Episodes

  • Les pays nordiques sont pour nous, petites françaises, une espèce d’eldorado du baby friendly, et on a un peu tendance à fantasmer sur nos voisins Vikings. Phila est finlandaise, et elle son rêve, c’était de venir habiter Paris. Ça tombe bien, elle est tombée amoureuse d’un petit frenchy, et ils ont même eu 2 enfants. Lors de son premier accouchement elle a vécu ce que beaucoup redoutent : la fameuse péridurale qui ne fonctionne pas : une douleur insoutenable et subie qui lui laisse un goût amer et qui creuse son envie d’informer les femmes sur la grossesse.

    Alors quand elle est enceinte de son 2e bébé, elle décide avec une amie d’écrire le premier « Guide féministe de la grossesse », un livre différent, bourré de bons conseils et d’informations concrètes qui a pour but d’accompagner les femmes mois après mois dans leur folle aventure de maternité. Il ne m’en fallait pas plus pour avoir très envie de rencontrer la plus chaleureuse des filles venues du froid, pour qu’elle me raconte son expérience à elle, et comment sa double culture la nourrie et l’amuse surtout depuis qu’elle est devenue maman.

    >>> POUR NE RIEN RATER DE L'ACTU BLISS-STORIES ÇA SE PASSE SUR INSTA @bliss.stories ou sur le site wwww.bliss-stories.fr 🎧⚡💥

    À TRÈS VITE 🧡🧡🧡

  • C’est fou comme nous sommes conditionnées par des normes sociétales et familiales qui peuvent devenir tellement pressurisantes… C’est fou comme aujourd’hui, décider de n’avoir qu’un seul enfant peut sembler étrange … Pourquoi ? Pourquoi ne pas se satisfaire de regarder une mère heureuse avec son enfant sans lui demander si elle pense au prochain ?

    Sur les réseaux sociaux, un ventre rond est le meilleur accessoire de mode, et la tribu d’enfants deviendrait presque un signe ostentatoire de réussite de sa vie de famille.

    Alors comment résister ?? Et affirmer que pour soi, un seul enfant c’est déjà pas mal, et qu’en fait on est au complet comme ça. Mathilde fait partie de cette catégorie de mères qui ont décidé d’avoir un enfant unique, et elle le revendique, car elle en a assez de devoir sans cesse se justifier. Il était donc évident qu’il fallait lui donner la parole je vous laisse donc écouter son histoire, de maternité.

    >>> POUR NE RIEN RATER DE L'ACTU BLISS-STORIES ÇA SE PASSE SUR INSTA @bliss.stories ou sur le site wwww.bliss-stories.fr 🎧⚡💥

    À TRÈS VITE 🧡🧡🧡

  • Missing episodes?

    Click here to refresh the feed.

  • Devenir Maman c’est devenir responsable, c’est faire passer quelqu’un d’autre que soi en priorité maximale, c’est à la fois vertigineux, puissant et loin d’être évident…

    Et la tâche peut s’avérer d’autant plus complexe quand on a déjà du mal à se gérer soi-même, quand on court après un équilibre difficile à atteindre et que nos vieux démons nous rattrapent, inlassablement. Elsa a dû en chasser pas mal de vieux démons, parce que même si pour elle, l’idée d’être mère était évidente, celles d’arrêter la drogue et d’accéder au bonheur, l’étaient moins. Alors il a fallu batailler, plus que d’autres, pour trouver une stabilité, se mettre sur des rails, et construire une vie de famille « normale » autour de ses deux filles. Elsa dit qu’elle a un énorme cœur et beaucoup d’amour à donner. Je vous confirme que quand on rencontre cette femme, on a envie de lui faire un énorme câlin. Alors je vous laisse en bonne compagnie, dans les bras et les yeux, d’Elsa Wolinski.

