colombotti, percussion – Delphine Benhamou, harpe. Direction : [**Nicolas Simon**](http://www.nicolas-simon.fr/) Création enregistrée le 28 avril 2017 à Radio France **Diffusion intégrale et portrait** C’est à la mezzo\- soprano **Isabel Soccoja** que **Gérard Zinsstag** a dédié sa pièce _Discolorato_, Petit hommage à **Pétrarque**. L’une des clefs du parcours de cette chanteuse est de toujours agrandir son répertoire, sans rien s’interdire, et surtout pas la création. Les compositeurs d’aujourd’hui en profitent, et le compositeur **Gérard Zinsstag** fait partie de ceux qui ont tout de suite débusqué chez la chanteuse sa faculté d’adaptation et la souplesse de la voix. **Isabel Soccoja** a une relation naturelle à la langue italienne et ça tombe bien, puisque c’est un _sonnet_ de **Pétrarque** que le compositeur lui fait chanter ici ; un sonnet dans lequel le poète pleure la mort de Laure, la « Bien Aimée lointaine » ! **Gérard Zinsstag** a résolu à sa manière les contraintes de forme en cinq mouvements de nos Alla Breve. Entre les deux quatrains et les deux tercets du _Sonnet 283_ de **Pétrarque** il a glissé un poème d’un fervent admirateur de Pétrarque, _Ton Visage_ de Joël **Claude Meffre**. C’est l’**Ensemble Multilatérale** qui a créé dans notre studio le 12 mai avec **Isabel Soccoja** cette page nouvelle du compositeur suisse, cinq instruments, la flûte, la clarinette, l’alto, la percussion et la harpe. Des couleurs que le compositeur n’a évidemment pas choisies au hasard… Pour mettre en musique le lamento de Pétrarque, **Gérard Zinsstag** a choisi de faire parler la couleur et les gestes. Il a trouvé une expression musicale tout en délicatesse. Il a laissé parler son instinct, sans s’interdire un lyrisme qui lui est désormais naturel, après une période de recherche qui l’a éloigné un moment de cette expression directe. Il a eu à cœur de mettre en relief les allitérations, les assonances du poème. Le _Discolorato_ est donc une œuvre charnière, significative de l’orientation actuelle de la musique de **Gérard Zinsstag**. > **Musiques additionnelles :** * **Gérard Zinsstag** _Empreintes_ **Orchestre de la Tonhalle de Zurich** dirigé par **Pierre\-André Valade** avec **Isabel Soccoja** mezzo soprano Enregistrement le 18 novembre 2016 en direct par la SRF (Suisse) * **Gérard Zinsstag** _Hommage à Charles Racine_ **Ensemble l'Itinéraire** dirigé par **Renato Rivolta** **Mireille Deguy** mezzo soprano. Enregistrement le 13 février 1998 en direct par Radio\-France. * **Gérard Zinsstag** _Diffractions_, pour 3 percussions **Ensemble Varianti**, Berlin * **Gérard Zinsstag** _Foris_, pour grand orchestre **Orchestre de Baden\-Baden**. dirigé par **Ernest Bour** * **Gérard Zinsstag** _Tempor,_ pour sextuor **Ensemble Proton**, Berne - réalisé par : Françoise Cordey

" Les Murs de Jean " pour sept musiciens de Luca Antignani (Diffusion intégrale de l'oeuvre et portrait du compositeur)  

durée : 00:30:00 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - « _Les Murs de Jean_ » pour sept musiciens de [**Luca Antignani**](https://www.lucaantignani.net/) Interprété par l’[**Ensemble Alternance**](http://www.ensemble-alternance.com/) Rediffusion de l’enregistrement de septembre 2002 **Diffusion intégrale de l'oeuvre et portrait du compositeur** Nous prolongeons ce soir les éclats de la semaine qui nous ont permis d'entrer peu à peu dans la musique des _Murs de Jean_ de **Luca Antignani**, une pièce ancienne (elle a été composée il y a 15 ans) mais dans laquelle le compositeur se reconnaît aujourd'hui encore. La suite _Les Murs de Jean_, créée à la radio en 2002 par l'**Ensemble** **Alternances** est une musique de gestes, presqu'une calligraphie, qui vibre en sympathie avec l'art du dessin de **Jean Cocteau** ! A l'époque, **Luca Antignani** était un nouveau venu sur la scène musicale française. Il avait 25 ans, faisait des études à l'IRCAM, après un premier apprentissage à Milan et Rome. Quinze années ont passé et **Luca Antignani** est aujourd'hui actif tant en France qu'en Italie. Sa musique de chambre a fait l'objet cete année d'un album discographique par l'ensemble lyonnais **Les Temps Modernes**. Parmi les pièces de cet album paru il y a deux mois sur le label **Continuo Classics** justement _Les Murs de Jean_, page d'une grande poésie, qui a magnifiquement vécu depuis sa création sur nos ondes. **Luca Antignani** apprécie le fait que cette partition ait fait son chemin d'une salle de concert à l'autre, d'un ensemble à un autre. Si les **Temps Modernes** mettent l'accent sur la musique de chambre de **Luca Antignani**, l'univers du compositeur s'étend bien au\-delà. La matière sonore de l'orchestre l'intéresse aussi beaucoup. Aujourd'hui, c'est la voix qui focalise l'attention de **Luca Antignani** : il est à la recherche d'une nouvelle vocalité qui emprunte beaucoup à la musique populaire et recherche de nouvelles techniques vocales. Ce mois de mai est riche pour **Luca Antignani**. Il a entrepris avec l'ensemble les **Temps Modernes** de Lyon une tournée en Chine. Au programme, des oeuvres originales mais aussi des transcriptions, un exercice qui passionne **Luca Antignani**, car il lui permet de mettre en évidence son sens inné de la couleur. Il rejoint là Luciano Berio. Par ailleurs, **Luca Antignani** enseigne l'orchestration. > **Musiques additionnelles (toutes de Luca Antignani)** * voix de Jean Cocteau * _Ed il mare rispose in eco_ Transcription de deux chants populaires du sud de l’Italie pour voix, choeur et orchestre **Orchestre des jeunes de la Méditerranée** – dir : **Roland Hayrabédian** Florence, Eglise Santo Stefano, 2003 * _Bells_ pour trois voix de femme et piano, sur un poème d’**Edgar Allan Poe** **Etudiants du CNSMD de Lyon** Lyon, Amphithéâtre de l’Opéra, 2016 * _Canto d’infanzia_ Version pour harpe, cymbalum, clarinette et alto **Ensemble Les Temps Modernes** Extrait du CD “**_Azulejos_**” \- label **Continuo Classics** * _Trio del sogno e del gabbiano_ pour violon, violoncelle et piano **Ensemble Les Temps Modernes** Extrait du CD “_**Azulejos**_” \- label Continuo Classics * _Etudes sur la Vie_ Pour cymbalum, flûte, clarinette, violon, alto et violoncelle **Ensemble Les Temps Modernes** Extrait du CD “_**Azulejos**_” \- label **[Continuo Classics](http://www.uvmdistribution.com/3825-antignani-luca-azulejos-label-continuo-classics-ean-3770000059212-annee-edition-2017-genre-classique-format-cd-code-prix-uvm004--3770000059212.html)** en plus : **Luciano Berio**: Folksongs (extrait) **Ballo** **Dawn Upshaw et Andalucian Dogs** Label DGG {% image 0571375f-69b1-4f92-851d-bc826921d2b7 %} - réalisé par : Françoise Cordey

