Episodes

  • Stéphanie Gicquel est aventurière, sportive de l'extrême et auteur du livre "On naît tous aventuriers".

    Avant cela Stéphanie avait au fond un parcours assez classique : enfance à Toulouse, école de commerce, elle finit par devenir avocate. Une vie normale. Et pourtant quelques années plus tard à peine, elle se retrouve à traverser l'Antarctique par -50° et à courir des ultramarathons pendant 30h de suite.

    Comment et pourquoi est-ce qu'on passe d'une vie "normale" à une vie exceptionnelle en tous points en aussi peu de temps, c'est la question que je me posée en rencontrant Stéphanie. Or, en discutant avec elle, j'ai compris une évidence : sa passion, sa volonté hors norme, mais avant tout son envie absolument débordante de vivre, font qu'elle repousse toujours plus loin ses limites.

    Pour ceux que le sport n'intéresse pas particulièrement, je vous conseille quand même d'écouter l'épisode jusqu'au bout, même s'il est un peu plus long que d'habitude j'ai rarement été aussi impressionnée par quelqu'un ! On a parlé d'échec et de rebonds, des techniques pour ne pas renoncer, de l'instinct de survie, de la faim (la vraie), d'alimentation, des sacrifices qu'elle a dû faire pour suivre sa passion et du fait qu'au fond l'aventure n'est qu'à un pas qu'elle soit entrepreneuriale, familiale, ou par exemple amoureuse.

    // IMPORTANT //

    Le podcast s'appelait auparavant « Crème de la crème » et porte désormais le nom « Le Gratin ».

    // PARTICIPER //

    Si le podcast vous plaît, le meilleur moyen de me le dire, ou de me faire vos feedbacks (et ce qui m'aide le plus à le faire connaître) c'est simplement de laisser un avis 5 étoiles ou un petit mot doux sur l'application Itunes. Ca m’aide vraiment, alors n’hésitez pas 😊

    Pour me poser des questions (oui oui je réponds) ou suivre mes tribulations c’est par ici :

    Sur Twitter @plaigneau Sur Instagram @plaigneau
  • Pour cet épisode, je vous ai refait une petite sélection de questions qu'on m'a posées sur twitter, instagram ou sur le blog: faut-il et comment choisir un mentor, est-ce que j'ai des "routines" (pro, alimentaires, ou sportives) que je suis au quotidien et à quoi ça sert, et enfin d' autres recos de livres à lire !

    // IMPORTANT //

    « Le Gratin » s'appelait précédemment « Crème de la crème » : le contenu reste le même, il n'y a que le nom qui change !

    // PARTICIPER //

    Si le podcast vous plaît, le meilleur moyen de me le dire, ou de me faire vos feedbacks (et ce qui m'aide le plus à le faire connaître) c'est simplement de laisser un avis 5 étoiles ou un petit mot doux sur l'application Itunes. Ca m’aide vraiment, alors n’hésitez pas 😊

    Pour me poser des questions, faire des suggestions (oui oui je réponds!) ou suivre mes tribulations c’est par ici :

    Sur Twitter @plaigneau Sur Instagram @plaigneau
  • Episodes manquant?

    Cliquez ici pour raffraichir la page manuellement.

  • Lucile Woodward est un ovni dans le monde du coaching sportif.

    Ancienne journaliste scientifique et coach sportive depuis environ 10 ans, formée à la méthode Gasquet, formée aussi en micronutrition, auteur de plusieurs best-sellers, ancienne chroniqueuse dans l'émission les Maternelles sur France 5, Lucile a également crée une websérie pour suivre des coachés pendant un an et développe aujourd'hui des programmes de rééquilibrage alimentaire et de remise en forme sur son site : www.lucilewoodward.com qui n'est rien de moins que l'un des plus gros - si ce n'est LE plus gros mais elle est humble elle ne le dira jamais - blog de fitness en France.

    Dans cet épisode je voulais parler forme, et j'ai choisi d'inviter Lucile parce qu'elle a une vision du corps, de l'alimentation et du sport hyper positive et no bullshit. Lucile assume complètement ce qu'elle pense, même si c'est parfois à contre-courant. Son état d'esprit c'est : "je ne suis pas la coach des stars, je suis la coach des vrais gens". Elle a deux enfants, galère comme tout le monde dans son quotidien, n'a pas sa langue dans sa poche en ce qui concerne les lobbies du monde de l'alimentation, et prouve que l'on peut mener une vie saine tout en restant ultra actif.

    Pour les hommes qui nous écoutent, non cet épisode n'est pas que pour des femmes. Loin de là, on a tout autant parlé de son parcours du combattant pour devenir coach, des erreurs les plus fréquentes au niveau alimentaire, de renforcement musculaire, de la routine sportive qu'elle vous conseille pour optimiser votre entrainement physique, de détox digitale, de méditation ou encore des dessous de l'industrie agroalimentaire.