    >>> POUR NE RIEN RATER DE L'ACTU BLISS-STORIES ÇA SE PASSE SUR INSTA @bliss.stories ou sur le site wwww.bliss-stories.fr 🎧⚡💥

    À TRÈS VITE 🧡🧡🧡

  • Il paraitrait, qu’une bonne nouvelle n’arrive jamais seule… il semblerait que dans certaines familles, le bonheur se conjugue au pluriel, et que les bébés arrivent vite et bien… et on dirait bien que Paola a tiré le gros lot, car, elle qui voulait plusieurs enfants depuis toujours, elle en a eu 3, en deux ans. Alors comment fait-on pour gérer un tel changement de vie ? Quelles sont les astuces pour s’organiser avec 3 bébés en bas âge quand on a des boulots passionnants mais très prenants ? Comment fait-elle, Paola, pour garder son humour, et la tête froide en toute circonstance ? Peut-être que le simple fait d’être anesthésiste dans une des plus grandes maternités parisienne, vaccine contre les états d’âmes… ou peut-être qu’elle a juste un tempérament de soldat et un humour à toute épreuve qui fait d’elle une mère inspirante.

    Elle avait peur que son histoire ne soit pas assez forte pour figurer dans cette collection d’histoires singulières, mais moi, à l’inverse, je pense que ça fait du bien d’entendre, aussi, des histoires simples et joyeuses. Je vous laisse donc découvrir Paola et sa belle aventure de maternité.

    >>> POUR NE RIEN RATER DE L'ACTU BLISS-STORIES ÇA SE PASSE SUR INSTA @bliss.stories ou sur le site wwww.bliss-stories.fr 🎧⚡💥

    À TRÈS VITE 🧡🧡🧡

  • Il y a des histoires que je préférerai ne pas vous raconter. Et pourtant, il est important que ces histoires soient rendues visibles par ceux qui les ont vécues, pour ceux qui les vivront plus tard, ou tout simplement pour ne pas oublier ce qu’il s’est passé. Parce que c’est bien d’une vie dont on parle, aussi éphémère soit-elle. Quand j’ai découvert l’histoire de Pauline, j’ai été bouleversée par la force de cette mère et l’urgence qui se dégageait de ses écrits. L’urgence de raconter en détails les 9 jours passés avec son petit garçon Elias qui n’a pas survécu à un mal invisible pendant toute sa grossesse. Pauline dit tout, son intuition, ses angoisses, elle dit même ce que certains s’interdisent de dire, parce que quand on vit un drame, on fait avant tout comme on peut. En tout cas elle n’est pas du genre à s’apitoyer sur son sort et c’est bien pour ça qu’elle force l’admiration. Je suis donc très heureuse de vous faire découvrir cette histoire unique, portée par une femme qui l’est tout autant.

    >>> POUR NE RIEN RATER DE L'ACTU BLISS-STORIES ÇA SE PASSE SUR INSTA @bliss.stories ou sur le site wwww.bliss-stories.fr 🎧⚡💥

    À TRÈS VITE 🧡🧡🧡

  • D’habitude, c’est plutôt elle qui observe, croque et interroge grâce à ses dessins gracieux et efficaces de femmes comme nous, avec leurs petits défauts, leurs forces et leurs questionnements existentiels. Mais ce jour-là, c’est moi qui ai cuisinée Margaux, car j’avais envie de savoir quelle histoire de mère se cachait derrière cette artiste pétillante de talent, amoureuse de son homme et de sa vie de famille recomposée. Comment a-t-elle vécu sa grossesse et la naissance de sa fille rapidement suive d’une séparation ? Comment élève-t-on 2 petites filles quasiment du même âge mais qui n’ont pas la même maman ? Margaux Motin est une fille aussi accrocheuse que ses dessins, et je vous propose de vous plonger… dans son album de maternité.