" De la ligne à la peau " pour orchestre de Matthieu Lemennicier (Diffusion intégrale et portrait du compositeur)  

durée : 00:30:00 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - * « _De la ligne à la peau_ » pour orchestre de [**Matthieu Lemennicier**](https://www.musiquenouvelleenliberte.org/web/concerts_soutenus/par_compositeur/matthieu-lemennicier) (Lauréat du [**Concours Ile de Création**](http://www.orchestre-ile.com/site.php?type=P&id=826) 2017) Interprété par l’[**Orchestre National d’Île de France**](http://www.orchestre-ile.com/) Direction **Julien Leroy** Création enregistrée le 27 avril 2017 à la Maison de l’ONDIF à Alfortville {% image be70a900-a57f-49a0-b498-de69f1f09f6d %} **Diffusion intégrale et portrait du compositeur** Il était une fois un concours de composition ouvert aux jeunes compositeurs de toutes nationalités actifs en France : **Ile de Création** … Il était une fois des lycéens de la région parisienne (le Lycée Rosa Parks de Montgeron) à qui il a été donné de découvrir de l’intérieur un concours de ce type, en assistant à la finale du concours, en rencontrant chacun des candidats et en votant même pour leur coup de coeur (ils ont voté pour **Jules Matton** et sa pièce _Siddhartha_)… Il était une fois un lauréat, **Matthieu Lemennicier**, distingué par le jury, et qui a eu la chance d’entendre sa pièce jouée à la Philharmonie de Paris le 5 mai lors d’un concert de l’ONDIF. Il était une fois une émission de radio, Alla Breve, qui se fait l’écho de toutes ces étapes. Cette semaine ce sont les lycéens de seconde qui sont les interviewers ! Merci aux élèves de la classe de seconde du Lycée Rosa Parks, et à leur professeur de musique, Mme Parinello ! Et bravo aussi à **Cyril Molesti**, le "perdant" de ce concours, pour son évocation courageuse et sensible du thème de cette édition ! Pour les musiciens de l’**ONDIF**, **Matthieu Lemennicier** a imaginé une partition qui répondait à deux principes clefs : * \- les règles du jeu de nos Alla Breve, autrement dit le découpage en cinq mouvements de deux minutes chacun \- et le thème l’Histoire des migrants, imposé par le concours. **Matthieu Lemennicier** a respecté à sa façon ses deux principes. Par exemple, l’actualité de l’afflux des réfugiés a beau le toucher en tant que citoyen, il a contourné l’obstacle quand il s’est agi d’en faire une matière musicale … Il nous dit comment il a pensé sa suite symphonique _De la Ligne à la Peau_. De la migration, il est passé plutôt à l’idée du mouvement, du voyage, du déplacement d’un humain (lui, nous ?), carte en main... Le titre de cette pièce montre d’ailleurs très bien la distance prise par le compositeur par rapport au thème proposé par le concours. Ce titre, c’est le premier vers d’un poème de quelques lignes du compositeur lui\-même, intégré à sa partition sous forme d’exergue. Au moment de composer sa pièce, **Matthieu Lemennicier** s’est imaginé « _Carte dans les mains, et mains au vent du désert, au froid des nuits humides. Carte dans la tête, écartant les mains qui s’accrochent aux frontières du papier grillagé_ ». _De la Ligne à la Peau_ a été enregistré pour nos Alla Breve le 27 avril, sans public, ce qui a permis à l’orchestre d’entrer une deuxième fois dans la pièce et de se préparer à la version publique du 5 mai. Lors de ce concert, la musique de **Matthieu Lemennicier** côtoyait celle de Beethoven, Kodaly et celle du oudiste et chanteur libanais **Marcel Khalifé**, qui avait arrangé pour orchestre à cette occasion quelques pièces de son répertoire. Une découverte pour **Matthieu Lemennicier,** qui aime les rencontres entre différents styles de musique et travaille aujourd’hui sur un projet autour du flamenco. **Matthieu Lemennicier** est guitariste et il enseigne la guitare. Il a formé avec le violoncelliste **Lise Péchenart** un duo baptisé [**Albaicin**](http://www.duoalbaicin.fr/index.php/bio). Il est aussi membre d’un collectif lyonnais [**Le Grand Sbam**](http://www.grandsbam.org/accueil/) qui regroupe compositeurs et interprètes... > **Musiques additionnelles** > **de Matthieu Lemennicier :** _Puis l'éclat de la lame_ (extrait) violoncelle : **Lise Péchenart** _Danse imaginaire – pour la folle danseuse_ (extrait) violon : **Suzanne Péchenart** \- violoncelle : **Lise Péchenart** _Cinq émergences de l'En\-Delà_ **Orchestre National d'Île de France** \- direction : **Jean Deroyer** **Duo Albacin** (**Lise Péchenart**, violoncelle et **Matthieu Lemennicier**, guitare) _Asturiana_ extraite de la _suite espagnole_ de **Joaquin Nin**, transcrite pour guitare par **Konrad Ragossnig**. **Duo Albacin** (**Lise Péchenart**, violoncelle et **Matthieu Lemennicier**, guitare) > **d'un compositeur du Grand Sbam (Lyon) :** > **Antoine Arnera** * _Bahamut_ (extrait) **Ensemble du Grand Sbam :** direction, **Léo Margue** chant, **Jessica Martin Maresco** et **Marie Nachury** violon, **Amaryllis Billet** violoncelle, **Lise Péchenart** contrebasse, **Emilie Martin** flûte, **Aurélie Burgos** clarinette, **Elodie Pasquier** guitares, **Jérôme Bertholon** et **Matthieu Lemennicier** claviers, **Antoine Arnera** percussions, **Mélissa Acchiardi** batterie, **Guilhem Meier** clavecin, **Calliopé Chaillan** harpes, **Nathalie Cornevin** et **Joanna Olhmann** synthétiseurs : **Jules Desgoutte** _Andalusia of Love_ par **Marcel Khalifé** **Nagam Records** {% image eb0d5674-e0aa-4afd-a577-b29de55ff964 %} - réalisé par : Françoise Cordey

" Ashpa Rupaj " pour ensemble instrumental de Analia Llugdar (diffusion intégrale et portrait de la compositrice)  

durée : 00:30:01 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - * « _Ashpa Rupaj_ » pour ensemble instrumental de [**Analia Llugdar**](http://www.analiallugdar.net/) Interprété par l’[**Ensemble Aleph**](https://www.ensemblealeph.com/) Création enregistrée le 21 avril 2017 à Radio France **Diffusion intégrale et portrait de la compositrice** Il faut parler la langue des Argentins pour savoir comment prononcer le nom de notre compositrice de la semaine, car le LL du début est une chuintante. De même, il faut être versé dans la culture quichua propre au nord de l'Argentine et à d'autres pays d'Amérique latine pour savoir ce que signifie le titre de la nouvelle composition de **Analia Llugdar** _Ashpa Rupaj_, (_terres chaudes)_, créée à Radio France le 21 avril. Les sonorités de cette pièce ont des arêtes franches, bien dessinées, comme peuvent l'être les formes qui se dessinent sur les terres chaudes du nord de l'Argentine, brûlées par le soleil. **Analia Llugdar** a choisi cette rudesse, cette âpreté comme caractère expressif pour cette nouvelle composition. _Ashpa Rupaj_ signe à la fois un retour aux sources et une nouvelle collaboration avec l'**ensemble Aleph** qui avait révélé cette jeune compositrice il y a 7 ans au cours d'un Forum International de Jeunes compositeurs. **La création publique de la pièce _Ashpa Rupaj_ aura lieu demain, dimanche 7 juin 2017 à la Cartoucherie de Vincennes, dans le joli [Théâtre de l'Aquarium](http://www.theatredelaquarium.net/concert-de-l-ensemble-aleph) où l'ensemble Aleph est accueilli en résidence.** Lors de cette émission\-portrait, **Analia Llugdar** nous livre quelques clefs sur son univers musical : son souci des gestes, des dynamiques contrastées, l'importance de l'idée de catharsis, le rôle joué par la musique traditionnelle argentine dans sa propre musique, sa longue période d'activité au Québec, ses projets pour la voix et sa façon d'envisager une nouvelle vocalité... > **Musiques en plus :** * _"Ballet Juana"_, commande du **CIRM**, (Centre National de Création Musicale) à Nice avec : Soprano : **Donatienne Michel\-Dansac**, clarinette : **Annelise Clément**, violoncelle : **Myrtille Hetzel** _"Duo clarinette et violoncelle"_ et _" Spleen pour voix et violoncelle"_ * _"El Canto Del Viento"_.sur un récit de **Atahualpa Yupanqui** **Esprit Orchestra**, direction Alex Pauk * _"El Sueno de Aquiles"_ Interprété par : **Virginia Hatfield**, soprano, **Eve\-Lyn de La Haye**, soprano, **Krisztina Szabo**, mezzo\-soprano, **Giles Tomkins**, barytone **Tambuco Percussion Ensemble** {% image 85bb872c-38c1-4797-b858-865b1b885ef4 %} Ci\-dessus : Livre\-Cd :_**The Logbook, Carnet de bord**_ **Ensemble ALEPH** **CDMC Label HERISSON** - réalisé par : Françoise Cordey

