Episodes

  • Aujourd'hui je suis avec Joanne. Joanne travaille dans un grand groupe. Elle vient d'arriver à un poste à haute responsabilité dans la gestion de projet.

    Seul problème, le projet en question va d'échec en échec et elle sent bien que les collaborateurs de l'entreprise sont démotivés à l'idée de s'y atteler. Or son job est justement de faire avancer le projet.

    Du coup, Joanne perd un peu confiance et estime souffrir de légitimité ou d'un manque de leadership. Elle me pose donc la question suivante :

     

    "Comment améliorer son leadership lorsque l'on a un poste à haute responsabilité ?"

     

    Dans cette leçon je suis entrée assez en détail dans ma vision du leadership. Ce qu'est réellement un bon leader ? A quoi il sert ? Et comment tendre vers cet objectif ?

     

    Etre un bon leader ce n'est pas imposer sa loi.Etre un bon leader ce n'est pas puiser sa légitimité d'un organigramme ou d'un titre.Etre un bon bon leader, c'est être humble et à l'écoute. S'avoir se faire accepter. Construire une confiance. Se montrer vulnérable. Et emmener les autres - qu'ils vous soient hiérarchiquement rattachés ou non d'ailleurs - dans une direction.

     

    Cet épisode s'adresse bien sûr à tous ceux qui sont managers mais pas que. Le leadership se trouve partout. Lorsque l'on part en vacances avec des amis. En famille, avec ses enfants ou son conjoint. Dans une association caritative et bien sûr lorsque l'on est entrepreneur.

     

    Mais je ne vous en dis pas plus et laisse place à cette prochaine leçon du Gratin.

     

    Notes et références

    1. La News du Gratin

    La News du Gratin est une mini newsletter pour vous nourrir en plus du podcast. C’est une newsletter très courte, à lire en 5mn top chrono de ce qui m’a marqué dans les dernières semaines : livres à lire, réflexions, applis à télécharger, citations, films ou documentaires à voir etc.

     

    Pour la recevoir, il n’y a qu’à s’abonner à la newsletter sur le blog du Gratin !

     

    2. Des conseils concrets sur ma chaîne YouTube

    Envie de lancer votre propre podcast ? De bénéficier de conseils sur quel matériel utiliser ? Ma nouvelle chaîne YouTube est faite pour vous !

    3. Contactez-moi ! 

    Si le podcast vous plaît, le meilleur moyen de me le dire, ou de me faire vos feed-backs (et ce qui m’aide le plus à le faire connaître) c’est simplement de laisser un avis 5 étoiles ou un commentaire sur l’application iTunes. Ca m’aide vraiment, alors n’hésitez pas 🙂

    Pour me poser des questions ou suivre mes tribulations c’est par ici :

    Sur Instagram @paulinelaigneauSur LinkedIn @pauline laigneauSur FacebookSur Twitter @plaigneau

     

  • Aujourd’hui je reçois sur le Gratin Grégory Marchand, chef et créateur des restaurant Frenchie, Frenchie Bar à Vins à Paris ou encore du Frenchie Covent Garden à Londres.

    Greg est le premier chef que j’ai eu la chance d’interviewer pour le Gratin et j’étais vraiment enthousiaste à l’idée de découvrir ce métier qui paraît à la fois si difficile et si passionnant.

    On a donc retracé le parcours de Greg de son enfance au succès que représente aujourd’hui Frenchie.

    Orphelin dès l’âge de 6 ans, Greg n’était pas fait pour des études classiques. Il se rend compte rapidement qu’il devra trouver sa voie ailleurs.

    Mais contrairement à l’image d’épinal qu’on pourrait avoir du chef qui trouve sa passion au premier contact avec le monde de la restauration, ce n’est pas le cas de Greg.

    C’est avec le temps, avec l’expérience, qu’il découvre la beauté de ce métier et finit par en tomber totalement et décidément amoureux. J’ai beaucoup aimé cet aspect du parcours de Greg qui donnera peut-être espoir à ceux qui n’ont pas trouvé de passion : elle peut se construire, avec le temps, avec de la persistance et de l’effort.

    Après avoir trouvé sa voie, il parcours le monde pour se former et apprendre auprès de chefs tels que Jamie Oliver ou Michael Anthony à la Gramercy Tavern à New York. Le 1er avril 2009, avec 20 000€ d’apport, il ouvre le restaurant Frenchie rue du Nil, dans le 2e arrondissement de Paris.

    Un restaurant de quartier selon lui, expert mais accessible, authentique mais contemporain, français mais international. La somme de tout ce qui fait Greg. En quelques mois à peine, le restaurant explose et à 32 ans, Greg est élu meilleur cuisinier par le Guide du Fooding.

    Malgré ce succès, le métier d’entrepreneur est bien différent de celui de chef et Greg m’a parlé avec beaucoup de transparence de ses doutes, de ses difficultés et de comment il s’était fait accompagné, pour devenir le dirigeant dont son entreprise avait besoin… une leçon d’humilité et de lucidité qui je l’espère parlera à nombreux d’entre vous.

    Notes et références

    Le contact de Grégory sur son LinkedIn Sa page InstagramLe FoodingLes Instagram des restaurants Frenchie Rue du Nil , Frenchi FtgFrenchie covent garden

    Les livres recommandés par Grégory

    Anthony Bourdain, Cuisine et Confidences (en anglais Kitchen Confidential)Son livre, "Frenchie"

    Les restaurants de Greg Marchand

    Frenchie, Frenchie bar à vins, FTG et Frenchie Caviste : Rue du Nil 75002 ParisFrenchie Covent Garden : 16 Henrietta St, Covent Garden London WC2E 8QH 

     

  • Episodes manquant?

    Cliquez ici pour raffraichir la page manuellement.

  • Aujourd’hui je suis avec Myriam. Myriam a créé la marque Créa Coton,  une marque d’accessoires et décoration made in France pour bébé, enfant, et leurs parents. Vous pourrez aller voir son site créa coton et son compte IG sous le même nom.

    Myriam est plutôt d’un naturel doux et introvertie. Elle n’est pas à l’aise à l’idée de vendre sa marque ou son produit. Du coup elle me pose la question suivante :

     

    « Comment réussir à parler de sa marque / ses produits, de son activité, et finalement de soi-même lorsque l’on est réservé et discret ?  Comment faire tout cela sans avoir l’impression d’en faire « des caisses » ?

     

    C’est une question qui revient fréquemment de la part des auditeurs du Gratin. Comment réussir à parler de soi ou de son produit, à se vendre, quand on aime pas faire ça naturellement ?

     

    Personnellement j’ai toujours considéré qu’être introverti, ce qui est mon cas, n’est pas une tare mais bien souvent un avantage.

    Une personne introvertie a une forte capacité d’écoute, de recul, d’empathie. Elle sait en général se remettre en cause et se mettre à la place de ces clients.Ce sont des qualités essentielles pour être un bon marketeur. Savoir se mettre à la place de l’autre. Comprendre ce qui le bloque l’achat de votre produit. Ou à l’inverse ce qui compte pour lui. Ce qui lui fait défaut. Ce qui l’irrite. Le fige.

    Mais je ne vous en dis pas plus et laisse place à cette prochaine leçon du Gratin.

     

    Notes et références

    Les contacts de Myriam:

    Son siteSon Instagram

    1. La News du Gratin

    La News du Gratin est une mini newsletter pour vous nourrir en plus du podcast. C’est une newsletter très courte, à lire en 5mn top chrono de ce qui m’a marqué dans les dernières semaines : livres à lire, réflexions, applis à télécharger, citations, films ou documentaires à voir etc.

     

    Pour la recevoir, il n’y a qu’à s’abonner à la newsletter sur le blog du Gratin !

