Bölümler

  • “Comment être une artiste sans se faire l’écho de son époque ?” déclare Nina Simone à propos de sa carrière.

    Dans cet épisode, il va être question de musique et de résistance. Nous allons parler de blues, de jazz, de femmes. De femmes qui se sont démarquées par leur talent, leur force, leur caractère et qui ont dédié leur vie à la musique.

    Elles s’appellent Bessie Smith, Gerturde Ma Rainey, Billie Holiday, Nina Simone ou Josephine Baker. Toutes à leur manière ont influencé des générations de femmes après elles, artistes ou non, intellectuelles ou non. Elles se sont influencées les unes les autres aussi et parfois, leurs chemins se sont croisés. En tout cas, une chose est certaine, c’est qu’elles ont toutes apportées quelque chose à l’histoire de la musique, à l’histoire des femmes noires et même plus généralement, à l’histoire des Etats-Unis.

    Des femmes qui ont associé leur talent et leur don à des causes plus grandes encore que l’art, rendant visibles des moments charnières de l’histoire. Leurs chansons deviennent des hymnes, leurs voix des portes paroles.

    Textes :
    Jazz - Toni Morrison
    Blues et féminisme noir - Angela Davis
    Nina Simone, Love me or leave me - Mathilde Hirsch, Florence Noiville
    Joséphine Baker - Catel & Bocquet

  • Quand on entend parler de l’Italie, on ne peut pas s’empêcher d’imaginer ces images toutes faites, celles que l’on retrouve sur les affiches vendues dans les kiosques des coins de rue de Rome…

    Audrey Hepburn sur le scooter de Vacanze Romane, la Fontaine de Trevi et Anita de la Dolce Vita, la petite Alfa (ou Fiat ?) du Fanfaron de Dino Risi.

    Des images un peu surfaites, comme la part de pizza dans un restaurant au bord de la mer, le tumulte des scooters, klaxons et injures en napolitain sous le soleil écrasant de la Campanie, le boss de la mafia au milieu de son clan, en Sicile.

    Ces images font rêver, fantasmer, et à raison car la plupart ont déjà existé et existent encore. Mais évidemment, le “Bel paese”, même s’il est bien nommé, est bien plus complexe que cela, et, sous certains aspects, cela ne va pas en s’arrangeant !

    Quoi de mieux, pour découvrir un pays, que de le faire à travers ses autrices et auteurs ?

    Textes :
    Rendez-vous à Positano - Goliarda Sapienza
    La vie parfaite - Silvia Avallone
    Les Nouveaux Monstres - Simonetta Greggio
    Francesca Melandri - Tous, sauf moi

  • Eksik bölüm mü var?

    Akışı yenilemek için buraya tıklayın.

  • Qu’est ce qu’écrire, quand on est une femme ? Est-ce foncièrement différent que d’écrire, quand on est un homme ?

    Il y a des difficultés jusque dans le terme que cela prend : Ecrivain, écrivaine ? auteur, auteure, autrice ? Autrice, ce mot qui existe depuis des siècles mais que ceux qui font la langue, les académiciens (à savoir donc, principalement des hommes) ont gommé, effacé, oublié.

    Vouloir devenir écrivain, écrivaine n’est-il qu’une question de vocation ? Comment faire pour y parvenir ?

    Certaines autrices se sont penchées sur la question : cet épisode est consacré aux textes d'Annie Ernaux, de Virginia Woolf, de Marguerite Duras et de Sophie Fontanel.

    Textes :
    Virginia Woolf - “Une chambre à soi”
    Annie Ernaux - “L’écriture comme un couteau”
    Marguerite Duras - “Ecrire”
    Sophie Fontanel - “Nobelle”

  • Qu’est-ce qu’un corps ? Une enveloppe ? Un “véhicule” ?

    Pourquoi a-t-on longtemps (ou toujours) séparé le corps de la femme de sa subjectivité ?

    De tous temps, le corps de la femme est le lieu d’un discours, le plus souvent énoncé par les hommes : croyances, superstitions, études “scientifiques”, images publicitaires… la liste est longue.

    Les autrices Mona Chollet, Elise Thiébaut, Liv Stromquist et Roxane Gay, à travers le récit de l’intime, l’analyse sociologique ou politique, s’expriment sur ce constat et en démêlent les causes.

    Elles nous livrent les clés d’une prise de conscience, d’un combat, mais aussi, d’une vérité. Leurs témoignages et leurs analyses sont au deuxième épisode de La Vagabonde.

  • Qu'est-ce qui a poussé nos héroïnes à prendre le large ?
    Quels choix, quelles contraintes ont pavé leur décision ?

    Elles nous racontent le désir d'ailleurs, la liberté et les douleurs qui vont avec. Des récits intimes, politiques, triomphants ou torturés, c'est par l'autobiographie ou l'auto-fiction que nos autrices partagent, à leur manière, leurs expériences de vagabondes.

    Au bout du chemin, des certitudes, parfois quelques regrets mais surtout, la liberté.

    Colette, Vivian Gornick, Chimamanda Ngozi Adichie, Gloria Steinem : leurs voyages sont au premier épisode de La Vagabonde.

    Textes :
    La vagabonde - Colette
    La femme à part - Vivian Gornick
    Americanah - Chimamanda Ngozi Adichie
    Ma vie sur la route - Gloria Steinem

    Quelques références :
    Conférence de Chimamanda Ngozie Adichie, Le Monde Festival
    https://www.lemonde.fr/festival/article/2018/06/25/conversation-avec-chimamanda-ngozi-adichie_5320828_4415198.html

    Documentaire "Colette, l'insoumise", Arte
    https://www.arte.tv/fr/videos/079398-000-A/colette-l-insoumise/

    Interview Gloria Steneim, 28 minutes
    https://www.arte.tv/fr/videos/081632-147-A/28-minutes/

    Les Culottées - Pénélope Bagieu

    Mise en ligne : 28 mai 2019
    Création par Lea Schiavo et Marine Stisi

    Prise de son - montage : Bastien Jacquesson
    Musique originale : Théophile Denis
    Textes, voix, montage : Lea Schiavo et Marine Stisi