" Extra " pour quatre musiciens de Sarah Murcia (Diffusion intégrale et portrait de la compositrice)  

durée : 00:30:00 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - _« Extra »_ pour quatre musiciens de [**Sarah Murcia**](http://www.sarah-murcia.fr/) Interprétée par [**Benoît Delbecq**](https://www.delbecq.net/) (piano préparé et électroniques), [**Olivier Py**](http://olivierpy.com/) (saxophones ténor et soprano), [**François Thuillier**](https://francoisthuillier.fr/) (tuba en Fa) et **Sarah Murcia** (contrebasse) Création enregistrée le 7 avril 2017 à Radio France **Diffusion intégrale et portrait** Les musiciens de jazz ont parfois à répondre à une question banale et complexe à la fois que les mélomanes se posent souvent à leur sujet. Sont\-ils compositeurs ou improvisateurs ? Les deux !!!!! Par conséquent commander un Alla Breve à la contrebassiste Sarah Murcia a tout son sens ! **Sarah Murcia** compose à sa manière ; elle couche sur le papier les mélodies, les harmonies, les rythmes qui lui viennent spontanément à l’esprit, ou quand elle est assise au piano (son tout premier instrument). Ensuite, elle les fait vivre en imaginant comment ces éléments d’écriture sonneraient s’ils étaient joués, incarnés par tel ou tel musicien. Le jazz, c’est vraiment une écriture du « sur mesure » ! C’est de cette façon qu’elle a procédé pour composer « _Extra_ », sa suite de miniatures. _Extra_ a été pensée pour un nouveau groupe, le **quartet Eyeballing** qui réunit autour de la contrebasse, la saxophoniste **Olivier Py**, le pianiste **Benoît Delbecq** et le tubiste **François Thuillier**, trois complices et partenaires de jeu. Ces musiciens n’ont pas seulement interprété la musique que la compositrice avait envisagée pour eux. Ils l’ont peaufinée ensemble ; ils ont cherché des sons, des matières, une énergie propre, une façon d’incarner au mieux les cinq moments de la suite _Extra_. Cela a donné une séance d’enregistrement un peu particulière, très élastique dans le temps ! Pendant cette séances, **Sarah Murcia** était au four et au moulin. Partie prenant de la musique, elle n’avait pas cette distance qu’ont les compositeurs par rapport au rendu sonore. C’est une autre façon de faire de la musique et de la concevoir ! Deux semaines après cet enregistrement, le **quartet Eyeballing** s’est envolé pour Perpignan avec cette suite de pièces dans ses valises, mais une suite développée, car la compositrice en a profité pour imaginer autour de _Extra_ tout un nouveau répertoire qui inclut également des chansons. Dans sa suite _Extra_, **Sarah Murcia** n’a pas surexposé la contrebasse (il faut parfois tendre l’oreille) : c’est un choix de compositrice, qui répond à la préoccupation de ne pas écrire « une musique de contrebassiste » ! Elle a mis de côté aussi la voix : car dans la plupart de ses projets **Sarah Murcia** chante ; une voix libératrice, qui lui a permis de penser autrement la relation à son instrument. Cette voix s’exprime dans des registres volontiers proches de la pop et du rock. La pop est peut\-être ce qui relie directement la contrebassiste au guitariste Noël Akchoté, un musicien sans œillères esthétiques, prêt à tout ! En miroir à _Extra_, **Sarah Murcia** évoque dans ce portrait son compagnonnage avec la chanteuse et oudiste palestinienne **Kamilya Jubran**. Le duo vient de s’associer à trois musiciens du **quatuor iXi**. Un album est né, _Habka_. Il sortira à l’automne sur le label Abalone. **Sarah Murcia** vient d’impulser le nouveau **quartet Eyeballing**. Cela ne l’empêche pas de rester fidèle à des collaborations au long cours. **Caroline** continue sa course avec deux têtes nouvelles : le pianiste **Benoît Delbecq** et le danseur chanteur **Mark Tompkins**. Point de jaillissement de leur musique : l’album des Sex Pistols _Never mind the bullocks_. Le label **Ayler Records** nous offre un témoignage discographique de cette formation agrandie : _Never mind the future_. **Musiques supplémentaires, extraits des albums suivants :** * _Habka_ Le nouveau projet de **Kamilya Jubran** et **Sarah Murcia** , avec **Régis Huby** (vl), **Guillaume Roy** (alto), et **Atsushi Sakaï** (vcl) enregistré début septembre 2016, sortie à l’automne 2017 chez **Abalone**. * **Sarah Murcia** "_Never mind the future_" avec **Mark Tompkins**, **Benoit Delbecq**, **Gilles Coronado**, **Olivier Py**, **Franck Vaillant** Enregistré et mixé par Philippe Teissier du Cros **Ayler Records**, février 2016. * _Beau Catcheur_ **Sarah Murcia** : contrebasse, voix **Fred Poulet** : voix Enregistré et mixé par François\-Xavier Vilaverde **Dernière Bande**, 2012 * **Sarah Murcia** et **Noël Akchoté** “_Juste un moment_” Noël Ackchoté downloads, Believe Digital, 2016 SMNA\-002 - réalisé par : Françoise Cordey

" Jyotis " pour flûte solo de Doina Rotaru (Diffusion intégrale de l'oeuvre et portrait de la compositrice)  