    2. Des conseils concrets sur ma chaîne YouTube

    Envie de lancer votre propre podcast ? De bénéficier de conseils sur quel matériel utiliser ? Ma nouvelle chaîne YouTube est faite pour vous !

    3. Contactez-moi ! 

    Si le podcast vous plaît, le meilleur moyen de me le dire, ou de me faire vos feed-backs (et ce qui m’aide le plus à le faire connaître) c’est simplement de laisser un avis 5 étoiles ou un commentaire sur l’application iTunes. Ca m’aide vraiment, alors n’hésitez pas 🙂

    Pour me poser des questions ou suivre mes tribulations c’est par ici :

    Sur Instagram @paulinelaigneauSur LinkedIn @pauline laigneauSur FacebookSur Twitter @plaigneau
  • Aujourd’hui j’accueille sur le Gratin, Frédéric Genta. Allez faire un tour sur son compte LinkedIn Frederic Genta, il vaut le détour et faites lui un petit signe si cet épisode vous a plu.

    Je vous lis ce que Wikipedia dit de lui :

    « Diplômé de l’ ESCP Europe 2 et d’un MBA de la Harvard Business School, Frédéric Genta a eu une carrière de dirigeant au sein de multinationales telles que Google, Amazon et Orange en Europe et aux États-Unis.

    En mars 2018, le Prince Albert II de Monaco le nomme en charge de l’ensemble des sujets numériques pour la Principauté de Monaco. Son périmètre recouvre les infrastructures (télécoms, satellites…) la transformation de toutes les composantes l’État (administration, santé, éducation…) la smart-city et la transformation de l’économie monégasque par le numérique.

    A la tête d’une administration de plus de 170 personnes, il rend compte directement au Ministre d’État (chef du Gouvernement). »

    Au delà de tout ça, Fred est un ami de longue date et une personne que j’admire beaucoup pour son humilité, sa franchise et son acuité business.

    Fred, vous le dira : il n’est pas entrepreneur. Il a toujours rêvé d’une grande carrière corporate. Certains diraient qu’il est politique, pour moi c’est un vrai sens du leadership. Il se peut que le discours de Fred ne plaise pas à tout le monde. Il assume qui il est, ce qu’il vaut, et là où il va. Une posture que je respecte énormément.

    Avec Fred, on a évoqué de nombreux sujets que j’ai encore peu abordé sur le Gratin :

    Comment se constituer un réseau, d’autant plus quand on est un faux extraverti comme lui ?Comment apprendre à maîtriser ses craintes quand on a peur du risque ?Sa méthode pour atteindre de vrais résultats tangibles quand il était chez Google.En quoi le dialogue et la pédagogie sont clés pour faire accepter ses idées et arriver à ses fins ?Pourquoi chaque détail compte et qu’assumer d’être responsable de ses décisions est un acte fondamental de leadership ?

     

    Notes et références

    Le livre recommandé :

    POWER, Les 48 lois du pouvoir, Robert Greene

    Retrouvez Fred Genta sur:

    ExtentedMonaco.comson Linkedinson  Twitter

     

     

    1. La News du Gratin

    La News du Gratin est une mini newsletter pour vous nourrir en plus du podcast. C’est une newsletter très courte, à lire en 5mn top chrono de ce qui m’a marqué dans les dernières semaines : livres à lire, réflexions, applis à télécharger, citations, films ou documentaires à voir etc.

     

    Pour la recevoir, il n’y a qu’à s’abonner à la newsletter sur le blog du Gratin !

     

    2. Des conseils concrets sur ma chaîne YouTube

     

    Envie de lancer votre propre podcast ? De bénéficier de conseils sur quel matériel utiliser ? Ma nouvelle chaîne YouTube est faite pour vous !

    3. Contactez-moi ! 

    Si le podcast vous plaît, le meilleur moyen de me le dire, ou de me faire vos feed-backs (et ce qui m’aide le plus à le faire connaître) c’est simplement de laisser un avis 5 étoiles ou un commentaire sur l’application iTunes. Ca m’aide vraiment, alors n’hésitez pas 🙂

    Pour me poser des questions ou suivre mes tribulations c’est par ici :

    Sur Instagram @paulinelaigneauSur LinkedIn @pauline laigneauSur FacebookSur Twitter @plaigneau
  • Le livre de ce mois-ci est : Le Nom de la Rose, de Umberto Eco

    Laissez-moi vous donner le contexte de ce choix

     

    Partie en vacances en cette fin janvier, j'ai voulu pour ce mois-ci vous proposer un roman. Un roman divertissant. Un livre qu'on commence et qu'on n'arrive plus à poser. Un "page turner" comme disent nos amis américains. Bref, un roman qui donne envie de lire et qui nous fasse réfléchir en même temps...

    Quoi de mieux pour ce faire que de vous proposer un genre nouveau : le roman policier. Mais pas n'importe lequel ! Ce mois-ci je vous embarque au Moyen-Age, dans une brillante intrigue qui se déroule dans une abbaye et qui est menée d'un main de maître par le génial auteur italien Umberto Eco.

    Umberto Eco est un auteur que j'ai toujours beaucoup admiré pour sa plume, son humour et son amour des lettres. Chacun de ses romans peut se lire à différents niveaux : en l'occurence ici, celui d'une intrigue policière, d'un roman historique, ou d'une réflexion sur le pouvoir de la culture. Avec ce roman magistral, Umberto Eco parvient à deux réalisations folles :

    d'abord : redonner ses lettres de noblesses à un genre souvent décrié : le polar.ensuite à nous divertir avec délice grâce à une intrigue exaltante, toute en nous faisant profondément réfléchir.

     

    Car au fond Le Roman de la Rose est certes un roman policier qui nous tient en haleine par ses divers rebondissements, mais aussi et surtout une vraie réflexion contre l'obscurantisme et les préjugés...

    Le Roman de la Rose n'est pas qu'un simple polar. C'est une ode à l'ouverture sur le monde.

    Une phrase résume assez bien je crois la position de l'auteur sur la nécessité de distiller du doute dans nos croyances culturelles :

     "Je me sens peu sûr de ma vérité, même si j'y crois."

     

    Si je vous parle concrètement de l'intrigue

    Elle se déroule à l'époque des grandes hérésies et des plus belles heures de l'inquisition. Guillaume de Baskerville notre héro - oui le livre est truffé de références malicieuses et ici on comprend que Umberto Eco fait un clin d'oeil au fameux Chien des Baskerville du célèbre Conan Doyle, auteur de Sherlock Holmes - donc ce cher Guillaume de Baskerville est accompagné de son jeune élève Adso de Melk pour se rendre à un congrès dans une abbaye. Jusque là rien d'anormal. Mais quand ils l'arrivent l'agitation est à son comble : un drame vient de prendre place puisque le corps inerte d'un moine a été retrouvé mort au pied de l'Abbaye. C'est là que commence notre enquête...

    Celle-ci va emmener Guillaume et Adzo de rebondissements en rebondissements, durant 7 jours, découpés en 7 chapitres, et dans toutes les parties de l'Abbaye. Seule la bibliothèque, renfermant des livres sacrés, leur est interdite...

    Je ne vais pas vous en dire beaucoup plus pour ne pas vous dévoiler les secrets de notre intrigue. Il ne vous reste plus qu'à découvrir par vous-même les mystères du Roman de la Rose. Bonne lecture à tous et à toutes !

     

    Comment fonctionne le Book Club ?

    Tous les 1ers Dimanche du mois, je vous dévoile le livre que j’ai sélectionné pour le Book Club.

    Des livres qui suscitent la réflexion, qui étonnent parfois, ou qui nous font aspirer à voir plus grand. Quoi qu’il arrive des livres qui nous poussent à réfléchir et à devenir une meilleure version de nous-mêmes.