    >>> POUR NE RIEN RATER DE L'ACTU BLISS-STORIES ÇA SE PASSE SUR INSTA @bliss.stories ou sur le site wwww.bliss-stories.fr 🎧⚡💥

    À TRÈS VITE 🧡🧡🧡

  • Laure aurait pu avoir une vie amoureuse toute tracée, rester avec ce garçon avec qui elle était depuis des années, faire un enfant de façon « classique » et vivre une maternité tout à fait traditionnelle. Ça aurait pu être ça… mais c’était sans compter l’arrivée de Noémie dans sa vie. Et quand le coup de foudre vous tombe dessus, peu importe si c’est un homme ou une femme, il balaye tout sur son passage. Tout, sauf bien sûr, l’envie viscérale de devenir mère. Alors comment on fait aujourd’hui, quand on aime une femme et qu’on veut un enfant ? Dans cet épisode, Laure et Noémie vont vous raconter leur LONG parcours du combattant pour avoir leur petite Charlie, et vous allez découvrir, dans les moindres détails, comment s’est passé leur incroyable aventure de PMA entre Paris et Copenhague. Le chemin fut long et jusqu’au bout elles n’auront pas été épargnées mais heureusement, elles ne sont pas du genre à se laisser abattre, et Charlie, encore moins.

    >>> RETROUVEZ TOUTE L'ACTU DE BLISS STORIES SUR INTA: @bliss.stories et sur le site www.bliss-stories.fr pour des photos vintages et des Tips indispensables!

  • Elle a ce regard intense, ce sourire d’enfant, cette silhouette de jeune fille. C’est comme si je retrouvais une amie que je n’aurais pas vue depuis longtemps. Lio fait partie de ces figures féminines avec lesquelles on a grandi, elle a toujours été là, mutine, ultra féminine, donnant l’image d’une femme très libre, très loin de celle de la mère de famille nombreuse ! Et pourtant on sait qu’elle est à la tête d’une tribu, on a su que ça n’avait pas toujours été simple.

    Alors comment a-t-elle fait pour assurer sur tous les fronts ? Comment la lolita délurée, figure emblématique de toute une génération, a-t-elle pu se muer en madone puissante et bienveillante autour de 6 enfants de 4 pères différents ? Comment gérer une vie de femme, une carrière et une maternité très prenante ? Qu’a-t-elle à nous transmettre de son expérience de mère si particulière ? Aujourd’hui Lio est à mon micro, et je vous laisse plonger dans l’histoire de cette brune qui ne compte décidemment pas pour des prunes.

  • Quand le ciel vous tombe sur la tête il reste quoi ?

    L’amour, l’humour, l’espoir et la rage de se cramponner à la vie, coute que coute. Quand elle a appris qu’elle était atteinte d’un cancer généralisé à 26 ans, Camille, a pris le parti d’être plus forte que lui, et de ne surtout pas se laisser détourner de son désir profond d’être maman. Et comme elle est du genre tenace, si la seule solution était une GPA, alors une GPA elle ferait. Quand j’arrive chez elle, son petit Gaspard dort profondément dans ses bras, et j’ai en face de moi une jeune maman comme les autres, si ce n’est que ce bébé est né d’une mère porteuse en Grèce il y a 2 mois, et que Camille a le regard de ceux qui connaissent la fragilité de l’existence, et savent à quel point donner la vie peut parfois aider à s’y accrocher.

  • Attention, aujourd’hui je reçois non pas un mais deux invités! Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils sont amoureux, et ils sont certainement en train de vivre les années les plus intenses de leur vie.

    Julia et Max sont les heureux parents de Joshua et Marlow, deux adorables jumeaux nés à 27 semaines de grossesse +2 jours (parce qu’à ce stade, chaque jour compte). Autant dire, beaucoup trop tôt... mais la suspicion de pré-éclampsie de Julia a eu raison de leur besoin de rester au chaud.

    Il a fallu sortir, découvrir le monde et se battre pour rester en vie. Leurs parents forment une équipe soudée qui force l’admiration, et qui a su trouver les ressources pour surmonter 4 mois de réa, soins intensifs et néo-nat. De très lourdes épreuves à franchir à 2, pour un jour rentrer à la maison... à 4.