durée : 00:30:01 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - * _« Jyotis »_ pour flûte solo de [**Doina Rotaru**](https://web.archive.org/web/20070926234633/http://cimec.ro/Muzica/Pers/DoinaRotaruEN.htm) Interprétée par [**Mario Caroli**](http://www.mariocaroli.it/) Création enregistrée le 29 mars 2017 à Radio France **Diffusion intégrale et portrait** C’est un portrait à deux voix qui entoure ce soir la pièce _Jyotis_ de la compositrice roumaine **Doina Rotaru**, créée dans nos studios le 29 mars dernier pour les Alla Breve de France Musique. Ces deux voix ont l’habitude de dialoguer à distance ; puisque **Mario Caroli,** qui vit en France, joue la musique de la compositrice depuis au moins près de 10 ans (il l’aime tellement d’ailleurs qu’il a le sentiment qu’elle a toujours été là…) **Mario Caroli** a déjà créé de nombreuses pages pour flûte de **Doina Rotaru**, compositrice qui a c’est évident une relation de fidélité à la flûte depuis toujours ! Elle a aussi collaboré dans le passé avec Pierre\-Yves Artaud. La découverte de la musique de **Doina Rotaru** a été pour le flûtiste **Mario Caroli** une authentique « épiphanie » et c’est naturellement vers cette compositrice qu’il s’est tourné au moment où il a été sollicité pour enrichir le répertoire de nos Alla Breve. C’est une estime réciproque qui relie ces deux musiciens, et les voir échanger autour de la musique est un cadeau du ciel. _Jyotis_ ; c’est le nom que **Doina Rotaru** a choisi pour nommer sa nouvelle pièce pour flûte, dédiée à un soliste devenu son interprète fétiche. Jyotis, nous dit la compositrice, est le symbole de la lumière dans la philosophie indienne. Les cinq tableaux de _Jyotis_ sont une invitation à se laisser envahir par les déclinaisons de lumière incarnées par la flûte, l’instrument pas excellence de la lumière pour **Doina Rotaru**. Il a suffi à la compositrice d’une trentaine de minutes d’échange devant la partition avec **Mario Caroli** pour que les dernières interrogations soient éclaircies. Après ce temps de conciliabule indispensable (car les deux musiciens vivent loin de l’autre, et internet ne fait pas tout !), la musique de _Jyotis_ a jailli et a éclaboussé de lumière l’espace de notre studio… Plutôt que de parler de lumière au singulier, il vaudrait mieux en parler au pluriel d’ailleurs, car la musique de cette nouvelle page est sans cesse changeante, portée par une vie intérieure, un souffle rhapsodique et poétique (on pense par moments à la musique de G. Enesco ...). _Jyotis_ est une page lumineuse et "joyeuse", nous dit **Mario Caroli**, qui l’oppose volontiers au caractère beaucoup plus sombre du _5ème concerto pour flûte et orchestre_ de **Doina Rotaru**, dont il est également le dédicataire : l’Ange avec une seule aile. De quelque côté qu’elle penche, la musique de **Doina Rotaru** est expressive et c’est ce que le flûtiste aime par dessus tout ! L’expérience du concert doit être une expérience forte, dont l’auditeur ne sort pas indemne, et l’interprète a eu l’occasion de remarquer que la musique de **Doina Rotaru** avait une effet profond sur celui qui l’écoute et la joue ! **Donna Rotaru** vit et compose aujourd’hui à Bucarest en Roumanie, où l’espace dévolu à la création n’est si généreux qu’en France. Sans les cours de composition qu’elle donne à l’Université, elle ne pourrait sans doute pas vivre de sa musique. Merci à **Mario Caroli** d’avoir ouvert une fenêtre pour que la musique si poétique de cette compositrice s’envole jusqu’à nous ! **Discographie** **Doina Rotaru CD _Crystals_ Mario Caroli,** flûtes, **Horia Maxim,** piano**Ensemble Game REF STRADIVARIUS** STR 37034 {% image 06c7094a-0abc-4f74-a029-85b2fbf9a0ff %} **Doina Rotaru** **CD _Romanian Music At The Warsaw Autumn 2007\-2010_** **REF POLMIC** ‎– 071\-072 {% image d11564e6-430b-44e2-883a-5eb398f217a6 %} * **Musiques additionnelles (toutes de Doina Rotaru) :** _Mithya III, comme une doina pour flûte basse_ Par **Mario Caroli** CD _**Tempio di fumo**_ Label **l’Empreinte Digitale** _Lelele pour 10 musiciens_ Coffret _**"Musique roumaine au festival Automne de Varsovie 2007\-2010"**_ Label **Polmic** _Concerto n°5, l’Ange avec une seule aile_ Flute **Mario Caroli** **Aukso Chamber Orchestra Of The City Of Tychy** Conductor **Marek Moś** Coffret _**"Musique roumaine au festival Automne de Varsovie 2007\-2010"**_ Label **Polmic** _Salcia pour flûte et quatre percussionnistes_ **Mario Caroli** et **Ensemble Game** CD _**Crystals**_ Label **Stradivarius** * **A NOTER :** La parution du CD _« Azulejos »_ de [**Luca Antignani**](https://www.lucaantignani.net/) par l'[ensemble **Les Temps Modernes**](http://www.ensemble-lestempsmodernes.com/index.php?lang=fr) chez [**Continuo Classics**](http://www.uvmdistribution.com/3825-antignani-luca-azulejos-label-continuo-classics-ean-3770000059212-annee-edition-2017-genre-classique-format-cd-code-prix-uvm004--3770000059212.html), dans lequel figure _« Les Murs de Jean »,_ une commande de Radio France de 2003 qui avait été passé au compositeur, pour l’émission Alla Breve. A l’occasion de la sortie de cette monographie, un mini\-concert et une présentation du CD _« Azulejos »_ auront lieu le **mardi 25 avril à 18h au [CDMC](http://www.cdmc.asso.fr/fr/actualites/saison-cdmc/voix-en-dehors-choeur)** lors d’une rencontre animée par **Anne Montaron**, en présence de **Luca Antignani**, d’**Alessandro Solbiati** (compositeur et auteur de la préface du CD) et **Jean\-Louis Bergerard** (Fondateur des temps modernes et clarinettiste). Entrée libre Réservation 01 47 15 49 86 ou cdmc@cdmc.asso.fr {% image 9bc804d0-32be-4c32-bbd7-aaaadffed595 %} - réalisé par : Françoise Cordey

" Fossiles de lumière " pour ensemble instrumental de Naoki Sakata (Rediffusion intégrale de l'oeuvre et portrait)  

durée : 00:30:01 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - * _" Fossiles de lumière "_ pour ensemble instrumental de [**Naoki Sakata**](https://naokisakata.com/) Interprété par l'[**Ensemble 2e2m**](http://www.ensemble2e2m.com/) **Belinda Peake**, alto \- **Sophie Deshayes**, flûte \- **Véronique Fèvre**, clarinette Sib et basse \- **Philippe Caillot**, saxophone alto \- **Marion Lénart**, harpe \- **Elodie Soulard**, accordéon **Noémie Roubieu**, violon, **Annabelle Brey**, violoncelle Direction **Pierre Roullier** Rediffusion de la création enregistrée en juin 2014 **Diffusion intégrale :** **Naoki Sakata** est venu compléter sa formation de compositeur en France. Il s'est installé à Paris il y a près de dix ans, et a dû braver les barrières de la langue, pour nous parler de la pièce qu'il a imaginée pour nos Alla Breve il y a plus de deux ans. Cette pièce, c'est _« Fossiles de lumière »_, une suite instrumentale dont l'interprétation a été confiée à **2e2m**. Elle lui a valu en 2015 un prix de composition au Japon : le Prix Irino. Cette pièce sera créée à Tokyo au mai prochain. _"Fossiles de lumière"_, c'est une histoire de pierre, qui a pour point de départ un objet bien concret que **Naoki Sakata** avait dans la main, le jour où il est venu me parler de cette composition. Cette pierre bleue du Congo, lisse et lumineuse d'un côté, rugueuse et mate de l'autre, symbolise les deux pôles entre lesquels la musique de **Naoki Sakata** se propose d'évoluer. C'est aussi une façon de mettre en musique la polarité de la vie et de la mort, chère à la pensée bouddhiste. {% image 3b328b07-69f2-4a3c-9ee3-c6fbdd299d57 %} **Actualités de Naoki Sakata :** **Création** en mai prochain de _"Paysages entrelacés"_ à Tokyo (Tokyo Philharmonic Orchestra), pièce d'orchestre finaliste du Prix de composition Takemitsu **En projet** : deux nouvelles compositions pour **2e2m** et le trio **KDM** **Programmation supplémentaire :** (Toutes les œuvres sont de **Naoki Sakata** ) ° _Afterimages_ pour orchestre Par l’orchestre du CNSMdP dir. Pierre Roullier • _Weathermap_ pour ensemble instrumental Par l’Ensemble Multilatérale, direction Kanako Abe ° _Aperture_ pour deux accordéons par Tomomi Matsubara et Tomomi Ota ° _Fossiles de l'eau_ pour grand ensemble par l'Ensemble Linea ° _Tilt\-Shift_ pour saxophone par Haruka inoue ° _Phytolith1_ pour saxophone et électronique par Nicolas Arsenijevic - réalisé par : Eric Lancien