    Vous avez un mois pour le lire et échanger avec la communauté du Gratin sur sur cet ouvrage : est-ce qu’il vous a plu ou non, pourquoi, ce qu’il a suscité comme réflexion chez vous etc.

    Quand vous aurez terminé le livre donc, j’aimerais VRAIMENT avoir vos remarques ou réflexion sur l’ouvrage :

    mettez-les moi soit sur mes réseaux Linkedin, et Instagram @paulinelaigneau en particulier, en me taguant avec le hashtag #LeGratinBookClub ; vous pouvez aussi directement les écrire sur le blog du Gratin en commentaire. Je compte sur vous !

  • Aujourd'hui je suis avec Aurélie. Aurélie me dit la chose suivante :

    Je suis entrepreneur, j’ai créé ma boîte il y a un peu moins de 2 ans : je fais du conseil, de l'événementiel et de la communication dans l’univers du vin et de la gastronomie. Mes clients sont vignerons, agents commerciaux, cavistes, bars à vins, restaurants, associations... Ce qui a commencé comme des « coups de main » s’est transformé très vite en activité plein temps. Aujourd’hui les projets affluent, et je bataille pour mener à bien toutes les missions de front.

    Comment passer d’une entreprise individuelle où je suis multi casquettes à un poste managérial ?

    Cette question est essentiel pour tout entrepreneur : comment passer du statut de solo entrepreneur à celui d'homme ou de femme d'affaire. Comment cesser de ne reposer que sur soi-même. En somme comment construire une équipe ?

    Fondamentalement cette question revient à se poser la question de la liberté. Beaucoup d'entrepreneurs ont voulu lancer leur activité car ils croyaient en leur produit certes, mais aussi car la liberté est une valeur importante pour eux, souvent même indispensable. Mais le mot "liberté comprend diverses acceptions et ne signifie pas la même chose pour vous ou pour moi.

    Si on parle concrètement des choix qui s'offrent à Aurélie : elle peut faire le choix de la liberté d'agenda, la liberté de son temps et rester à son compte sans créer d'équipe qui pourrait réduire sa liberté. Si elle reste à son compte et s'entoure uniquement de freelances ou prestataires, elle aura la liberté absolue d'aller au travail quand elle le souhaite, de ne rendre de compte à personne, de ne pas devoir "s'occuper" d'autre chose que d'elle-même.

    Mais je ne vous en dis pas plus et laisse place à cette prochaine leçon du Gratin.

    Notes et références

    Les contacts d’Aurélie :

    Son siteSon LinkedInSon InstagramSa page Facebook

    1. La News du Gratin

    La News du Gratin est une mini newsletter pour vous nourrir en plus du podcast. C’est une newsletter très courte, à lire en 5mn top chrono de ce qui m’a marqué dans les dernières semaines : livres à lire, réflexions, applis à télécharger, citations, films ou documentaires à voir etc.

    Pour la recevoir, il n’y a qu’à s’abonner à la newsletter sur le blog du Gratin !

     

    2. Des conseils concrets sur ma chaîne YouTube

    Envie de lancer votre propre podcast ? De bénéficier de conseils sur quel matériel utiliser ? Ma nouvelle chaîne YouTube est faite pour vous !

    3. Contactez-moi ! 

    Si le podcast vous plaît, le meilleur moyen de me le dire, ou de me faire vos feed-backs (et ce qui m’aide le plus à le faire connaître) c’est simplement de laisser un avis 5 étoiles ou un commentaire sur l’application iTunes. Ca m’aide vraiment, alors n’hésitez pas 🙂

    Pour me poser des questions ou suivre mes tribulations c’est par ici :

    Sur Instagram @paulinelaigneauSur LinkedIn @pauline laigneauSur FacebookSur Twitter @plaigneau
  • Aujourd’hui j’accueille sur le Gratin, Xavier Mufraggi, CEO c’est à dire Europe et Afrique du Club Med.

     

    Vous pourrez le retrouver en allant sur le site du Club Med bien sûr mais surtout n’hésitez pas à le saluer sur LinkedIn à Xavier Mufraggi.

     

    Comment vous décrire Xavier ? Triathlète, marié et papa de deux enfants dont il prend grand soin, mais aussi CEO d’une des plus grandes marques françaises du monde du voyage. Pas mal non ?

     

    Diplomé de l’EDHEC, Xavier a travaillé 7 ans dans la vente et le marketing chez Krafts Foods avant de rejoindre l’équipe marketing du Club Med en 2005. En arrivant il sait qu’il a trouvé sa place, et la culture d’entreprise qui lui convient.

     

    Il va ainsi gravir les échelons au sein du Club pour devenir CEO de la zone Europe – Afrique en Septembre 2019.

     

    Ce que j’ai trouvé fascinant avec Xavier c’est son empathie. A la tête d’une entreprise de plusieurs milliers de personnes, on sent qu’il sait que chaque personne compte, qu’il faut en prendre soin, et ne pas juste faire de cette écoute de paroles en l’air.

     

    On a donc énormément parlé de management, de culture d’entreprise, de vision, du rôle d’un CEO dans une structure telle que celle du Club Med. Il m’a expliqué les étapes qu’il avait du suivre pour faire adhérer les équipes à à la vision de l’entreprise qu’il défendait, sans pour autant l’imposer de manière autoritaire.

     

    Cette vision, Xavier l’a traduite dans un livre blanc que je vous invite à découvrir sur l’économie de la considération : le fait de considérer l’autre. De l’entendre. De le respecter. Que ce soit une personne issue des équipes internes, un partenaire ou un client.

     

    Malheureusement à mon grand damn cet épisode est un peu plus rapide que de coutume, car je dois l’avouer que je suis arrivée en retard à notre rdv et Xavier n’avait plus beaucoup de temps libre devant lui. Je n’ai pas pu creuser en profondeur de nombreux sujets qu’on a abordé rapidement le développement personnel et les grands principes que Xavier s’applique à lui-même, l’organisation de son temps, entre vie professionnelle ultra remplie et équilibre familial ou encore les outils qu’il utilise au quotidien. Une partie remise à plus tard je l’espère.

     

    Dernier point avant de passer à l’interview à la fin de l’épisode nous reparlons du livre blanc sur l’économie de la considération. Contrairement à ce que je pensais il n’est pas disponible sur le site du Club Med mais via une page dédiée que je vous mettrai avec les autres notes de l’épisode sur le blog du Gratin.

     

    Mais je ne vous en dis pas plus et laisse place à ma conversation avec Xavier Mufraggi.

     

    Notes et références

    Le livre blanc sur l‘économie de la considérationLe contact de Xavier sur LinkedInLe site web du Club Med

     

    Les livres recommandés par Xavier :

    Mindset De Carol S Dweck The Happiness Advantage 

    Les nouveaux clubs ouverts :

    L’agence « appartement Club Med » sur les champs Elysées à Paris où j’ai fait l’itwL’appartement-boutique à Nice

     

    1. La News du Gratin

    La News du Gratin est une mini newsletter pour vous nourrir en plus du podcast. C’est une newsletter très courte, à lire en 5mn top chrono de ce qui m’a marqué dans les dernières semaines : livres à lire, réflexions, applis à télécharger, citations, films ou documentaires à voir etc.

     

    Pour la recevoir, il n’y a qu’à s’abonner à la newsletter sur le blog du Gratin !

     

    2. Des conseils concrets sur ma chaîne YouTube

     

    Envie de lancer votre propre podcast ? De bénéficier de conseils sur quel matériel utiliser ? Ma nouvelle chaîne YouTube est faite pour vous !