    // PARTICIPER //

    Si le podcast vous plaît, le meilleur moyen de me le dire, ou de me faire vos feedbacks (et ce qui m'aide le plus à le faire connaître) c'est simplement de laisser un avis 5 étoiles ou un petit mot doux sur l'application Itunes. Ca m’aide vraiment, alors n’hésitez pas 😊

    Pour me poser des questions (oui oui je réponds!) ou suivre mes tribulations c’est par ici :

    Sur Twitter @plaigneau Sur Instagram @plaigneau
  • Aujourd'hui je suis avec Justine Hutteau, (@JustineHutteau sur IG) fondatrice de la marque de cosmétique naturel Respire (IG : @RespireNaturel). Justine est un petit ovni dans le monde de l'entrepreneuriat : suite à une tumeur bénigne, elle crée Respire à 26 ans à peine. La raison pour laquelle je voulais Justine pour le podcast : déjà c'est une vraie boule d'énergie, un sourire communicatif et une jeune femme qui inspire je pense déjà de nombreux d'entre vous. Ensuite, même si Respire est sur une très bonne voie pour être un grand succès, Justine est encore au début de son aventure (Respire n'a qu'un an à peine) et j'ai trouvé fascinant de donner la parole à une entrepreneure encore en plein dans la construction de sa marque. Cette interview a été effectuée en public, dans la boutique @Gemmyo située rue de Seine à Paris dans le 6e ce qui explique qu'on entende par moment des scooters passer en trombe... J'espère que ne m'en voudrez pas et surtout que cela n’enlèvera rien à la qualité de votre écoute.

  • Aujourd'hui je suis avec Julie qui est cofondatrice de Nuoo, une nouvelle marque de cosmétique bio qui vient de faire entrer un fond d'investissement à son capital. Vous pourrez retrouver Julie et Nuoo sur IG à @nuoobox et via leur site web sur www.nuoobox.com Julie me pose la question suivante : "Comment faire concrètement quand on va quadrupler les effectifs à 1 an et avec des personnes géographiquement séparées ?" Avec Julie vous l'aurez compris on a parlé recrutement, mais aussi culture d'entreprise, et management. Beaucoup de jeunes entrepreneurs qui lèvent des fonds oublient l'importance de l'humain et de la cohésion d'une équipe derrière une vision d'entreprise. 1 an plus tard, ils se retrouvent avec des employés qui tirent dans tous les sens. Des clans se constituent au sein même d'une boîte de moins de 10 personnes. Ce genre d'histoire n'est malheureusement pas rare et finit toujours mal. En général ce n'est pas de la responsabilité des nouvelles recrues qui ne font qu’exécuter ce qu'on leur demande, mais plutôt des dirigeants qui n'ont pas eu la vista de créer une vraie cohésion d'équipe. Ainsi mon conseil principal à Julie a été de ne surtout pas se précipiter, et de mettre en place un maximum de points de repères pour que son équipe en grandissant ne se disperse pas. Crédit photo : @FacebookFrance

  • Aujourd'hui épisode solo où je vous parle de livres !

    Toutes les références de l'épisode sont ici : https://le-gratin.fr/category/podcast-le-gratin/

    J'ai choisi 2 romans (il faut savoir se faire plaisir) et les vacances sont avant tout un moment fait pour se reposer et s'évader, mais aussi 2 essais éducatifs. Enjoy !

    // DES CONTENUS EN PLUS //

    La News du Gratin est une mini newsletter pour vous nourrir en plus du podcast. C'est une newsletter très courte, à lire en 5mn top chrono de ce qui m'a marqué dans les dernières semaines : livres à lire, réflexions, applis à télécharger, citations, films ou documentaires à voir etc. Pour la recevoir, il n'y a qu'à s'abonner à la newsletter sur le blog du Gratin !

    // PARTICIPER //

    Si le podcast vous plaît, le meilleur moyen de me le dire, ou de me faire vos feed-backs (et ce qui m'aide le plus à le faire connaître) c'est simplement de laisser un avis 5 étoiles ou un commentaire sur l'application Itunes. Ca m’aide vraiment, alors n’hésitez pas :)

    Pour me poser des questions ou suivre mes tribulations c’est par ici :

    Sur Instagram @plaigneau Sur Facebook Sur Twitter @plaigneau
  • Aujourd'hui je suis avec Ken de l'agence Tubereach qui est une agence vraiment spécialisée sur la création et la diffusion de contenus YouTube. Concrètement j'ai choisi de poser des questions très concrètes à Ken sur comment et pourquoi lancer une chaîne YouTube : quel contenu diffuser, à quelle fréquence, la durée des vidéos, le matériel nécessaire etc. Evidemment cet épisode ne plaira pas à tout le monde car il est un peu technique, mais quand on pense qu'en 2017 déjà 37,5 millions de Français allait sur YouTube chaque mois, soit 81% de la population connectée, on peut raisonnablement se dire que YouTube est un bon terrain de jeu marketing. Si vous voulez contactez Ken pour lui poser plus de questions, retrouvez le via le site de son agence Tubereach.com bien sûr mais aussi via son compte Twitter @CallMeKenTan !