" Retablos " de Marianela Arocha (Rediffusion intégrale de l'oeuvre et portrait du compositeur)  

durée : 00:29:58 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - _« Retablos »_ de [**Marianela Arocha**](http://www.musica.coord.usb.ve/svmc/mairanela.html)
 Interprété par l’[**Orchestre Philharmonique de Radio France**](http://www.maisondelaradio.fr/concerts-classiques/orchestre-philharmonique-de-radio-france) Direction **Maxime Pascal**
 Rediffusion de la création enregistrée à Alfortville le 14 janvier 2015 **Diffusion intégrale :** La venue à Paris de **Marianela Arocha** fin 2014 a coïncidé avec une opération d'échange artistique organisée par le Conservatoire Supérieur de Musique de Paris, baptisée "**Rencontre avec El Sistema**". [**El Sistema**,](https://www.francemusique.fr/emissions/le-dossier-du-jour/el-sistema-le-programme-d-education-musicale-qui-transforme-la-societe-venezuelienne-10426) c'est un programme d'éducation musicale développé au Venezuela. **El Sistema** a son concours de composition. **Marianela Arocha** justement l'a remporté en octobre 2014, et ce prix lui a valu un aller\-retour Caracas\-Paris pour assister à la création par l'**Orchestre Philharmonique de Radio France** de son Alla Breve. C'est avec beaucoup d'émotion que **Marianela Arocha** a assisté le 15 janvier 2015 à l'enregistrement en région parisienne de sa toute dernière partition pour orchestre "_Retablos_". Ces Retables, **Maxime Pascal** et les musiciens de l'**Orchestre Philharmonique de Radio France** les ont fait naître à nos oreilles avec un plaisir peut\-être égal à celui qu'éprouvait ce jour\-là la compositrice. Il est très rare en effet pour un compositeur d'Amérique latine d'avoir la chance d'être joué par un orchestre international de cette qualité... **Marianela Arocha** est pianiste et compositrice. C'est une musicienne très engagée dans la vie musicale de son pays ; c'est même une ambassadrice de la musique vénézuélienne. Ses qualités d'interprète lui permettent de porter la musique de son pays un peu partout dans le monde. Lorsqu'elle a imaginé la musique de son Alla Breve, elle a donc spontanément voulu nous parler de son pays, de ses racines. Dans ses cinq _Retables_, l'ouïe et le regard s'associent pour traduire sa vision de la culture vénézuélienne. Les cinq _Retables_ pour orchestre constituent cinq saynètes qui nous parlent en couleur et en rythme de différentes régions et pratiques culturelles du Vénézuela. **Actualité :** **Marianela Arrocha** est en train de réaliser un deuxième album consacré aux compositeurs vénézuéliens. Le premier est paru sur le label Cendis. Dans la foulée de ses _Retablos_ pour orchestre, **Marianela Arrocha** a composé une fantaisie pour piano inspiré par des thèmes de musique traditionnelle et le culte de Saint Antoine de Padoue. Elle poursuit une autre exploration qui lui est chère : les relations entre l'instrument soliste et l'électronique. Une pièce nouvelle est née : _Densidades_, jouée par le contrebassiste **Oscar Luque**. Aujourd'hui, la compositrice et plus que jamais active dans sa ville natale, Caracas. Elle poursuit également à distance un cursus de doctorat à l'université d'Aveiro au Portugal. **Musiques additionnelles :** **Imagines** pour vibraphone et piano par Olivar Gustavo & Marianela Arocha **Linderos de la agonie** pour orchestre par l'Orchestre Philharmonique de Caracas \- direction Pablo Castillianos **Juegos del tiempo** pour violoncelle et piano par Pierre Strauch et Dimitri Vassilakis **Figurations** pour piano par Marianela Arocha **Densidades** pour contrebasse & électronique, par Oscar Luque {% image 0faafc6d-265c-4711-b4bf-cda7f98e8441 %} Extrait du CD de **Marianela Arocha** _"Figuraciones del Presente"_ Obras de Compositores Venezolanos[ **MANGO ESTUDIOS**](https://www.cdbaby.com/cd/marianelaarocha) - réalisé par : Cyrielle Weber

" Traces XII " pour harpe et dispositif électronique de Martin Matalon (Diffusion intégrale de l'oeuvre et portrait)  

durée : 00:30:00 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - * _« Traces XII »_ pour harpe et dispositif électronique de [**Martin Matalon**](http://martinmatalon.com/) Interprété par [**Nicolas Tulliez**](http://www.nicolastulliez.com/), harpe Avec la collaboration du [**GRM**](http://www.inagrm.com/) ([**Nicolas Déflache**](http://nicolasdeflache.fr/), assistant en informatique musicale) Création enregistrée le 12 février à Radio France **Diffusion intégrale et portrait du compositeur** Double portrait ce soir dans la forme longue de nos Alla Breve : celui du compositeur **Martin Matalon** et celui du dédicataire de _Traces_ pour harpe et électronique : le harpiste **Nicolas Tulliez** ! Lors de l’enregistrement de ce nouveau dialogue entre instrument soliste et électronique (**Martin Matalon** en a déjà conçu 11 dans cet esprit), la harpe de **Nicolas Tulliez** dialoguait avec ce qui pourrait être son double, une partie d’électronique réalisée par **Nicolas Deflache** en amont dans les studios du GRM et diffusée en temps réel dans notre studio à Radio France. **Nicolas Tulliez** a pris connaissance « le jour J » de la partie d’électronique : il avait déjà beaucoup à faire avec sa propre partie qu’il a apprivoisée en toute innocence de ce qui l’attendait le 12 février, au moment de répéter _Traces_ pour le concert **[Présences](http://www.maisondelaradio.fr/evenement/festival-presences/clone-de-presences-2017-kaija-saariaho-5/concert-ndeg518).** C'est àl’issue de ce concert justement que l’équipe des Alla Breve a enregistré la version que nous vous offrons cette semaine dans cette émission. Jouer en création mondiale pour un public, puis enregistrer la même pièce pour les auditeurs de France musique : c’est à cette double performance que le harpiste s’est livré ce jour\-là. Ses mains ont été mises à l’épreuve d’ailleurs, car s’il y a des moments très doux dans la partie de harpe, il y a aussi des moments où le musicien frappe les cordes ... Performance réussie, et surtout sentiment de la part du musicien et du compositeur d’avoir pris la musique à bras le corps ! _Traces_ est un terme générique qu’on retrouve régulièrement depuis une dizaine d’années dans la musique de **Martin Matalon**. Ces pièces font figure à la fois de Journal Intime et de Voyage au cœur du son et des particularités sonores d’un instrument. Il en va de même des _Trames_, cycle de pièces concertantes ouvert par le compositeur à la fin des années 1990. Le compositeur dispose là de deux laboratoires ouverts en permanence… **Martin Matalon** travaille en ce moment sur deux nouvelles _Traces_, l’une pour la contrebasse de **Florentin Ginot**, l’autre pour la clarinette de **Armand Angster**. De son côté, **Nicolas Tulliez** va continuer à commander des pièces nouvelles pour son instrument et pour nos Allla Breve. En projet, une création de **Yan Maresz**, et une autre de **Francesca Verunelli**. **Actualités de Martin Matalon :** Représentations de son opéra L’_Ombre de Vecenslao_ > **Musiques en plus : extraits de compositions de Martin Matalon** • _Traces XI_ (2014) pour trombone et électronique \- tromboniste de l'Ensemble Modern \- électronique Grame, RIM Max Bruckert • _Metal sobre metal_ (trio 2 trompettes et cor) trio Savasa de l'Ensemble Modern • _Traces VII_ pour soprano et électronique (2008) avec Donatienne Michel\-Dansac, soprano \- Electronique La Muse en Circuit (RIM Olivier Pasquet) • _Lignes de fuite_ (orchestre) (2007) \- Orchestre de La SWR, direction Pablo Rus Broseta • _Trame IV_ (concerto de piano et ensemble) \- Ensemble Mesostics, direction Jean Geoffroy \- piano : Anne de Fornel • _Formas de arena_ \- trio pour flûte, alto et harpe \- trio Nobis (Nicolas Tulliez, Clara Novakova, Joel Sultanian) ° _Traces IX_ pour violoncelle et électronique \- Alexis Descharmes, Violoncelle solo \- RIM CIRM (Tom Mays et Frédérique Voisin) - réalisé par : Françoise Cordey