    3. Contactez-moi ! 

    Si le podcast vous plaît, le meilleur moyen de me le dire, ou de me faire vos feed-backs (et ce qui m’aide le plus à le faire connaître) c’est simplement de laisser un avis 5 étoiles ou un commentaire sur l’application iTunes. Ca m’aide vraiment, alors n’hésitez pas :)

    Pour me poser des questions ou suivre mes tribulations c’est par ici :

    Sur Instagram @paulinelaigneauSur LinkedIn @pauline laigneauSur FacebookSur Twitter @plaigneau

  • Aujourd’hui j’accueille sur le Gratin, Cédric Watine, CEO du groupe Fogépack spécialisé dans les fournitures de packaging et créateur du podcast et de la méthode de  l’outil du manager.   Vous pourrez retrouver Cédric sur Linkedin par exemple ou simplement via son podcast l’outil du manager ce que je vous invite à faire. Si vous avez une demande particulière, il a fait la folie de nous laisser son mail, donc foncez les amis. Vous le trouverez à cedric@outilsdumanager.com   Pourquoi avoir invité Cédric sur le Gratin ? Tout simplement parce que j’ai découvert il y a quelques mois son approche et que je l’ai trouvée particulièrement percutante : simple, pleine de bon sens, sans jargon, accessible. On sait tous que le management est un art extrêmement difficile, je l’ai vécu moi-même, à la dure, en partant de trèèssssssss très loin. J’ai pensé qu’une petite formation avec Cédric vous ferait plaisir. On a donc parlé un peu de son parcours, et là mesdames et messieurs scoop : on ne naît pas bon manager. On le devient. Même Cédric, désormais une référence en la matière, a fait son lot de bourdes. Il nous explique d’ailleurs avec beaucoup d’humilité ses erreurs, et en quoi elles lui ont permis d’avoir une révélation sur le fait qu’il ne pourrait pas imposer sa loi à ses collaborateurs sans apprendre à vraiment travailler correctement avec eux. On a ensuite enchaîné sur mille et une questions sur le sujet du management : Comment faire pour changer de méthode et devenir bon manager, quand on a déjà un passif ? Faut-il faire un grand soir grand matin et en parler à ses collègues ? Y aller par étape ? Cédric nous dit tout. Comment réussir à déléguer quand on a pas d’appétence pour cela ? Un maux qui revient chez de nombreux entrepreneurs et qui a été un vrai problème pour moi. Quand on aime faire, on aime pas faire faire. Mais la bonne nouvelle dans tout cela c’est que cela s’apprend. Comment communiquer avec des personnalités différentes et gérer les conflits internes à une équipe ? Quels sont les outils et ressources que Cédric recommande pour progresser sur ces aspects très humains. Autant de sujets qui serviront je pense à des dirigeants de PME, que des entrepreneurs naissants ou des salariés de grands groupes… Mais je ne vous en dis pas plus et laisse place à ma conversation avec Cédric Watine.    Notes et références Les livres recommandés : tout de Marc Aurèle FLOW Mikaly Czikszentmihalyi Getting things done David Allen le 80/20 de Richard Koch Zen to done Leo Baubota   Son contact : Cedric@outilsdumanager.com   Outils du manager : blog, podcast, formations   1. La News du Gratin La News du Gratin est une mini newsletter pour vous nourrir en plus du podcast. C’est une newsletter très courte, à lire en 5mn top chrono de ce qui m’a marqué dans les dernières semaines : livres à lire, réflexions, applis à télécharger, citations, films ou documentaires à voir etc.   Pour la recevoir, il n’y a qu’à s’abonner à la newsletter sur le blog du Gratin !   2. Des conseils concrets sur ma chaîne YouTube   Envie de lancer votre propre podcast ? De bénéficier de conseils sur quel matériel utiliser ? Ma nouvelle chaîne YouTube est faite pour vous ! 3. Contactez-moi !  Si le podcast vous plaît, le meilleur moyen de me le dire, ou de me faire vos feed-backs (et ce qui m’aide le plus à le faire connaître) c’est simplement de laisser un avis 5 étoiles ou un commentaire sur l’application iTunes. Ca m’aide vraiment, alors n’hésitez pas :)  Pour me poser des questions ou suivre mes tribulations c’est par ici : Sur Instagram @paulinelaigneau Sur LinkedIn @pauline laigneau Sur Facebook Sur Twitter @plaigneau


  • Aujourd'hui je suis avec Mathilde qui me pose une question vraiment intéressante : expatriée depuis quelques mois au Vietnam elle va prendre un poste à responsabilité dans une startup. Sa mission : structurer l'entreprise et créer des processus pour qu'elle puisse se développer de manière efficace. Mais ce qui est fou dans cette histoire c'est que Mathilde n'a que 26 ans. Du coup elle me pose la question suivante : "Comment réussir à me faire accepter dans un nouveau job de direction alors que je n'ai que 26 ans ?" Passionnant. Passionnant car on a parlé d'humain. De relations. De comment créer du leadership par la confiance et l'écoute. Pas par la force.  Dans cette leçon j'ai expliqué à Mathilde ma vision de ce qui fait un bon leader : la capacité à faire adhérer des équipes autour d'un projet commun. Cela ne passe pas par la contrainte mais par l'envie et l'appropriation. Et j'ai tâché de décrire à Mathilde quelle méthode j'aurai appliqué dans son cas.    1. La News du Gratin La News du Gratin est une mini newsletter pour vous nourrir en plus du podcast. C’est une newsletter très courte, à lire en 5mn top chrono de ce qui m’a marqué dans les dernières semaines : livres à lire, réflexions, applis à télécharger, citations, films ou documentaires à voir etc.   Pour la recevoir, il n’y a qu’à s’abonner à la newsletter sur le blog du Gratin !   2. Des conseils concrets sur ma chaîne YouTube Envie de lancer votre propre podcast ? De bénéficier de conseils sur quel matériel utiliser ? Ma nouvelle chaîne YouTube est faite pour vous ! 3. Contactez-moi !  Si le podcast vous plaît, le meilleur moyen de me le dire, ou de me faire vos feed-backs (et ce qui m’aide le plus à le faire connaître) c’est simplement de laisser un avis 5 étoiles ou un commentaire sur l’application iTunes. Ca m’aide vraiment, alors n’hésitez pas 🙂 Pour me poser des questions ou suivre mes tribulations c’est par ici : Sur Instagram @paulinelaigneau Sur LinkedIn @pauline laigneau Sur Facebook Sur Twitter @plaigneau