    // DES CONTENUS EN PLUS //

    La News du Gratin est une mini newsletter pour vous nourrir en plus du podcast. C'est une newsletter très courte, à lire en 5mn top chrono de ce qui m'a marqué dans les dernières semaines : livres à lire, réflexions, applis à télécharger, citations, films ou documentaires à voir etc. Pour la recevoir, il n'y a qu'à s'abonner à la newsletter sur le blog du Gratin !

    // PARTICIPER //

    Si le podcast vous plaît, le meilleur moyen de me le dire, ou de me faire vos feed-backs (et ce qui m'aide le plus à le faire connaître) c'est simplement de laisser un avis 5 étoiles ou un commentaire sur l'application Itunes. Ca m’aide vraiment, alors n’hésitez pas :)

    Pour me poser des questions ou suivre mes tribulations c’est par ici :

    Sur Instagram @plaigneau Sur Facebook Sur Twitter @plaigneau
  • Aujourd'hui je reçois Laurence Tiennot-Herment (sur Twitter : @LTiennotHerment). J'ai rencontré Laurence lors d'un événement organisé par le Téléthon. Nous ne nous connaissions pas, je ne m'attendais à rien. Après l'avoir entendu parlé à peu près 5mn j'ai compris qu'il fallait que je l'invite sur le podcast. Laurence est probablement l'une des personnes les plus entières, les plus émouvantes, les plus admirables que j'ai eu le privilège de rencontrer. Je vous en dis plus pour que vous compreniez : Laurence vie jusqu'en 1987 une vie paisible et sans histoire en Normandie. En avril 1987, les médecins diagnostiquent à son enfant Charles-Henri alors âgé d'à peine 3 ans une myopathie de Duchenne, une maladie génétique provoquant une dégénérescence progressive de l’ensemble des muscles de l’organisme. L'espérance de vie des enfants atteints de cette maladie terrible : 15-20 ans. Le monde de Laurence s'effondre mais elle décide de ne pas se laisser faire. Tombée par hasard sur une publicité du Téléthon elle s'implique de plus en plus dans l'association, à la fois au niveau scientifique en se formant alors qu'elle n'y connaissait rien de base, mais aussi sur le terrain, tous les jours. Sa vie devient peu à peu entièrement et à 100% liée au Téléthon. "Le combat de sa vie" comme elle dit. Présidente de l'association depuis 16 ans, Laurence est évidemment en grande partie responsable du succès phénoménal qu'est le Téléthon : pour vous donner une idée l'association a récolté encore l'année dernière 70 millions d'euros de promesses de dons et depuis quelques années l'association vit ses premiers succès médicaux notamment via la recherche du Généthon. Alors je sais que l'AFM Téléthon est parfois décriée comme étant trop populiste, je sais que certains s'offusquent de leurs méthodes de recherche, mais je sais aussi que durant l'interview Laurence avait encore les larmes aux yeux en me parlant de son fils Charles-Henri ou d'autres parents ayant vécu la même chose qu'elle et je ne pouvais que donner la parole à une personnalité aussi entière et engagée. Mais je ne vous en dis pas plus et laisse place à ma conversation avec Laurence Tiennot-Herment.

    // DES CONTENUS EN PLUS //

    La News du Gratin est une mini newsletter pour vous nourrir en plus du podcast. C'est une newsletter très courte, à lire en 5mn top chrono de ce qui m'a marqué dans les dernières semaines : livres à lire, réflexions, applis à télécharger, citations, films ou documentaires à voir etc. Pour la recevoir, il n'y a qu'à s'abonner à la newsletter sur le blog du Gratin !

    // PARTICIPER //

    Si le podcast vous plaît, le meilleur moyen de me le dire, ou de me faire vos feed-backs (et ce qui m'aide le plus à le faire connaître) c'est simplement de laisser un avis 5 étoiles ou un commentaire sur l'application Itunes. Ca m’aide vraiment, alors n’hésitez pas :)

    Pour me poser des questions ou suivre mes tribulations c’est par ici :

    Sur Instagram @plaigneau Sur Facebook Sur Twitter @plaigneau
  • Aujourd’hui dans la Leçon #10, je suis avec Manuela qui m’a posé la question suivante : Bonjour Pauline, J’ai écouté l’épisode 56 où tu parles en solo. La partie sur le recrutement m’a beaucoup intéressée. Voilà je suis chirurgienne et cela ne fait que 3 mois que je suis installée en libéral. J’en suis déjà à ma 2e secrétaire qui est plutôt bien, mais… mais je suis mal à l’aise avec elle… et je n’arrive pas à lui dire tout ce qui ne va pas. Déjà quand je lui ai dit que je renouvelais sa période d’essai… ça a été le drame pour elle. Bref je voulais juste savoir comment lui dire que je ne compte pas poursuivre avec elle ? Merci beaucoup,

    Dans cette leçon donc on a parlé empathie, humain et management. Des sujets passionnant même s’ils ne sont pas faciles.