    Merci infiniment @juliaetmax d’avoir raconté sans filtre votre double expérience de la prématurité. Votre histoire est un hommage à un personnel médical exceptionnel et à un système de santé unique. J’espère que votre histoire donnera à d’autres, de l’espoir et de la force pour franchir ces moments où la vie ne tient qu’à un fil 💫💫

  • Cet épisode aurait aussi pu s’appeler « y’a que les imbéciles qui changent pas d’avis » (mais ça sonnait moins bien). Parce que l’arrivée d’une deuxième grossesse, même quand on a détesté la première, et même si on s’était promis qu’on n’aurait qu’un seul enfant... peut finalement être une très bonne nouvelle... C’est comme ça, c’est la magie de la vie💥💥

    Dans cet épisode c’est la géniale Coline qui raconte, sans filtre, toutes les émotions par lesquelles elle est passée lors de ses deux grossesses à dix ans d’intervalle. Et puisque nous partageons toutes les deux l’envie furieuse de dire les choses telles qu’elles sont, je suis très heureuse et très fière qu’elle rejoigne notre petite armée de guerrières ✊🏻✊🏻✊🏻

    Merci encore Coline, pour ta franchise et ta spontanéité qui sont une arme fantastique pour déculpabiliser toutes celles qui t’écouteront.

  • Maud a été enceinte 10 fois et elle a eu deux enfants. Parce que parfois l’infiniment petit perturbe l’infiniment grand, et que quelques chromosomes mal accrochés peuvent stopper net des grossesses déjà bien engagées.

    Maud vient d’écrire un roman magnifique, qui raconte une histoire qui est presque la sienne. L’histoire d’une vie de mère criblée de coups du sort, imprévisibles, mais qui se sont heureusement transformés deux fois en miracles. Toutes ces grossesses inabouties n’ont pourtant jamais affaibli son espoir imperturbable de construire une grande famille et de vouloir conjurer la mort par la vie à tout prix.

    Le livre est bouleversant, la femme qui l’a écrit aussi, alors je me tais, et je vous laisse écouter son histoire.

  • Quand on a des convictions profondes sur la façon dont on aimerait accoucher, il faut partir du principe que rien ne se passera forcément comme on se l’était imaginé... Léa rêvait d’accoucher chez elle et s’est fait suivre par une sage-femme libérale avec un projet de naissance bien précis mais... le jour J il a fallu composer avec la vraie vie et renoncer à certaines choses. Par contre après la naissance de Gaspard, rien ni personne n’a empêché Léa de suivre son instinct et ses envies: DAL au doigt et allaitement exclusif, cododo, portage, DME... si ces mots ne veulent rien dire pour vous, pour Léa ils sont indissociables de sa vision de la maternité et ça tombe bien car dans ce nouvel épisode, elle va tout vous raconter.

  • Juste quelques précisions sur les petits changements de rythme des épisodes et l'avant-première sur la nouvelle appli Sybel. Je vous explique tout pour que ce soit bien clair pour tout le monde! ;)

    Si vous voulez découvrir Sybel, c'est ici > https://sybel.co/dashboard

  • Comment est-ce possible?

    Comment le corps d’une femme peut-il cacher un bébé pendant plusieurs mois sans qu’elle s’en aperçoive ?

    Comment, à l’inverse, peut-il grossir et se transformer en quelques jours pour laisser place à une grossesse jusque là ignorée…

    Toutes ces questions restent un mystère pour la médecine et la psychanalyse et pourtant, même si ça paraît impensable, chaque année ce phénomène que l’on appelle communément « déni de grossesse » touche entre 800 et 2000 femmes en France.

    Quand Roxane m’a écrit j’ai été bouleversée par la puissance des mots qu’elle avait choisi pour raconter son histoire. Une histoire où l’incompréhension et la colère se mêlent à un amour fou qui transcende tout. Il était donc évident qu’il fallait qu’elle la partage avec vous toutes pour dire que oui, ça arrive, et oui, on peut trouver la force de traverser cette épreuve, aussi inconcevable soit-elle. Je vous laisse donc découvrir l’incroyable aventure de Roxane, de Loïc et du petit Léandre.