  • Natanael est assez peu présent sur le monde des réseaux sociaux, vous pourrez ceci dit lui dire bonjour sur LinkedIn où il s'égard de temps en temps et sinon, aller jeter un coup d'oeil au site de Wall Street English pour découvrir leur univers. Natanael est un développeur dans toute sa splendeur : en 1983 son père importe le concept Wall Street d’Italie et en achète les droits pour la zone francophone. Il frôle la faillite et appelle Natanael à l'aide, alors expatrié au Kenya. On est en 1993. A peine 3 ans plus tard, celui-ci fait décoller l'entreprise et rachète la boîte paternelle pour en devenir président. Depuis Natanael n'a eu en tête que de développer l'activité des centres Wall Street en France jusqu'à devenir aujourd'hui le leader incontesté des formations à l’anglais en France et le plus gros pays franchisé du réseau Wall Street English. Pourquoi ai-je voulu avoir Natanael sur le podcast ? Pour aborder une autre facette de l'entrepreneuriat peu mise en valeur dans les podcasts et autres médias sur le monde des startups : le développement d'une activité de franchises. Aujourd'hui comme le rappelle Natanael au cours de l'épisode 80% des créateurs d'entreprise se plantent au bout de 3 ans, le rapport est inversé avec la franchise qui donne un cadre et surtout un produit éprouvé pour réussir à se lancer. Le terme de franchise n'est peut-être pas sexy pour un entrepreneur de la tech mais pourtant quand on voit des succès comme celui de Natanael, d'un Big Fernand ou encore du fameux Ray Kroch de McDonald's, force est de constater que l'univers de la franchise a beaucoup à nous apprendre... et délivre des résultats sonnants et trébuchants. Je retiens de nombreux points de notre conversation : d'abord, que créateur et développeur sont deux métiers complètement différents, qu'il ne faut pas confondre. Et qu'on a vite fait de passer 80% de son temps sur la création, souvent par ego, quand on ferait mieux de développer un produit qui marche deuxièmement, les vraies belles opportunités se cachent souvent là où elles sont le moins attendues. "Si un banquier croit en ton business, fuis. Si personne ne veut te prêter, tu tiens une opportunité" dit sur le ton de la boutade Natanael. Blague à part, le fait d'identifier une croyance universellement partagée tout en sachant qu'elle peut être battue en brèche, ici en considérant que des particuliers seraient prêts à payer pour leur propre formation, alors que la terre entière lui disait de se concentrer uniquement sur le marché du B2B, est probablement l'un des moyens les plus sûrs de trouver une bonne idée. sur la gestion d'un réseau de franchises, de très nombreux conseils pratiques, qui paraîtront peut-être techniques à certains, notamment lorsque l'on s'est appesantis sur la dimension juridique des contrats de franchisés, mais qui pourront donner des conseils concrets à ceux qui envisagent ce type d'entreprise enfin, une énergie, une volonté, une ténacité même assez hors norme et incarnées par l'hygiène de vie presque monacale de Natanael entre régime cétogène et sport de haut niveau. Amis sportifs, écoutez l'épisode jusqu'au bout, on a beaucoup discuté des impacts du régime cétogène notamment sur le cancer et les articulations. Comme quoi quand on rencontre des gens passionnants, on ne sait jamais trop où la discussion va nous emmener... Notes et références Découvrir le site de Wall Street English France Retrouver Natanael sur LinkedIn En savoir plus sur le régime Cétogène Le livre recommandé par Natanael : Pouvoir Illimité, Anthony Robbins Et comprendre ce qu'est la PNL ou "Programmation Neuro-Linguistique" dont nous parlons 1. La News du Gratin La News du Gratin est une mini newsletter pour vous nourrir en plus du podcast. C'est une newsletter très courte, à lire en 5mn top chrono de ce qui m'a marqué dans les dernières semaines : livres à lire, réflexions, applis à télécharger, citations, films ou documentaires à voir etc.   Pour la recevoir, il n'y a qu'à s'abonner à la newsletter sur le blog du Gratin !   2. Des conseils concrets sur ma chaîne YouTube   Envie de lancer votre propre podcast ? De bénéficier de conseils sur quel matériel utiliser ? Ma nouvelle chaîne YouTube est faite pour vous ! 3. Contactez-moi !  Si le podcast vous plaît, le meilleur moyen de me le dire, ou de me faire vos feed-backs (et ce qui m'aide le plus à le faire connaître) c'est simplement de laisser un avis 5 étoiles ou un commentaire sur l'application iTunes. Ca m’aide vraiment, alors n’hésitez pas :) Pour me poser des questions ou suivre mes tribulations c’est par ici : Sur Instagram @plaigneau Sur LinkedIn @pauline laigneau Sur Facebook Sur Twitter @plaigneau  


  • Aujourd'hui je suis avec Natacha. Natacha vient de s'expatrier au Ghana pour suivre son mari. Lui travaille, elle non. Depuis ce déménagement elle se pose énormément de questions sur son avenir professionnel et trouve des difficultés à savoir quel chemin doit prendre sa carrière. Elle me pose donc la question suivante : aurais-tu des conseils pour m'aider à trouver le poste ou l'objectif professionnel qui me fait vibrer ?    Evidemment je ne vais pas dire à Natacha ce qu'elle va faire de sa vie. Je n'en sais rien bien évidemment. En revanche, j'ai pu lui proposer la méthode que je m'applique à moi-même pour décider de mes grands objectifs de vie. Puis à les décliner en actions concrètes pour atteindre mes objectifs.    Une méthode qui ne m'a jamais fait défaut et que je réitère chaque année : car oui, dans la vie on change, avec l'âge nos objectifs évoluent et il faut donc parfois se rendre à l'évidence que se qui comptait pour nous 5 ans auparavant n'est plus pertinent.    1. La News du Gratin La News du Gratin est une mini newsletter pour vous nourrir en plus du podcast. C’est une newsletter très courte, à lire en 5mn top chrono de ce qui m’a marqué dans les dernières semaines : livres à lire, réflexions, applis à télécharger, citations, films ou documentaires à voir etc.   Pour la recevoir, il n’y a qu’à s’abonner à la newsletter sur le blog du Gratin !   2. Des conseils concrets sur ma chaîne YouTube Envie de lancer votre propre podcast ? De bénéficier de conseils sur quel matériel utiliser ? Ma nouvelle chaîne YouTube est faite pour vous ! 3. Contactez-moi !  Si le podcast vous plaît, le meilleur moyen de me le dire, ou de me faire vos feed-backs (et ce qui m’aide le plus à le faire connaître) c’est simplement de laisser un avis 5 étoiles ou un commentaire sur l’application iTunes. Ca m’aide vraiment, alors n’hésitez pas :) Pour me poser des questions ou suivre mes tribulations c’est par ici : Sur Instagram @paulinelaigneau Sur LinkedIn @pauline laigneau Sur Facebook Sur Twitter @plaigneau


  • Aujourd'hui je reçois sur le Gratin Alexandra Recchia, et vous pourrez la suivre sur Instagram en particulier où elle est très active à @alexandrarecchiaofficiel. Avocate en droit du travail de jour, Alexandra est aussi 5 fois championne du monde de karaté dans la catégorie moins de 50kg. Alexandra naît à Lyon dans une famille plutôt humble. Et rien ne la prédestine à devenir multiple championne du monde d'un sport de combat. D'autant qu'elle est plutôt d'un petit gabarit puisqu'elle ne mesure que 1m54. Mais ça c'est sa carapace extérieure. A l'intérieur, Alexandra est une vraie lionne. Une battante. Elle bouillonne. Ultra compétitive dès le plus jeune âge, Alexandra veut toujours faire plus. Elle supporte la douleur, le travail, ou l'effort sans fin d'une répétition de geste refaite mille fois. Alexandra m'a parlé de la naissance de sa vocation pour le karaté, son sport ; de ses débuts à l'âge de 6 ans à la consécration lors des championnats du monde à Bercy en 2012. Mais la particularité de cette athlète est qu'elle décide très jeune d'allier sport et études. Entrainement de karaté le matin, cours à la fac de droit dans la journée. Elle finit par passer son barreau et se spécialise en droit du travail. Les deux vies se mêlent et Alexandra jongle entre le tatamis et la plaidoirie. On a parlé de son entrainement, de sa préparation mentale, de la difficulté d'allier une vie professionnelle épanouie avec un sport de haut niveau, d'alimentation, ou encore de ce fameuse état de "flow" que connaissent les champions : une maîtrise absolue du geste, où l'on est presque à l'extérieur de soi, vivant au ralenti le combat. Notes et références Voir des vidéos d'Alexandra en pleine action Le site officiel d'Alexandra si vous souhaitez la soutenir Retrouver Alex sur Instagram Le livre qu'elle nous recommande : Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une, Raphaël Giordano