    Pour commencer, je peux dire à Manuela qu’il est tout à fait normal qu’elle ait des difficultés à dire ce qu’elle pense à son employée, elle travaille au quotidien avec elle et il n’est pas toujours simple de faire la part des choses entre l’émotionnel et le rationnel. Mais pour éviter de garder pour soi ses remarques et de ressentir une forme de rancœur, il faut qu’elle structure un maximum la relation avec sa secrétaire : en réfléchissant posément aux missions ou responsabilités qu’elle lui donne en lui exprimant très clairement ce qui fera qu’elle aura remplit ses objectifs… ou pas et ensuite bien évidemment en cadrant les choses au maximum en lui faisant des retours régulier sur ce qui fonctionne ou pas dans son travail
    // PARTICIPER // Si vous aussi vous souhaitez participer, contactez moi sur Insta @plaigneau en m'écrivant vos questions ! Et comme à chaque fois faites-moi vos feedbacks pour me dire si ce nouveau format vous plaît ou mieux laissez-moi un avis ou note 5 étoile sur iTunes, ça fait une énorme différence et ça me motive vraiment à continuer à vous fournir tous ces contenus.

  • Aujourd'hui, je reçois Laure de Sagazan.

    Vous la retrouverez sur Instagram @lauredesagazan ou sur le site www.lauredesagazan.fr

    Styliste de formation, ayant fait ses armes chez Ba&sh ou à la Redoute, Laure créé en 2011, la marque de robe de mariée Laure de Sagazan.

    Dès le départ tout s'enchaîne très très vite : les commandes tombent, l'univers de Laure capture son temps et 8 ans plus tard, Laure et son mari Edouard (avec qui elle s'est associée) emploient 40 personnes dans leur atelier situé à Paris et produisent plus de 2000 robes par an vendues partout dans le monde.

    Laure est la première styliste que j'invite sur le podcast. J'ai voulu lui donner la parole pour démystifier ce métier souvent rêvé ou fantasmé. Pour montrer aussi l'envers du décors d'une marque qui a explosé en quelques années à peine.

    Laure est une créatrice, une rêveuse, une artiste, elle le sait et elle l'assume. Dès lors, elle a tenu à répartir les rôles avec son époux Edouard pour que chacun travaille ses forces sans se marcher sur les pieds. Avec elle on a parlé : créativité, prise de recul, organisation pro perso aussi, car Laure a maintenant 2 enfants en bas âge, littérature, ou encore coups de mou et comment s'en sortir.

    Au delà de son parcours, j'ai particulièrement apprécié l'humilité et l'honnêteté intellectuelle. dont Laure fait preuve.

    Mais je ne vous en dit pas plus et laisse place à ma conversation avec Laure de Sagazan.

    // DES CONTENUS EN PLUS //

    La News du Gratin est une mini newsletter pour vous nourrir en plus du podcast. C'est une newsletter très courte, à lire en 5mn top chrono de ce qui m'a marqué dans les dernières semaines : livres à lire, réflexions, applis à télécharger, citations, films ou documentaires à voir etc. Pour la recevoir, il n'y a qu'à s'abonner à la newsletter sur le blog du Gratin !

    // PARTICIPER //

    Si le podcast vous plaît, le meilleur moyen de me le dire, ou de me faire vos feed-backs (et ce qui m'aide le plus à le faire connaître) c'est simplement de laisser un avis 5 étoiles ou un commentaire sur l'application Itunes. Ca m’aide vraiment, alors n’hésitez pas :)

    Pour me poser des questions ou suivre mes tribulations c’est par ici :

    Sur Instagram @plaigneau Sur Facebook Sur Twitter @plaigneau
  • Aujourd’hui je suis avec Virgile qui m’a contacté via Instagram et qui me dit : Hello Pauline, "Je fais face à une problématique qui, je pense, parlera à beaucoup. Il y a bon nombre de 35/40 qui veulent se lancer. Comment entreprendre lorsqu’on a une vie installée, des investissements perso, des enfants etc… ? Tout le monde s’accorde à dire dans le milieu entrepreneurial qu’il faut se lancer jeune, exécuter, prendre des risque… on relate très souvent les récits d’entrepreneurs qui ont porté leur projet 1 an, 2 ans, 3 ans avant de commencer à être rentables… mais cette situation, envisageable pour le jeune entrepreneur à la sortie des études, est utopique par la suite lorsqu’on a peu de moyens mais des frais et responsabilités de parents. Le business model doit être rentable très vite. Aujourd’hui, j’ai personnellement un tas d’idée pour entreprendre mais comme le dirait un Victor Lugger, je ne peux pas me permettre de rater, il faut que ça marche !" J’ai beaucoup aimé cette question de Virgile car il n’y a pas qu’une seule manière d’entreprendre ou de développer sa carrière. Le modèle à la mode du startuppeur qui lève 10 millions d’euros est certainement attirant mais il ne correspond pas à tout le monde et n’est pas une fin en soi. Mon conseil à Virgile est paradoxal : laisser le temps au temps, jouer le long terme, s’approcher de son objectif autant que possible, en faisant des compromis, par petits pas, comme de lancer son projet en parallèle de son job sans pour autant se dire que ses choix sont définitifs. La vie professionnelle est longue, certains entrepreneurs connaissent le succès sur le tard comme le célèbre fondateur de McDonald’s Ray Kroc. Suite à notre conversation, Virgile a pris la décision de ne pas se lancer dès à présent dans un projet personnel, mais réfléchit à la possibilité de s’associer à une boîte dans laquelle il se reconnait : Nuoo (box beauté, e-shop et boutiques sur le marché de la beauté 100% naturelle). Pour trouver leur Instagram c'est par ici. // PARTICIPER // Si vous aussi vous souhaitez participer, contactez moi sur Insta @plaigneau en m'écrivant vos questions ! Et comme à chaque fois faites-moi vos feedbacks pour me dire si ce nouveau format vous plaît ou mieux laissez-moi un avis ou note 5 étoile sur iTunes, ça fait une énorme différence et ça me motive vraiment à continuer à vous fournir tous ces contenus.