  • Parfois une première grossesse et un premier accouchement, ça ne se déroule pas exactement comme on se l’était raconté. On est déçue, en colère, on n’avait pas prévu que ça se passe de cette façon-là … Enceinte de son premier bébé, et alors qu’elle était expat en Nouvelle Zélande, Audrey a subi un corps qu’elle n’acceptait pas, s’est sentie frustrée par sa césarienne, et n’a pas du tout vécu l’épanouissement tant attendu. Alors, pour le deuxième, elle a décidé d’être maitresse du moment et s’est tournée vers l’hypno-naissance… une technique incroyable mais qui nécessite une vraie discipline et une sacrée volonté. Mais je ne vous en dis pas plus, et je laisse Audrey vous raconter comment elle a pris le contrôle de son corps et de son accouchement.

  • Pour Anne-sophie, devenir mère ne coulait pas de source, alors quand elle rencontre l'homme de sa vie à 38 ans, les années passent vite, et le protocole de FIV s'impose, pour aboutir après plus 2 ans d'essais infructueux à une grossesse géméllaire. Puis elle enchaîne: menace d’accouchement prématurée, pré-éclampsie, césarienne d’urgence et hémorragie gravidique… un palmarès qui aurait pu en fragiliser plus d'une, mais cette hyperactive ultra-positive n'a jamais flanché et a toujours eu la certitude profonde qu’elle tiendrait un jour ses jumeaux dans ses bras. Alors je vous laisse découvrir le film incroyable de cette femme devenue mère plus tard que les autres, mais qui a pourtant découvert semble-t-il, le plus beau rôle de sa vie.

  • Ahhh le fameux petit troisième… fantasme pour certaines, évidence pour d’autres, en tout cas faire un troisième enfant quand on en a déjà deux en plus d’une vie professionnelle bien remplie, ça pose question ! Pour Laureen, ce petit troisième elle l’attendait depuis toute petite, et même s’il a fallu user de patience et de diplomatie… elle a fini par l’avoir. Alors comment ça se passe l’arrivée d’un tout petit quand on a déjà deux grands ? Est-on la même mère des années après ? Comment vis-ton une grossesse en sachant que c’est la dernière ? Dans cet épisode, Laureen vous racontera son expérience et son ressenti à elle, avec toute la douceur qui la caractérise…

  • Même si elle concerne 1 femme sur 4 en France, la fausse couche précoce est souvent considérée comme un non événement, tant elle est fréquente. Certaines femmes s'entendent même dire "estime toi heureuse, c'est que ça marche!". Pourtant une fausse couche précoce peut vraiment fragiliser et culpabiliser certaines femmes. Dans cet épisode, Audrey revient sur sa fausse couche précoce survenue après les attentats de 2015. Elle nous parle de ces deux événements intimement liés et marquants, puis elle vous racontera sa deuxième grossesse, son stress après une deuxième écho inquiétante et enfin l'arrivée de sa jolie Joey.

    N'oubliez pas de suivre l'actu de @bliss-stories sur Instagram et d'aller piocher les conseils de mes invitées dans le rubrique "TEN TIPS" sur le site: www.bliss-stories.fr

    Bonne écoute!

  • Dans cet épisode, vous entendrez l'histoire de Liza, qui a dû se battre contre l'infertilité, et subir plusieurs protocoles de PMA pour avoir sa petite Simone. En effet, en 2 ans, Liza a fait 4 protocoles de FIV, 3 ponctions et 3 transferts, 1 hystérosalpingographie, 1 coelioscopie et des adhérences dues à des Chlamydiae. Beaucoup de noms barbares qui ont finalement abouti à une grossesse miraculeuse et une césarienne magique (car oui, bonne nouvelle, la césarienne peut être magique!).

    Alors puisque son histoire est aussi celle de milliers d’autres femmes, il me semblait important qu’elle vous raconte avec sa fougue et sa hargne, comment se passe en vrai, un parcours de PMA et toutes les étapes qu’il faut traverser pour arriver à un petit miracle.

    Si vous aimez BLISS-Stories et que vous voulez faire le rayonner, partagez tant que vous pouvez, mettez plein d'étoiles sur ITunes et suivez moi sur Insta > @bliss.stories. 

    Merci! Je vous embrasse!

    Clémentine