  • Comment fonctionne le Book Club ? Tous les 1ers Dimanche du mois, je vous dévoile le livre que j'ai sélectionné pour le Book Club. Des livres qui suscitent la réflexion, qui étonnent parfois, ou qui nous font aspirer à voir plus grand. Quoi qu'il arrive des livres qui nous poussent à réfléchir et à devenir une meilleure version de nous-mêmes. Vous avez un mois pour le lire et échanger avec la communauté du Gratin sur sur cet ouvrage : est-ce qu'il vous a plu ou non, pourquoi, ce qu'il a suscité comme réflexion chez vous etc. Quand vous aurez terminé le livre donc, j'aimerais VRAIMENT avoir vos remarques ou réflexion sur l'ouvrage : mettez-les moi soit sur mes réseaux LinkedIn, et Instagram @paulinelaigneau en particulier, en me taguant avec le hashtag #LeGratinBookClub ; vous pouvez aussi directement les écrire ici en commentaire. Quel est donc ce fameux 4e livre du book club ? Laissez-moi d'abord vous donner un peu le contexte de mon choix : Depuis environ 3 ans, je profite des jours fériés de la fin d'année pour me remettre les pendules à l'heure et réfléchir à mes objectifs de vie personnels. Toute l'année je cours après le temps, les rendez-vous, et les résultats. Cette petite pause d'un ou deux jours est un moyen de me ressourcer et surtout de m'assurer que je vais dans le bon sens. J'ai réalisé assez tardivement dans ma vie (autour de 30 ans) qu'il ne suffit pas de travailler dur pour réussir ou être heureux. Il faut avoir un plan. Un plan très clair de ce qu'on veut. Et le décliner en actions. Pour avoir un plan, il faut faire des choix, avoir des priorités. Et accepter de ne pas tout faire ou de ne pas être bon partout. Le livre que je vous présente aujourd'hui m'a considérablement aidé à affiner mon plan et à faire des choix. Grâce à lui, j'ai pu construire un plan qui me plaît et qui est sincère. Depuis ma vie n'a jamais été aussi sereine. Désormais, je sais "pourquoi" je fais les choses. C'est assez magique, vraiment. Alors vous allez me dire mais quel est ce livre miraculeux ? Miraculeux il ne n'est pas non, mais il souligne un certain nombre de mauvaises habitudes dans lesquelles on sombre souvent avec le temps. Et nous propose une méthode pour en retrouver de meilleures. Le livre du mois de Janvier 2020 : Essentialisme, Greg Mckeown Ce livre s'appelle Essentialisme, et son auteur est Greg Mckeown. Pour ceux qui écoutent assidûment le Gratin il a déjà été cité deux fois par des invités : par Clotilde Dusoulier de Change ma vie en particulier. Je lui rends hommage ici car même si je connaissais le livre de nom, il faisait partie de ma pile de livres à lire et j'aurai très bien pu attendre encore des mois voire des années avant de m'y atteler. C'est Clotilde qui a insisté pour que je le lise. Pourquoi devez-vous lire ce livre ? Parce qu'il formule de manière simple et concise de nombreuses vérités qui vont vous aider à être plus sereine au quotidien : Le temps est la ressource la plus rare que nous ayons et pourtant nous le dépensons de manière dispendieuse, sans réellement prioriser nos actions sur ce qui compte vraiment pour nous Ce n'est qu'une fois que vous vous donnez la permission d'arrêter d'essayer de tout faire, d'arrêter de dire oui à tout le monde, que vous pourrez apporter votre plus grande contribution aux choses qui comptent vraiment pour vous. Si vous ne fixez pas des priorité à votre vie, quelqu'un d'autre le fera pour vous. L'Essentialisme comme son nom l'indique est un livre qui vous invite à revenir à l'essentiel. Si on devait résumer le livre en une maxime, je pense que cela pourrait être quelque chose comme "Moins c'est mieux". L'idée derrière cela est simple : quand on essaie de tout faire, on fait tout mal. On s'éparpille, on se disperse. On devient frustré, on s'épuise même. Et au final on avance moins vite. La clé du succès pour beaucoup revient à avoir choisi très tôt dans leur vie une priorité et s'être tenue à la garder en impératif catégorique. C'est le cas évidemment des grands sportifs, mais aussi des artistes ou de nombreux entrepreneurs. Personnellement ce livre m'a fait réfléchir mais m'a surtout poussé à agir. J'avais tendance comme beaucoup d'entre vous sans doute à vouloir faire plaisir, à vouloir rendre service. Et donc à dire oui à tout. Je me suis rendue compte en lisant L'Essentialisme qu'en faisant cela, je passais plus de temps à prioriser mon temps sur ce qui comptait pour les autres et pas sur ce qui comptait vraiment pour moi. Surtout, je me suis rendue compte que le fait de faire trop de choses en même temps était un vrai frein à la performance sur les sujets qui m'intéressent, tout simplement car je n'y consacrais pas assez de temps. Depuis que j'ai lu ce livre, j'essaie d'appliquer ces principes pour guider mes choix au quotidien, que ce soit dans mes activités de loisir, mes rendez-vous, les interventions qu'on me demande de faire avec le Gratin ou le temps que je consacre à Gemmyo. Comme certains d'entre vous peut-être, j'avais historiquement beaucoup de mal à dire non, à la fois pour ne pas blesser, mais aussi de manière très égoïste, car je ne voulais pas passer à côté d'une opportunité ! C'est une erreur et je m'en rends compte maintenant. La vie est faite de choix, et faire un choix signifie concrètement qu'on suit une option et qu'on en abandonne une autre. C'est une décision. Laisser toutes les portes ouvertes en permanence n'est pas tenable et pas souhaitable. Je vous lis un bref passage : Etre un essentialiste ne consiste pas à faire plus de choses ; être essentialiste consiste à savoir comment choisir les bonnes choses à faire. Cela ne signifie pas non plus simplement faire moins par principe de faire moins. Etre un Essentialiste consiste à trouver comment investir son temps et son énergie le plus intelligemment possible dans un souci de performance et en ne faisant que l'essentiel. ou une autre : La voie de l'Essentialiste rejette l'idée que nous pouvons tout faire. Au lieu de cela, elle nous oblige à faire de vrais compromis et à prendre des décisions difficiles. Un livre pour bien commencer l'année à venir En ce début d'année 2020, en pleine période de bonnes résolutions, je voulais donc vous proposer un livre qui vous aidera je l'espère à aborder l'année à venir le plus sereinement et le plus efficacement possible. Je vous préviens tout de suite, on ne devient pas un pro de l'Essentialisme tout de suite. Pour ma part, je suis loin du compte et j'ai régulièrement des rechutes. Mais je peux malgré tout dire avec certitude que ce livre et cette philosophie de vie m'ont énormément inspirée sur les dernières années. J'espère que cela sera le cas aussi pour vous. Dites-moi ce que vous en pensez ici ! Pour terminer, vous le savez mon but avec ce Book Club est de vous donner envie de lire ces livres et de vous les approprier. Que vous soyez d'accord ou non, votre avis m'intéresse. Sur LinkedIn, sur le blog du gratin, sur Instagram, sur Twitter. Partout ! Cela compte vraiment. Surtout si vous lisez ce livre et que vous vous poser des questions sur comment l'implémenter, dites-le moi aussi. La communauté du Gratin est pleine de personnalité remarquables et je suis sûre qu'ensemble nous arriverons à vous donner un coup de main.