  • Aujourd'hui j'ai le plaisir d'avoir avec moi Audrey Briotet (IG : @miutimiu et LinkedIn @AudreyBriotet) une personnalité que vous ne connaissez peut-être pas encore mais que je suis vraiment ravie de vous faire découvrir. Audrey a connu une carrière éclair dans le secteur de la beauté : elle fait ses armes chez l'Oréal d'abord au marketing de Lancôme ou Biotherm, puis continue chez diverses marques comme MAC, ou L'Occitane. En 2012 elle décide de se saisir du rêve américain et quitte tout pour aller habiter seule aux US et prendre la tête du marketing de la marque NARS. Depuis 2016 elle a la direction générale de Dolce & Gabbana Beauty. Audrey m'a été recommandée par une auditrice, Isabelle, que je salue au passage et j'ai tout de suite été très intéressée par son histoire et son profil : d'abord parce que j'ai finalement eu assez peu de personnalité du monde "corporate" dans le podcast. Pour plusieurs raisons : les entrepreneurs sont souvent plus médiatisés que des managers souvent discrets, la politique d'un grand groupe fait qu'il n'est pas toujours évident de faire prendre la parole à des dirigeants à forte responsabilité et puis il faut l'avouer aussi que j'ai un biais personnel pour l'entrepreneuriat. Malgré tout, je suis fascinée par des thématiques comme le leadership ou le management ; autant de concepts qui sont tout aussi présents dans le monde du salariat - surtout quand on a une carrière comme celle d'Audrey - que dans la vie d'un entrepreneur. Au delà de ces aspects très business, Audrey est une personnalité remarquable avec un parcours qui m'a beaucoup inspiré : inspiré par les épreuves qu'elle a surmontées - en particulier un terrible cancer qui lui a fait prendre un recul immense sur sa vie et dont elle a accepté de nous parler avec une grande authenticité - inspiré par des choix parfois risqués dans une carrière qui aurait pu être tout tracée, enfin inspirée par sa vision d'un leadership empathique avec lequel elle a su construire l'équipe Dolce & Gabbana. Loin d'une image de la femme d'affaire parfois caricaturale, Audrey nous montre qu'il est possible d'allier leadership et vulnérabilité.

    // DES CONTENUS EN PLUS //

    La News du Gratin est une mini newsletter pour vous nourrir en plus du podcast. C'est une newsletter très courte, à lire en 5mn top chrono de ce qui m'a marqué dans les dernières semaines : livres à lire, réflexions, applis à télécharger, citations, films ou documentaires à voir etc. Pour la recevoir, il n'y a qu'à s'abonner à la newsletter sur le blog du Gratin !

    // PARTICIPER //

    Si le podcast vous plaît, le meilleur moyen de me le dire, ou de me faire vos feed-backs (et ce qui m'aide le plus à le faire connaître) c'est simplement de laisser un avis 5 étoiles ou un commentaire sur l'application Itunes. Ca m’aide vraiment, alors n’hésitez pas :)

    Pour me poser des questions ou suivre mes tribulations c’est par ici :

    Sur Instagram @plaigneau Sur Facebook Sur Twitter @plaigneau
  • Aujourd'hui je suis avec Jessica.