" Shortcuts " pour orchestre de Lionel Bord (Rediffusion intégrale de l'oeuvre et portrait du compositeur)  

durée : 00:30:01 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - * _« Shortcuts »_ pour orchestre de [**Lionel Bord**](https://www.babelscores.com/fr/LionelBord) Interprété par l’[**Orchestre National de France**](http://www.maisondelaradio.fr/concerts-classiques/orchestre-national-de-france) Direction [**Alexandre Bloch**](http://www.alexandrebloch.com/) Rediffusion de la création enregistrée en juin 2014 **Diffusion intégrale :** **Lionel Bord** est compositeur et bassoniste. Quand il ne compose pas, il joue la musique des autres, au sein de l'**Ensemble Multilatérale** et à l**'Orchestre de Paris**, où il est co\-soliste depuis plus de 10 ans. C'est de sa place de bassoniste, dans le pupitre des bois, qu'il entend régulièrement résonner l'orchestre tout autour de lui. Comment l'entend\-il justement ? De façon altérée … D'ailleurs, s' il s'efforce, en composant, de renouer avec une image sonore équilibrée de l'orchestre, ce n'est pas tout à fait par hasard ! **Lionel Bord** compose déjà depuis plusieurs années, et encore plus depuis qu'il est sorti du **Conservatoire Supérieur de Musique de Paris** avec son prix de composition en poche. Pour l'orchestre justement, il n'avait à ce jour composé qu'une seule pièce baptisée "_Poursuivant l'ombre comme un rêve \- Essai pour orchestre…_ ". Après l'Essai la Transformation ! En 2014 à Radio France, l'**Orchestre National de France**, dirigé par **Alexandre Bloch** a créé sa deuxième pièce d'orchestre :_"Shortcuts"_ \- "_Raccourcis_ " en français \- imaginée pour cette émission. Dans cette page, de qui frappe d'emblée, c'est la pâte orchestrale, son homogénéité… Dans le corpus d'oeuvres de **Lionel Bord**, curieusement, on trouve peu de pages pour basson. Par contre, les compositeurs d'aujourd'hui s'inspirent de son jeu : c'est le cas de **David Hudry** qui a imaginé pour lui un dialogue singulier entre le basson et l'électronique : _Impromptu pour un monodrame_. Le compositeur **Lionel Bord** travaille aujourd'hui sur une nouvelle partition pour ensemble instrumental que lui a commandé l'**Ensemble Intercontemporain** : _Follia_, en référence aux follias du 17ème siècle. cette pièce sera créée la saison prochaine et viendra compléter un cycle de compositions autour de ce thème de _la Follia_ amorcé il y a dix ans avec _Fantasmi_ et _Fulgurances_. Si vous avez des enfants, et que l'univers des contes d'Andersen vous charme encore, **RdV le 30 avril** prochain à la [**Philharmonie de Paris**](http://philharmoniedeparis.fr/fr/activite/atelier-concert-pour-les-tout-petits/18189-le-rossignol-et-lempereur-de-chine?date=1493553600) : on y jouera la musique que **Lionel Bord** a imaginée il y a quelques années pour _le Rossignol et l'Empereur de Chine_ d'Andersen. > **Programmation musicale :** **Oeuvres de Lionel Bord** _Nébuleuses_ _Fantasmi_ _Fulgurances_ _D'étincelles et de cendres_ _666_ et _Impromptu pour un monodrame_ de David Hudry pour basson et électronique (au basson: Lionel Bord) - réalisé par : Françoise Cordey

" Le pendu " pour flûte et violoncelle de Magic Malik (Diffusion intégrale de l'oeuvre et portrait du compositeur)  

durée : 00:30:00 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - _« Le pendu »_ pour flûte et violoncelle de [**Magic Malik**](http://www.magicmalik.com/repertoire_site/) Interprété par le [**Duo Myssil**](http://www.noemiboutin.com/spip.php?page=art&id_article=22) : [**Sylvaine Hélary**](http://www.sylvainehelary.com/), flûte et [**Noémi Boutin**](http://www.noemiboutin.com/), violoncelle Création enregistrée à Radio France le 3 février 2017 **Diffusion intégrale et portrait** Il est flûtiste, compositeur, et aussi conteur à ses heures ! Pour le **Duo Myssil,** il a imaginé un conte musical dans lequel la voix parlée et les voix chantées se mêlent aux timbres dans deux instruments : le violoncelle de **Noémi Boutin** et la flûte de **Sylvaine Hélary**. Ce duo est monté à l’offensive il y a quelques années déjà en commandant à de nombreux compositeurs des pièces que les musiciennes ont ensuite intégrées à leur spectacle jeune public Entre Chou et loup. Elles sont en train de mettre au point un deuxième spectacle dédié cette fois aux adolescents, et baptisé _La tête à l’envers_. _Le Pendu_ de **Malik Mezzadri** est l’une des pièces de ce spectacle en devenir. C’est un conte, un conte sombre qui a pour protagoniste un condamné à mort : le jeune esclave du Comté de Rockisland, Ouma Waka. Nous sommes en 1865 … et c’est le compositeur **Malik Mezzadri** qui raconte en cinq saynètes de deux minutes chacune la pendaison d’Ouma Waka. Dans ce conte qui a pour point de jaillissement le racisme et l’injustice, tout est « ouvert », au point que **Malik Mezzadri** laisse beaucoup de latitude aux deux interprètes qui en profitent pour ouvrir le duo au trio et accueillir la voix du flûtiste compositeur. D’un tableau à l’autre du conte, nos oreilles se promènent dans la musique polymorphe de **Malik Mezzadri** ; une musique inclassable, traversée par la poésie et qui cultive l’éclectisme. Les musiciennes du **duo Myssil** ne sont pas les seules interprètes à s’intéresser à l’univers musical du compositeur **Malik Mezzadri**. Guillaume Bourgogne et l’Ensemble Op cit ont fait le pari de lui commander une pièce qui se situe comme _le Pendu_ entre écriture et Oralité : _Pavages pour l’aile d’un papillon_. De cette rencontre, un disque est né, gravé sur le label OnzeHeuresOnze. Il y a chez **Malik Mezzadri** une forme de gourmandise des sons qui le fait embrasser toutes sortes d’univers. C’est ce qui a incité le **duo Myssil** et l’Ensemble Op cit à collaborer avec lui. Depuis trois ans, **Malik Mezzadri** est compositeur en résidence à la Fondation Royaumont : cette expérience va sûrement lui permettre à d’autres musiques à la croisée des chemins, entre écriture et oralité, de voir le jour. ! > **Programmation musicale :** **De Malik Mezzadri** \- _Pavages pour l’aile d’un papillon_, par l’Ensemble Op Cit Label [**OnzeHeuresOnze**](http://www.onzeheuresonze.com/) {% image 75cf2a1b-7876-4126-88ff-0ca21cf91713 %} \- **Magic Malik Orchestra** _Xp2_ [**Label Bleu**](https://www.discogs.com/Magic-Malik-Orchestra-XP-2/release/7026515) **\- Magic Malik Orchestra** _13 XP Song's Book_[ **Label Bleu**](https://www.discogs.com/Magic-Malik-Orchestra-13-XP-Songs-Book/release/2390564) \- _La bougie_ pour voix et piano d’après Francis Ponge, par **Pauline Sikirdji** voix, et **Nino Pavlenichvili**, piano / Live dans le Magazine de France Musique à Aix en Provence du 8 juillet 2015 - réalisé par : Françoise Cordey

" Azimut " pour ensemble instrumental de Misael Gauchat (Rediffusion intégrale de l'oeuvre et portrait)  