  • Aujourd'hui sur la leçon du Gratin je réponds à la question de Marine. Emigrée aux USA pour faire décoller sa carrière de comédienne, elle se pose de plus en plus la question de quelle stratégie adopter sur les réseaux sociaux en 2020.  Doit-elle créer une marque personnelle ? Si oui, comment faire ? Quel support privilégier entre Instagram, YouTube, IGTV ou autre ? Et comment réussir à gérer son temps pour ne pas complètement se laisser déborder ?    1. La News du Gratin La News du Gratin est une mini newsletter pour vous nourrir en plus du podcast. C'est une newsletter très courte, à lire en 5mn top chrono de ce qui m'a marqué dans les dernières semaines : livres à lire, réflexions, applis à télécharger, citations, films ou documentaires à voir etc.   Pour la recevoir, il n'y a qu'à s'abonner à la newsletter sur le blog du Gratin !   2. Des conseils concrets sur ma chaîne YouTube   Envie de lancer votre propre podcast ? De bénéficier de conseils sur quel matériel utiliser ? Ma nouvelle chaîne YouTube est faite pour vous ! 3. Contactez-moi !  Si le podcast vous plaît, le meilleur moyen de me le dire, ou de me faire vos feed-backs (et ce qui m'aide le plus à le faire connaître) c'est simplement de laisser un avis 5 étoiles ou un commentaire sur l'application iTunes. Ca m’aide vraiment, alors n’hésitez pas :) Pour me poser des questions ou suivre mes tribulations c’est par ici : Sur Instagram @plaigneau Sur LinkedIn @pauline laigneau Sur Facebook Sur Twitter @plaigneau  


  • Aujourd'hui j'accueille sur le podcast Stéphane Pernot. Vous pourrez le retrouver sur LinkedIn à Stef PERNOT. Ancien policier du RAID, avec 30 ans de bouteille au sein de la police, cet expert en sûreté est aujourd'hui spécialisé en négociation et management de crise. Au-delà de cela, il est aussi fervent défenseur de la méthode TOP (Techniques d'Optimisation du Potentiel) aux côtés du Dr Édith Perreaut-Pierre, sa créatrice. Qu'est-ce que la méthode TOP ? Des outils de stratégie mentale devenues incontournables dans l’armée ou la police mais aussi chez les sportifs de haut niveau. Durant notre conversation on a bien évidemment parlé de son parcours, de sa carrière dans le monde policier et je dois avouer que personnellement je n'avais aucune idée à quoi cela ressemblait vraiment. On a aussi abordé ses conseils en gestion de crise ou en négociation, les émotions qu'on ressent en tant que policier du RAID lorsque on se retrouve derrière la porte qui mène vers une scène d'attentat ou de kidnapping. Stéphane m'a partagé toutes ces années vécues au service de la France et pour cela je l'en remercie. Surpris par ma question sur le livre qui l'avait marqué il ne m'a pas répondu sur le coup. Sa réponse arrivée ultérieurement est la suivante : « Persévérer » de Jean-Louis Étienne. Enfin, Stéphane m'a parlé de manière très touchante de ses grands regrets ou plutôt de la difficulté de faire un métier aujourd'hui souvent stigmatisé alors même qu'il voyait de son côté des frères d'armes tomber au combat... Stéphane m'en a même reparlé après l'interview et m'a écrit les mots suivants, je vous le cite : Ma chère Pauline, J’ai exprimé l’émotion qui était la mienne ainsi que mon incompréhension sur la fureur des médias lorsqu’ils jouent avec nous les forces de sécurité, comme des souris entre les griffes d’un chat. J’ai oublié toutefois d’exprimer mon indignation et ma colère sur ce point... Je m’en veux parce que ça, je sais très bien le faire habituellement. Aurais-tu la possibilité, sur une reformulation ou dans l’une des questions posées, de faire apparaître cela ? Je pense que c'est désormais chose faite. Merci à toi Stéphane pour tes services rendus à la France. Mais je ne vous en dis pas plus et laisse place à ma conversation avec Stéphane Pernot.   Notes et références La méthode TOP (Techniques d’Optimisation du Potentiel) Le Dr Édith Perreaut-Pierre, fondatrice de la méthode TOP Retrouver Stéphane sur LinkedIn  Le livre qu'il nous recommande : « Persévérer » de Jean-Louis Étienne En savoir plus sur le RAID , l'unité d'élite de la police nationale   1. La News du Gratin La News du Gratin est une mini newsletter pour vous nourrir en plus du podcast. C'est une newsletter très courte, à lire en 5mn top chrono de ce qui m'a marqué dans les dernières semaines : livres à lire, réflexions, applis à télécharger, citations, films ou documentaires à voir etc.   Pour la recevoir, il n'y a qu'à s'abonner à la newsletter sur le blog du Gratin !   2. Des conseils concrets sur ma chaîne YouTube   Envie de lancer votre propre podcast ? De bénéficier de conseils sur quel matériel utiliser ? Ma nouvelle chaîne YouTube est faite pour vous ! 3. Contactez-moi !  Si le podcast vous plaît, le meilleur moyen de me le dire, ou de me faire vos feed-backs (et ce qui m'aide le plus à le faire connaître) c'est simplement de laisser un avis 5 étoiles ou un commentaire sur l'application iTunes. Ca m’aide vraiment, alors n’hésitez pas :) Pour me poser des questions ou suivre mes tribulations c’est par ici : Sur Instagram @plaigneau Sur LinkedIn @pauline laigneau Sur Facebook Sur Twitter @plaigneau  


  • Aujourd'hui je suis avec Maureen. Maureen a créé lespetitesbouteilles depuis environ 1 an. Vous retrouverez son site sur le web https://www.lespetitesbouteilles.com/ ou via IG.   Débordée, submergée, Maureen n'arrive pas à organiser son temps. Elle se demande si elle doit engager quelqu'un et comment faire dans la mesure où elle n'a pas de financement extérieur.    Se sentir submergé quand on entreprend, c'est un peu la base. Même au bout de 8 ans de boîte, ce sentiment me prend aux tripes régulièrement. Quand cela arrive, je sais qu'il faut que j'agisse vite. Car je deviens un goulot d'étranglement pour ma propre boîte. La bonne nouvelle, c'est qu'il y a des solutions, même quand on a pas beaucoup de sous sur son compte bancaire.    J'ai donc expliqué à Maureen, la méthode que j'emploirais à sa place :    1/ Faire un état des lieux de la gestion de temps. Il est fort probable que Maureen passe 80% de son temps en "réaction", à éteindre des feux, ou des urgences, plutôt que de se concentrer sur ce qui est vraiment important pour son entreprise. La première étape pour reprendre son calendrier en main est de choisir et d'arrêter de le subir.    2/ Commencer par travailler avec freelances ou stagiaires plutôt que de prendre le risque de se précipiter et d'embaucher presque par panique. Dans ce genre de cas, le risque est grand de se planter en terme de recrutement, avec des conséquences souvent dramatiques pour soi et pour son futur collaborateur   3/ Enfin, si elle a vraiment besoin de se financer, qu'elle n'hésite pas à chercher des aides, car il y en a ! La levée de fond est un mot qui fait peur, mais on est pas obligé de lever 1m€ dans la vie. Sa famille, ses amis, pourraient tout à fait souscrire au capital de son entreprise contre un financement, même de quelques dizaines de milliers d'euros. Une démarche en fait pas si compliquée et qui pourrait donner un petit matelas bien utile à Maureen. 

  • Aujourd'hui j'accueille sur le Gratin, Delphine Plisson, fondatrice de la Maison Plisson. Vous pourrez retrouver et faire un petit bonjour à Delphine sur le compte Insta de Maison Plisson @lamaisonplisson car oui oui c'est elle qui gère le compte 😉

    Alors pour vous raconter l'histoire, j'ai rencontré Delphine lors du salon des entrepreneurs où nous intervenions toutes les deux à une table ronde. Au bout de 2mn, j'ai compris qu'on allait bien s'entendre. Durant cette heure passée ensemble qu'est-ce que j'ai ri ! Delphine a un humour décapant et - c'est le moins qu'on puisse dire - pas sa langue dans sa poche. Amis de la langue de bois, passez votre chemin, Delphine va vous hérisser le poil.

    Avec Delphine on est revenu sur la formidable aventure de la Maison Plisson : un concept store / épicerie / café avec des produits gastronomiques de qualité. Delphine m'a expliqué comment un jour à 40 ans, alors que divorcée et avec deux enfants, elle avait décidé de lâcher son job bien sous tout rapport chez Claudie Pierlot pour vivre son rêve de toujours : travailler dans l'univers du food.