    Jessica est artisan, elle a créé une marque d'accessoires brodés pour homme qui s'appelle Atelier Minussi que vous pourrez retrouver simplement via insta à @atelierminussi ou sur son site web directement minussi.com En plus de son atelier, Jessica a aussi lancé récemment un podcast "Le Cravate Club" dont vous avez peut-être entendu parlé qui traite de l’univers du vêtement masculin. Elle m'a envoyé un mail pour me poser une question à laquelle je n'avais pas encore répondu sur le podcast et qui m'a beaucoup intéressée car je pense qu'elle peut parler à de nombreux d'entre vous : "Salut Pauline, je suis artisan brodeuse, passionnée par mon métier. Ma boîte existe depuis 2012 mais je ne m'en sors pas et je n'arrive pas à consacrer le temps qu'il faut à la fois à mon travail d'artisan qui a les mains dans le cambouis et aux autres tâches pour développer mon entreprise. J’ai peur qu’essayer de faire quelque chose de rentable fasse qu’au final je ne serai plus l’artisan que je voulais être... je voulais faire des choses de mes mains et je me retrouve à faire de l’administratif, de la communication, du management et du marketing." Cette question de la répartition des rôles / des tâches entre l'entrepreneur qui développe sa boîte et ce que j’appellerais ici le Producteur, artisan ou non, dont le but est de travailler son produit, de le bichonner, d'y passer toutes ses journées est passionnante mais très difficile. Elle est difficile car elle suggère que l'entrepreneur doit être complètement schizophrène : il doit être capable de faire, d'être complètement consacré dans les détails, mais aussi de prendre une hauteur infinie pour avoir une vision sur sa boîte, déléguer et structurer. Or souvent quand on aime faire, on oublie de passer du temps à prendre du recul... - Comment s'organiser ? - Comment se détacher de son rôle de producteur pour arriver à consacrer du temps à son rôle de développeur ? Mon conseil principal à Jessica : avoir un rêve très précis de ce qu'elle veut accomplir avec sa boîte et ENSUITE construire SON plan pour y parvenir : en embauchant, en structurant, en créant des processus réplicables. // PARTICIPER // Si vous aussi vous souhaitez participer, contactez moi sur Insta @plaigneau en m'écrivant vos questions ! Et comme à chaque fois faites-moi vos feedbacks pour me dire si ce nouveau format vous plaît ou mieux laissez-moi un avis ou note 5 étoile sur iTunes, ça fait une énorme différence et ça me motive vraiment à continuer à vous fournir tous ces contenus.

  • Je pense que peu de personnes ici ne connaissent pas Bénabar - que vous retrouverez sur IG via @Benabar et sur Facebook via @Bénabarofficiel - mais laissez moi tout de même vous faire un petit résumé de sa carrière. Lors de ses 24 ans de carrière musicale à son actif Bruno n'a pas perdu son temps : 8 albums, et 3 millions vendus et 3 victoires de la musique. Au delà de sa carrière de musicien, Bruno est un auteur-interprète au sens large : il compose pour le cinéma, commence sa carrière comme scénaristes pour la télévision (en particulier avec la célèbre série H d'Eric et Ramzy pour qui il écrira des sketchs à la commande) et continue aujourd'hui avec quelques apparitions cinématographiques dont le tout récent film "Beaux-parents" d'Hector Cabello Reyes. Avec ce palmarès à son actif vous aurez compris qu'avoir Bruno à mon micro était pour moi à la fois un challenge mais aussi une vraie opportunité : un challenge d'abord car des itw il en a fait mille, et que réussir à le surprendre, lui faire dire des choses inattendue ou plus personnelles n'était pas évident mais une opportunité surtout car peu d'artiste parviennent comme lui à garder leur intégrité, leur style, durant une période aussi longue - 24 ans ce n'est pas rien ! - et je voulais percer à jour le secret d'un succès aussi bien installé... Mais je ne vous en dit pas plus et laisse place à ma conversation avec Bénabar.

    // DES CONTENUS EN PLUS //

    La News du Gratin est une mini newsletter pour vous nourrir en plus du podcast. C'est une newsletter très courte, à lire en 5mn top chrono de ce qui m'a marqué dans les dernières semaines : livres à lire, réflexions, applis à télécharger, citations, films ou documentaires à voir etc. Pour la recevoir, il n'y a qu'à s'abonner à la newsletter sur le blog du Gratin !

    // PARTICIPER //

    Si le podcast vous plaît, le meilleur moyen de me le dire, ou de me faire vos feed-backs (et ce qui m'aide le plus à le faire connaître) c'est simplement de laisser un avis 5 étoiles ou un commentaire sur l'application Itunes. Ca m’aide vraiment, alors n’hésitez pas :)

    Pour me poser des questions ou suivre mes tribulations c’est par ici :

    Sur Twitter @plaigneau Sur Instagram @plaigneau Sur Facebook
  • Aujourd'hui mon invitée est Eliane Herran (IG : ElianeHerran), addictologue à l'Hôpial de Bayonne.

    Historiquement, j'ai invité peu de personnalités du monde médical sur le podcast. Pourtant je trouve ce secteur passionnant et les questions relatives à la santé et au bien-être de manière générales car je suis convaincue qu'il est crucial de ne pas négliger ces aspects de la vie personnelle et qu'un succès professionnel fulgurant n'a aucune valeur s'il se fait au détriment d'une vie plus généralement équilibrée.

    Pourquoi avoir choisi d'inviter Eliane ?

    D'abord parce que les addictions sont un sujet encore tabou alors même qu'elles tuent des dizaines de milliers de personnes par an en France. Alcool, tabac, opiacés, mais aussi réseaux sociaux, sucre ou encore jeux vidéo, le spectre de l'addiction est immense, terrible. Pourtant faute d'information, peu d'entre nous en connaissent véritablement les ressorts et savent comment se soigner. J'ai voulu inviter Eliane Herran pour parler de son parcours, et du choix de cette spécialité si atypique, mais aussi et surtout pour donner la parole à une femme qui a mis sa vie au service d'une cause encore trop peu connue. Enfin, j'ai voulu avec son aide précieuse battre en brèche les grandes idées reçues qu'on peut avoir sur le sujet : est-ce qu'on naît avec un terrain addict ou non ? peut-on réellement s'en sortir et ne jamais rechuter ? faut-il opter pour un sevrage total ou procéder par gradation ? et encore mille autres questions plus passionnantes les unes que les autres ! Même pour ceux d'entre vous qui comme moi ne se sentent pas particulièrement concernés par le sujet, donnez une chance à cet épisode : ne serait-ce que parce qu'Eliane est une professionnelle hors paire qui maîtrise son sujet à la perfection, et que vous allez forcément apprendre énormément. Enfin avant de passer à la conversation du jour, un dernier mot : s'il vous plaît, partagez cet épisode autour de vous, sur twitter, insta, linkedin ou via votre entourage. Aidez-moi à donner à Eliane et à son combat la place qu'ils méritent.
  • Aujourd'hui je suis avec Mathilde.