durée : 00:30:00 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - _« Azimut »_ pour ensemble instrumental de [**Misael Gauchat**](http://www.mariamisaelgauchat.com/index.html) Interprété par l’[**Ensemble Cairn**](http://ensemble-cairn.com/?langue=fr) Direction [**Guillaume Bourgogne**](http://www.guillaume-bourgogne.com/) Rediffusion de la création enregistrée le 25 novembre 2015 à Radio France et diffusée en décembre 2015 **Rediffusion intégrale et portrait :** Notre compositeur de la semaine était nécessairement une femme, Journée de la Femme oblige ! Cette compositrice, c'est **Misael Gauchat**, musicienne d'origine argentine active en France depuis 7 ans. Ce soir, nous entrons dans son atelier de compositrice et d'éditrice et redécouvrons en même temps l'intégralité de _Azimut,_ la musique qu'elle a imaginée il y a deux ans pour cette émission. **Misaël Gauchat** est une jeune musicienne qui fonctionne à l'instinct et qui a l'esprit pratique. Au moment de se lancer dans l'aventure d'un Alla Breve pour France Musique, elle a par exemple révisé à la baisse la richesse de modes de jeu des instruments de l'ensemble avec lequel elle a collaboré : l'**Ensemble Cairn**. D'abord pour que les musiciens aient plus de facilité à entrer dans sa musique, ensuite pour optimiser le temps d'acquisition de la partition et le temps de répétition, enfin pour donner plus de chances à la pièce d'être reprise au concert. Il n'empêche que l'univers des sons que **Misaël Gauchat** a dans la tête est, lui, quasi illimité. Avant l'enregistrement de la suite instrumentale de **Misaël Gauchat**, l'**ensemble Cairn** a mis du sien pour que le travaille avance vite. Chacun, chacune des musiciens/musiciennes a reçu la compositrice dans son intimité, pour qu'ensemble ils mettent au point cette relation délicate entre ce que le compositeur a dans la tête, ce que la partition suggère et comment l'interprète le réalise. Une rencontre d'autant plus utile que la partition de **Misaël Gauchat** fait appel à quelques modes de jeu particuliers. _"Azimut"_, c'est le titre que la compositrice a donné à sa suite de miniatures, en relation à la notion de direction en navigation. Car **Misaël Gauchat** a pensé ses pièces comme des évocations de la marée... En un an de temps, il peut se passer beaucoup de choses dans la vie d'une compositrice. En 2016, **Misael Gauchat** très active comme copiste caressait l'idée d'ouvrir sa propre maison d'édition musicale. C'est chose faite ! Aujourd'hui, la jeune compositrice n'est plus copiste mais éditrice. Cette maison d'édition c'est [**ONA**](http://www.maison-ona.com/). **Misael Gauchat** a bien compris que la vie était une question de temps. Sa dernière composition créée au festival de Bludenz en Autriche par les Curious Chamber Players "_Vivre tue_" nous le dit. Cette pièce dédiée au trio violon, clarinette et violoncelle pourrait à l'avenir s'élargir à l'octuor, comme _Azimut_. Mais la compositrice prend son temps. Composer pour compositeur n'est pas dans ses habitudes... **Musiques additionnelles Toutes de Misaël Gauchat :** ► _"Iridescente"_ pour ensemble instrumental par l'**Ensemble Reconsil** Enregistrement live de décembre 2014 à Vienne ► _"Opsis"_ pour accordéon et deux percussions par l'**Ensemble KDM** (Gilles DUROT : percussion, Victor HANNA : percussion, Anthony MILLET : accordéon) Répétition du 07/08/2015 au Théâtre Colon à Buenos Aires ► _"Sanderos"_ par l'**Ensemble Cairn** Pas de références commerciales ► _"Vivre tue"_ par les **Curious Chamber Players** Enregistrement live, festival de Bludenz en Autriche - réalisé par : Françoise Cordey

" Laiotz " pour deux pianos et deux percussionnistes de Ramon Lazkano (Rediffusion intégrale de l'oeuvre et portrait)  

durée : 00:30:00 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - * _« Laiotz »_ pour deux pianos et deux percussionnistes de [**Ramon Lazkano**](http://www.lazkano.info/) Interprété par le [**duo Ykeda**](http://www.duo-ykeda.com/story_en.php) : **Patrick Zygmanowski**, et **Tamayo Ikeda**, pianos **Florent Jodelet** et **François Desforges**, percussions Rediffusion de la création enregistrée en Septembre 2004 à Radio France **Rediffusion intégrale et portrait du compositeur** Il est né au pays basque espagnol et vit aujourd'hui à Paris._\* Ramon Lazkano_\* a été l'une des figures importantes de la 27èmé édition du festival [**Présences**](http://www.maisondelaradio.fr/page/festival-presences-portrait-de-kaija-saariaho-du-10-au-19-fevrier-2017) de Radio France. Plusieurs facettes de sa musique y ont été présentées. L'occasion de sortir de nos archives Alla Breve ses _Laiotz_ pour deux pianos et deux sets de percussions, une pièce qu'il avait imaginée pour cette émission il y a une dizaine d'années et qui appartient à son _Laboratoire des Craies_. Comme le sculpteur basque [**Jorge Oteiza**](http://www.eitb.eus/fr/infos/culture/detail/1307488/jorge-oteiza--10-ans-mort-jorge-oteiza/), à qui il emprunte le titre de _Laboratoire des Craies_, **Ramon Lazkano** sculpte la matière. La craie est une matière bien particulière. C'est un "matériau d'inscription, d'érosion et de mémoire lié à l'enfance" (Ramon Lazkano) Cela convient très bien à la pensée du compositeur qui cultive les allers\-retours, le doute, l'élan et aussitôt après le retrait, l'effacement. Les _Laiotz_ font partie de ce laboratoire ! La langue basque traverse une grande partie de la musique de **Ramon Lazkano**. Ses rythmes, ses couleurs surgissent dans de nombreux titres de pièces, parmi eux les _Laiotz_ de 2003 pour deux percussionnistes, **Florent Jodelet** et **François Desforges** et le **duo** de pianistes **Ykeda**. Cette couleur instrumentale a permis à l'époque au compositeur de faire le point sur son rapport au piano, son instrument, celui par lequel il a approché l'univers des sons. ce choix de couleurs lui a permis aussi de marcher aux côtés de Bartok (sa sonate pour le même effectif), de sentir sa présence toute proche, et en aucune manière inhibante, bien au contraire ! Le temps fait son oeuvre, et il est intéressant de voir comment **Ramon Lazkano** écoute aujourd'hui ses _Laiotz_. Dans la deuxième partie de ce portrait, nous entrons avec le compositeur dans son atelier de composition et découvrons en accéléré les quatre pièces qui ont été jouées lors du Festival **Présences** il y a quinze jours : son Dyptique vocal et instrumental sur des textes d'Edmond Jabès, le quatuor à cordes Etze et la pièce d'orchestre Mugarri. La langue basque, **Ramon Lazkano** la partage avec d'autres musiciens, parmi eux **Ravel**, l'une des grands figures tutélaires. Il y a Ravel, l'ensemble de sa musique, son rapport au pays basque, et puis il y a le Ravel des dix dernières années, condamné au mutisme et raconté par **Jean Echnoz** dans son roman _Ravel_ de 2006. Ce roman, **Ramon Lazkano** s'emploie à le mettre en sons, en tâtonnant, en raturant, en effaçant, comme autrefois dans son _Laboratoire des Craies_. > **Musiques additionnelles de Ramon Lazkano :** _Main surplombe_ et _Ceux à qui_, version live **Festival Présences**, 12 février 2017 l'Instant Donné et les Neue Vokalsolisten, direction Manuel Nawri Enregistrement du compositeur _Etze_, version live **Festival Présences**, 13 février 2017 Quatuor Diotima Enregistrement du compositeur _Mugarri_, version live **Festival Présences**, 18 février 2017 Orchestre Philharmonique de Radio France Direction Ernest Martinez\-Izquierdo **Bela Bartok** _Sonate BB 115 SZ 110_ pour deux pianos et percussions Martha ARGERICH / Stephen KOVACEVICH / Willy GOUDSWAARD / Michael DE ROO CD DECCA 4782746 **Maurice Ravel** _Valse_ Seiji OZAWA DGG 4158452 Et extraits du CD **_Laboratorio de Tizas_** de **Ramon Lazkano** **Ensemble Recherche** REF [**VERSO**](https://www.discogs.com/Ramon-Lazkano-ensemble-recherche-Laboratorio-de-Tizas/release/8276534) VRS 2127 {% image 82e0c608-4253-44ff-a631-e2e2f35adeca %} - réalisé par : Françoise Cordey