    On a évoqué : le financement d'un tel projet (4m€ pour une première boutique, il faut quand même les trouver) ses conseils pour développer un concept aussi abouti, l'équilibre qu'elle a pu trouver entre ces 5 enfants, et sa passion presque sauvage pour son travail, l'importance d'être en phase avec ce qu'on aime, sa vision d'un management familial et empathique, ou encore pourquoi il faut savoir bien s'entourer, Delphine est vraiment un personnage assez unique, pour qui j'ai beaucoup de respect.

    Nous avons fait ce rendez-vous à la maison Plisson de la Place du Marché Saint Honoré à Paris et succès oblige, vous entendrez peut-être le bruit de fond de clients qui se promènent près de nous dans les rayons. J'espère que l'expérience auditive n'en sera que plus authentique. 

    Notes et références

    Tout Romain Gary et en particulier : La Promesse de l'Aube

    Le lit défait, Françoise Sagan

    L'autobiographie de Phil Knight, fondateur de Nike, l'Art de la victoire

    L'éloge de l'ombre, Jun'ichiro Tanizaki 

    Crédit photo : http://lifestyle.paris/bonnes-adresses-de-delphine-plisson/ 

  • Aujourd'hui je suis en call avec Delphine, qui dirige depuis 2 ans une pharmacie. Avant cela Delphine était employée dans le même établissement et a donc naturellement un peu de mal à trouver sa place de manager.

    Elle me pose spécifiquement la question suivante : Comment réussir de bons feed-backs ? Un feed-back est là pour faire progresser ses collaborateurs, pour les faire évoluer, leur dire ce qui ne va pas car elle en a besoin pour sa boîte mais sans non plus les blesser inutilement ou être trop top down.

    J'ai trouvé la question pertinente car éminemment humaine. On sait bien que notre nature à tous et de nous justifier ou nous trouver des excuses quand on est mal à l'aise. C'est souvent le cas quand on reçoit un feed-back qu'on apprécie pas.

    J'ai donc expliqué à Delphine quelle est ma méthode pour arriver à faire des feed-backs constructifs sans pour autant braquer les gens et les démotiver. Par ailleurs n'oublions pas que le feedback doit être double : il a pour vocation à expliciter au collaborateur ce qui va et ce qui ne va pas, en d'autres termes ce qu'il doit continuer à faire... ou changer comme comportement. Or on oublie bien trop souvent le feed-back positif. Ce qui peut être dramatique dans la mesure où votre collaborateur ne saura probablement pas ce qu'il fait bien et pourrait arrêter de le faire. Dommage. Asséner ses équipes de feed-backs négatifs à tout moment du jour ou de la nuit ne fera pas de vous un bon manager et encore moins un bon leader. 

    Le monde de l'entreprise est loin d'être un monde de bisounours. Il faut savoir se dire les choses sans édulcorer la vérité. Pour autant mettre en place un processus, que je décris ici, me paraît nécessaire pour réussir à garder son leadership intact. Mais je ne vous en dis pas plus et laisse place à cette prochaine leçon du Gratin.

  • Aujourd'hui j'accueille sur le Gratin, Gary Anssens, président et fondateur de AllTricks l'un des leaders français de la vente ecommerce en matériel de vélo et running.

    A 17 ans, Gary a la vie d'un adolescent tout à fait normal. Un jour pourtant, la roue tourne, et l'accident dont il est victime endommage profondément sa colonne vertébrale. C'est le début d'une nouvelle vie. Hospitalisé pendant un an, il a le temps de réfléchir, et dès un très jeune âge prend conscience de la fugacité de la vie. A partir de là, plus rien ne l'arrêtera. Comme une soif débordante de vivre, une envie de faire.

    Il crée sa première boîte à 21, sans diplôme, sa deuxième à 22, puis après une revente à l'un de ses partenaires, fonde Alltricks.com à 24 ans. A peine 10 ans plus tard, l'entreprise génère un chiffre d'affaire de 68m€ et fait vivre une équipe de 150 personnes.  

    Avec Gary on abordé mille sujets qui je pense parleront à de nombreux d'entre vous : 

    les premiers mois de l'aventure Alltricks, avec son bac, 3000€ en poche et un garage en guise de bureau

    la difficulté de déléguer quand on aime faire soi-même

    l'importance d'avoir une vision stratégique claire

    la réalité d'un processus de vente qui échoue, puis d'un rachat qui aboutit

    la difficulté d'intégrer des managers seniors dans une équipe jeune déjà constituée 

    ou la réalisation que le métier d'entrepreneur est similaire à celui d'un athlète, et qu'il faut savoir aussi prendre du temps pour récupérer


  • Aujourd'hui je vous présente Mensonges de Sam Harris, ou dans sa version originale "Lying".    Pour me dire ce que vous en pensez rendez-vous sur mes réseaux sociaux :  - Instagram  - LinkedIn - ou directement sur le blog du Gratin rubrique Livres.  Sam Harris est une personnalité vraiment intéressante et même si je n'adhère pas à tout ce qu'il défend, je voulais vous le faire connaître.    Neuroscientifique de formation, il est fervent défenseur de ce que j’appellerai "la pensée scientifique" : un confrontation rationnelle de nos opinions au réel, pour les délivrer de tout préjugé culturel, ou de tout biais cognitif. Dans cet ouvrage, Sam Harris pose une question qui m'a fait beaucoup réfléchir : "qu'avons-nous à gagner et à perdre en mentant ? Et que deviendrions-nous sans le recours quotidien au mensonge ?"   Car même si l'on ne s'en rend même plus compte, nos vies entières reposent sur des milliers de petits mensonges : "est-ce que cette robe me grossit ? Est-ce que tu trouves que j'ai du talent ? Dois-je dire à mes enfants que je suis atteint d'une maladie grave ? Ou assumer que je n'ai pas envie de faire ce rendez-vous ?"   Que le mensonge soit petit ou grand, par omission ou délibéré, qu'il soit prononcé pour éviter de faire du mal à quelqu'un ou, au contraire, pour dissimuler l'indicible, le mensonge fait partie intégrante de nos vies.    Or, mentir n'est jamais plaisant, pire même si l'on veut protéger l'autre, mentir brise les liens de confiance et nuisent à nos relations humaines. Avez-vous déjà surpris un de vos amis en flagrant délit de mensonge ? Fatigué, il n'avait pas envie d'aller à ce resto que vous lui proposiez et vous a trouvé une excuse bidon ? Quel a été l'impact sur votre relation ? C'est imperceptible, mais vous avez sans doute été déçu. Peut-être même que vous lui en voulez. Pourquoi n'a-t-il pas plutôt assumé de vous dire qu'il préférait ne pas venir par fatigue ? Sans doute pour vous préserver et ne pas vous faire de peine. Mais l'impact n'est-il pas encore pire ?    Pour ma part, depuis que j'ai lu ce livre, je me pose très souvent la question : "puis-je éviter un mensonge ? Si oui comment ?"   Et pour être honnête avec vous, rien que cette réflexion m'a fait considérablement changer mon comportement. Je ne suis pas "parfaite" au sens où il m'arrive sans doute encore de trouver des excuses et de mentir (même de façon involontaire) dans certaines situations, mais je dirai que cette habitude a été considérablement réduite.   Surtout, je me suis rendue compte que la vie est beaucoup plus simple et belle quand on s'engage à être honnête. Je n'ai plus peur de me tromper, de ne plus me souvenir de ce que j'ai dit. Et pour un cerveau bien occupé, je peux vous dire qu'avoir moins de choses auxquelles penser, fait un bien fou.    J'espère que ce livre que comme pour moi, ce livre vous faire réfléchir, et peut-être même vous pousser à agir différemment.   Que vous soyez d'accord ou non, votre avis m'intéresse, alors dites-moi ce que vous avez pensé de cet ouvrage et si vous comptez ou non implémenter les recommandations de Sam Harris dans vos vies.