    Mathilde a cofondé une marque de livres personnalisés pour enfant qui s'appelle Zèbre et Colibri et que vous pourrez retrouver simplement via insta à @zebreetcolibri.

    Elle m'a envoyé un mail pour me poser une question toute simple, mais ultra importante : salut Pauline, peux-tu m'aider à réfléchir à des choses simples à mettre en place pour un nouvel entrepreneur ayant peu de moyens pour accroître sa visibilité ?

    Plusieurs points ont attiré mon attention sur cette question :

    qu'est-ce que signifie mettre en place des « choses simples », qui ne mettent pas 10 ans à créer donc « avec peu de moyen », on est souvent dans ce cas quand on lance sa boîte et au final apprendre à vendre sans moyen est sans doute l'une des compétences les plus importantes que doit acquérir un entrepreneur, même si plus tard il a plus de moyen. Le fait de rester conscient du coût de chaque action qu'on entreprend est pour moi clé pour pérenniser et rentabiliser son activité.

    Mon conseil principal à Mathilde et qui est trop peu souvent suivi par de jeunes entrepreneurs je trouve. Pour moi, quand on a peu de temps, de personnes à disposition et de moyen, il n'y a pas de secret : il faut concentrer les efforts. Frapper de toutes ces forces, et avec récurrence sur 1 ou 2 aspects de son business, et surtout surtout ne pas s'éparpiller sur des mini-actions qui n'ont pas d'importance.

    // PARTICIPER // Si vous aussi vous souhaitez participer, contactez moi sur Insta @plaigneau en m'écrivant vos questions ! Et comme à chaque fois faites-moi vos feedbacks pour me dire si ce nouveau format vous plaît ou mieux laissez-moi un avis ou note 5 étoile sur iTunes, ça fait une énorme différence et ça me motive vraiment à continuer à vous fournir tous ces contenus.
  • L'épisode d'aujourd'hui est un peu particulier : c'est une session de questions-réponses, où je réponds à des interrogations que VOUS m'avez envoyées soit via instagram , Linkedin ou via ce blog.

    Aujourd'hui, je réponds en détails à 3 questions :

    Comment recruter ses premiers collaborateurs ? Comment gérer les grands moments de stress ? Enfin, quelles sont mes méthodes d'organisation de mon temps

    Comme à chaque fois, ces réponses n'engagent que moi et je ne prétends pas avoir la seule et unique solution à ces problèmes. Si d'ailleurs vous avez d'autres suggestions, n'hésitez pas à me les partager ici sur le blog ou via mes divers réseaux sociaux !

    // DES CONTENUS EN PLUS //

    La News du Gratin est une mini newsletter pour vous nourrir en plus du podcast. C'est une newsletter très courte, à lire en 5mn top chrono de ce qui m'a marqué dans les dernières semaines : livres à lire, réflexions, applis à télécharger, citations, films ou documentaires à voir etc. Pour la recevoir, il n'y a qu'à s'abonner à la newsletter sur le blog du Gratin !

    // PARTICIPER //

    Si le podcast vous plaît, le meilleur moyen de me le dire, ou de me faire vos feed-backs (et ce qui m'aide le plus à le faire connaître) c'est simplement de laisser un avis 5 étoiles ou un commentaire sur l'application Itunes. Ca m’aide vraiment, alors n’hésitez pas :)

    Pour me poser des questions ou suivre mes tribulations c’est par ici :