" Ombres portées " pour contrebasse de Daniel D'Adamo (Rediffusion intégrale de l'oeuvre et portrait)  

durée : 00:30:01 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - _Ombres portées_ pour contrebasse de [**Daniel D'Adamo**](http://www.danieldadamo.com/site/MAIN.html) Créé par [**Florentin Ginot**](http://www.florentinginot.com/), contrebasse. Enregistré à Radio France le 25 janvier 2017, puis créée en public le samedi 18 février à Radio France. _\*Rediffusion intégrale et portrait du compositeur : \*_ Toute cette semaine, c'est une musique pour contrebasse qui a ponctué nos programmes : une suite de miniatures au titre évocateur d'_Ombres Portées_. Ces _Ombres Portées_, créées lors d'un magnifique concert au [**festival Présences**](http://www.maisondelaradio.fr/page/festival-presences-portrait-de-kaija-saariaho-du-10-au-19-fevrier-2017) le 18 février, sont le fruit d'une relation profonde, féconde, entre le jeune et passionné interprète qu'est **Florentin Ginot** et le compositeur **Daniel D'Adamo**. Si je nomme l'interprète en premier, c'est parce que c'est lui qui a eu l'idée de passer commande à **Daniel D'Adamo**. Il y a des chances par conséquent pour que notre portrait du jour se décline à deux voix ! Nous allons écouter ce soir les deux protagonistes dialoguer. **Florentin Ginot** nous dit comment il a eu l'idée de frapper à la porte de **Daniel D'Adamo** pour enrichir le répertoire de son instrument. De son côté, le compositeur évoque son lien à l'instrument, la nécessité de l'approcher physiquement en se faisant prêter une contrebasse. La contrebasse de **Florentin Ginot** s'est offerte aux oreilles et au regard de **Daniel D'Adamo**. Il l'éclaire différemment dans chaque mouvement, projette sur elle ses ombres propres... _Ombres Portées_ a connu deux naissances : la première dans notre studio pour les micros (c'est la version que nous écoutons là), la deuxième en public lors du **festival Présences** ; version d'une grande intensité qui a valu au musicien et au compositeur un succès mérité ! Lors de ce festival, une autre pièce de **Daniel D’Adamo** a été donnée : la reprise par l’**Ensemble Accroche Note** d’une composition pour voix et ensemble créée il y a quatre ans à l’opéra de Reims : _Two english Poems_ de **Borges**. 2016 a été une année féconde pour le compositeur. Le théâtre Dunois a fait découvrir le mois dernier son opéra de chambre _Kamchatka_ sur un livret de **Marcelo Figueiras** dans la version de l’ensemble **Almaviva**. Cet opéra créé en Argentine l’année passée sera repris en novembre prochain à l’opéra de Reims. En ce moment, **Daniel D’Adamo** travaille au **GRM** sur une pièce pour voix (**Isabel Soccoja**), harpe et électronique qui devrait clore son cycle _Lips, your lips_. Cette nouvelle pièce explore la correspondance amoureuse de **Virginia Woolf** et **Vita Sackeville West**. _\*Programmation additionnelle : Toutes les oeuvres sont de Daniel D'Adamo \*_ * _Coeli et terrae_ (pièce entière) pour contrebasse et saxophone base (2000) **Didier Meu** contrebasse et **Vincent David** saxophone Enregistrement discographique Radio France \-ex MFA * _Lames_ (pièce entière) pour septuor instrumental (2002) Enregistrement de concert, festival Présences, Radio France **Ensemble Court Circuit**, dir. **Pierre\-André Valade**. * _Two English Poems_ by **Borges** : _Poème I_ pour voix et ensemble de chambre (2012) Enregistrement de concert, festival Musica à Strasbourg **Ensemble Accroche Note**, **Françoise Kubler** soprano. * _Lips, your lips_ (pièce entière) pour voix de femme et électronique (2010) **Isabel Soccoja**, voix. **Daniel D'Adamo et Thierry Blondeau** Extrait du CD _"Plier\-Déplier"_ **Quatuor Béla** REF [**CUICATL**](http://www.cuicatl.net/Collection/003-plier-deplier/) {% image 6a0a7254-3b21-4f61-a2b3-f0d616350198 %} - réalisé par : Françoise Cordey

" ... et j'ai perçu ce vol étrange " pour violoncelle de Nuria Giménez-Comas (Intégrale de l'oeuvre et portrait)  

durée : 00:30:00 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - * **En écho au Festival Présences 2017** (3) _« … et j’ai perçu ce vol étrange »_ pour violoncelle de **[Nuria Giménez\-Comas](http://www.nuriagimenezcomas.com/) **Interprété par **[Anssi Karttunen](http://www.karttunen.org/home.html/home.html) **Création enregistrée le 25 janvier 2017 (A été donné en création mondiale au Festival [**Présences 2017**](http://www.maisondelaradio.fr/evenement/festival-presences/presences-2017-kaija-saariaho-4/concert-ndeg418) de Radio France le 11 février) **Nuria Gimenez Comas** fait partie des jeunes compositeurs mis à l'honneur lors de la 27ème édition du Festival Présences. Elle a été remarquée et encouragée par la compositrice finlandaise _Kaija Saariaho._ **Nuria Gimenez Comas** est pianiste, et la pratique instrumentale a beaucoup compté pour elle, mais elle s'est intéressée très vite à la composition et au dessin. D'ailleurs l'univers des sons, elle commence par le dessiner, avant même d'écrire la notation musicale...Pour cette émission et pour le festival Présences, elle a imaginé une pièce en cinq mouvements qui ressemble à un voyage dans les sonorités du violoncelle. Grâce à _Kaija Saariaho_ dont elle suivait une masterclass, elle a pu rencontrer le violoncelliste Anssi Karttunen. Elle a été fascinée par son jeu, son incroyable contrôle de l'archet. Elle lui a envoyé sa musique, puis ils se sont rencontrés plusieurs fois. De ces étapes est née la pièce qui est jouée ce soir d'un seul souffle et qui a été créée en public samedi dernier. Au commencement de ..._Et j'ai perçu ce vol étrange_... il y a donc le jeu d'un violoncelliste particulier, et l 'envie de voyager dans les possibilités sonores du violoncelle, instrument que Nuria Gimenez Comas avait déjà exploré grâce à la violoncelliste _Marie Ythier_ dans une pièce baptisée _La Naissance des mots_, et qui faisait intervenir l'électronique. Toute pièce solo est un moment intense vécu de part et d'autre par l'interprète et le compositeur. **Anssi Karttunen** est tout sauf un débutant en la matière. C'est l'un des musiciens d'aujourd'hui les plus engagés dans la création. Son expérience nous éclaire sur le moment de gestation de l'interprétation ; cette longue période où interprète et compositeur dialoguent, proposent, interrogent... Pour lui, une pièce de dix minutes est tout autant un défi qu'une pièce de plus grande envergure. Il faut être dans chaque son, chaque geste intensément ! Dans cette émission son témoignage se glisse dans les propos de la compositrice : c'est un portrait à deux voix ! Projets : la compositrice **Nuria Gimenez Comas** travaille en ce moment sur une composition dramatique sur des textes de Laure Gauthier : une musique de studio qui va mettre à contribution l'IRCAM et le GRAME (Centre National de Création Musicale de Lyon). ## Programme : **Kaija Saariaho** , _Mirage_ par Freund Pia, Hakkila Tuija, Karttunen Anssi (Ondine) **Nuria Gimenez Comas** : « **Hyle. Les Géants de Vico** » (2013\-14) pour quatuor et électronique. Créée le 28 septembre 2014 à Royaumont par le quatuor Diotima. « **Recovery Zones** » (2012) pour orchestre et électronique, créée le 6 octobre 2012 par l'Orchestre de l'HEMGE sous la direction de Nicolas Chalvin. « **Red harsh** » (2013) pour violon et électronique, créée le 13 avril 2013 à l'IRCAM de Paris par Constance Ronzatti « **L'ombre du rêve** » (2011) 12 minutes, pour ensemble de 12 instruments et électronique, créée le 7 de mai 2011 pour l'ensemble de l'HEM de Genève, à la Grande Salle. « **Modulations mécaniques** » (2015\-2016) pour quatuor et électronique, commande de l'Ensemble Proxima Centauri Ensemble. Création au Rocher de Palmer (Bordeaux) « **Pour apaiser le vent et les vagues** » (2015) pour quintette, commande de l' Ensemble Espai Sonor, enregistrement du concert à Seville. - réalisé par : Françoise Cordey

0:00/0:00
Video player is in betaClose