    Sur Twitter @plaigneau Sur Instagram @plaigneau Sur Facebook
  • Bienvenue dans les "Leçons du Gratin" que je diffuse 1 fois par semaine, le mercredi matin. Dans les Leçons du Gratin, je réponds aux problématiques des auditeurs sur des thèmes comme l'entrepreneuriat, le business, le marketing, les réseaux sociaux, le développement personnel, le sport, la productivité, quels livres lire et bien plus encore. Aujourd'hui je suis avec Mathieu. Mathieu a un job mais a fondé une startup en parallèle : Chef Marco qui a pour objectif de proposer des programmes alimentaires pour (dixit leur site) tomber amoureux de la cuisine sans viande et qui rassemble les traumatisés du tofu. Mathieu est allé très vite avec peu d’investissements pour tester l’idée, et a eu plus de 200 commandes en quelques mois. Top. Mais maintenant que l’idée est testée et qu'ils ont délivré leur produit, vient la vraie question, celle qui parlera je pense à de nombreux d'entre vous : comment franchir ce palier et comment toucher les cercles 2 et 3 de personnes qui ne le connaissent pas du tout ? J'ai dit à Mathieu quelle stratégie j'aurai adoptée à sa place : parrainage, s'inspirer des success stories autour de lui, influence bien sûr, création d'une communauté et relations presse. Autant d'actions qui demandent de l'énergie, de la motivation, du travail... mais très peu de cash. Je lui ai donné tous les trucs que j'ai utilisés à l'époque avec ma boîte - je pense que je ne l'avais jamais fait de cette manière - et j'espère que cela pourrait aider de nombreux d'entre vous ainsi que Mathieu à passer un cap pour votre aventure. // PARTICIPER // Si vous aussi vous souhaitez participer, contactez moi sur Insta @plaigneau en m'écrivant vos questions ! Et comme à chaque fois faites-moi vos feedbacks pour me dire si ce nouveau format vous plaît ou mieux laissez-moi un avis ou note 5 étoile sur iTunes, ça fait une énorme différence et ça me motive vraiment à continuer à vous fournir tous ces contenus.

  • Aujourd'hui épisode particulier, j'ai choisi de vous rediffuser l'un des premiers épisodes du podcast. J'ai voulu vous rediffuser cet épisode car à l'époque le Gratin était beaucoup moins connu, beaucoup moins suivi, et que cet épisode, cet homme, n'a pas eu l'audience qu'il mérite. Cet épisode me tient particulièrement à coeur car mon invité est un homme que j'admire énormément à la fois professionnellement et humainement. J'ai eu la chance immense de l'avoir comme mentor, comme inspiration et encore aujourd'hui quand je suis dans une situation difficile, il m'arrive fréquemment de me dire : "qu'est-ce que Jacob Abbou ferait à ma place" ? Jacob Abbou c'est un homme d'affaires. Mais Un vrai. Un de ceux comme on en fait plus. Dans le genre qui a créé, acheté ou revendu 40 boîtes, et qui à 75 ans est encore passionné par la création d'entreprise. Jacob est un monument du monde de l'automobile en France. Il a créé le journal de l'automobile, a importé le concept du contrôle Technique en France, a racheté et redressé l'équipementier automobile FOG et j'en passe... il a plus de 40 boîtes à son actif. Jacob, c'est le genre d'homme qui change votre vie. Il l'a fait pour moi. En fait, ça a été mon premier vrai mentor professionnel. Et c'est pour ça que je voulais absolument l'avoir sur le podcast, même s'il n'aime pas trop être parler en public.

    // DES CONTENUS EN PLUS //

    La News du Gratin est une mini newsletter pour vous nourrir en plus du podcast. C'est une newsletter très courte, à lire en 5mn top chrono de ce qui m'a marqué dans les dernières semaines : livres à lire, réflexions, applis à télécharger, citations, films ou documentaires à voir etc. Pour la recevoir, il n'y a qu'à s'abonner à la newsletter sur le blog du Gratin !

    // PARTICIPER //

    Si le podcast vous plaît, le meilleur moyen de me le dire, ou de me faire vos feed-backs (et ce qui m'aide le plus à le faire connaître) c'est simplement de laisser un avis 5 étoiles ou un commentaire sur l'application Itunes. Ca m’aide vraiment, alors n’hésitez pas :)

    Pour me poser des questions ou suivre mes tribulations c’est par ici :

    Sur Twitter @plaigneau Sur Instagram @plaigneau Sur Facebook
  • Bienvenue dans les "Leçons du Gratin" que je diffuse 1 fois par semaine, le mercredi matin. Dans les Leçons du Gratin, je réponds aux problématiques des auditeurs sur des thèmes comme l'entrepreneuriat, le business, le marketing, les réseaux sociaux, le développement personnel, le sport, la productivité, quels livres lire et bien plus encore. Aujourd'hui je suis avec Pauline (que vous retrouverez sur LinkedIn et sur Instagram). Pauline est employée chez Décathlon. Elle se lance depuis peu dans une nouvelle aventure : développer Décathlon en Irlande. Son rôle plus précisément : faire monter la présence de la marque sur les réseaux sociaux. Même s'il y a énormément de concurrence sur les réseaux sociaux, je suis convaincue qu'il y a aussi d'énormes opportunités et que les plus inventifs, les plus travailleurs vont réussir à les saisir. J'ai donné vraiment beaucoup de conseils concrets à Pauline pendant l'épisode, des conseils pour qu'elle boost ses comptes de marque de la manière la plus efficace et rentable possible. Même pour ceux que ça n'intéresse pas, voyez les réseaux sociaux comme une immense opportunité pour atteindre des clients de manière hyper accessible. // PARTICIPER // Si vous aussi vous souhaitez participer, contactez moi sur Insta @plaigneau en m'écrivant vos questions ! Et comme à chaque fois faites-moi vos feedbacks pour me dire si ce nouveau format vous plaît ou mieux laissez-moi un avis ou note 5 étoile sur iTunes, ça fait une énorme différence et ça me motive vraiment à continuer à vous fournir tous ces contenus.