Episodes

  • Laissez-moi vous présenter Luce et Virginie : deux amies aux vies différentes mais dont les chemins de maternité vont se croiser, que dis-je, s’imbriquer !


    Virginie accouche quelques semaines avant Luce de son troisième bébé et pour elle l’allaitement a un goût de déjà vu : on lui explique qu’elle n’a pas assez de lait pour nourrir sa fille.


    Et puis c’est tour de Luce d’entrer dans la danse, elle souhaite plus que tout allaiter, mais son bébé ne parvient pas à se nourrir au sein. Très vite elle demande un tire lait et parvient à nourrir son bébé à l’aide d’un biberon.


    Ces deux trajectoires auraient pu rester des lignes parallèles , l’allaitement pas comme on l’imaginait, mais c’était sans compter sur l’hyperlactation de Luce. Et pas n’importe laquelle, Luce tire quotidiennement des quantités astronomiques de lait et décide d’en faire profiter les autres : le lactarium oui, mais aussi la fille de Virginie, faisant de Naïs et Cléo des sœurs de lait, et scellant définitivement cette amitié si précieuse.


    Pour cette première interview à trois voix j’ai donc décidé de les interroger toutes les deux en même temps : place à l’histoire de Cléo, Naïs , Luce et Virginie.


    Dans cet épisode on a parlé :


    Des liens d’amitié entre Luce et Virginie (5′)

    Des difficultés de lactation de Virginie pour ses deux enfants sans explications (6′)

    De l’accouchement difficile de Luce et des débuts compliqués de l’allaitement (12’58)

    Des débuts de Luce au tire-lait (16’16)

    De sa production conséquente au tire-lait (18’50)

    De l’idée de donner du lait pour compléter le bébé de Virginie (23’30)

    Du don de lait au lactarium (25’05, 40’et 44’30)

    De la faim constante liée à sa lactation (25’50)

    De la reprise du travail avec le tire-allaitement (30′)

    Du regard de Virginie sur le don de lait de son amie (32′)

    Du vécu et de la charge mentale de Luce sur son trop-plein de lait (35’22)

    De la difficulté de ne pas maîtriser sa lactation (40’50)

    De son bonheur que sa fille ait pu bénéficier du lait de son amie (46’20)

    De leur lien si spécial (47’50 et 54’25)

    De l’impact de l’allaitement sur l’ouverture d’esprit de Luce (52’20)

    L’interview Fast Milk (56’15)

    Du rappel de l’interdiction légale du don de lait entre particuliers (1’02)

    Belle écoute !


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Oyé oyé !!


    On retrouve aujourd’hui Bérangère @linazzou qui est revenue Milkshaker avec moi. 


    C’est bien simple, cet épisode est la suite de l’épisode 29 où elle nous raconte ses 2 premiers protocoles de lactation induite et le début de son troisième, dans le but d’allaiter ses chouchous qu’elle adopte au Maroc.


    Je ne vous en dis pas plus, Marya est donc arrivée dans leur vie au printemps 2021 et spolier : elle est allaitée.

    Ça a été simple et compliqué à la fois, je suis enchantée de vous proposer d’écouter la suite de cette histoire qui me touche beaucoup. 


    On en profite aussi dans cet épisode pour parler des différences culturelles autour de l’allaitement entre France et Maroc, ce que disent les textes religieux et ce que ça implique. C’est passionnant. 


    Vous êtes prêts pour les étoiles dans les yeux ?


    go !


    Je vous souhaite une belle écoute,


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Episodes manquant?

    Cliquez ici pour raffraichir la page manuellement.

  • Aujourd’hui dans Milkshaker, c’est Bérangère @linazzou qui a accepté de nous raconter son histoire pas comme les autres, ou plutôt ses histoires. Car accrochez vous, cette wondermaman en est à sa troisième lactation induite.


    Alors déjà c’est quoi la lactation induite ? c’est le fait de mettre en route une lactation, sans grossesse au préalable. Elle va vous expliquer comment ça marche.


    Bérangère a adopté 2 enfants, et est en cours d’adoption de son 3ème . Pour elle et son mari, l’allaitement a une place toute particulière, car il permet à leurs enfants d’être frères et sœur de lait, à défaut d’avoir pu être frères ou sœur de sang. 


    Bérangère y a mis tout son cœur avec son mari. A chaque fois elle ne sait pas quel bébé elle va rencontrer, ni son âge , ni son état de santé, mais c’est décidé elle va essayer de les allaiter.


    Elle nous raconte aujourd’hui, sur fond d’adoption car c’est intimement lié, ses 2 premières expériences de lactation induite.


    De mon coté je suis bouche bée à l’écoute de l’histoire de cette incroyable maman et touchée en plein cœur par la force et la persévérance dont elle fait preuve malgré les obstacles qu’elle rencontre.


    Bérangère un immense merci pour ton témoignage et ta confiance. J’ai hâte de connaître la suite de ta singulière histoire.


    Dans cet épisode on a parlé :


    De la difficulté de trouver des informations sur la lactation induite pour l’allaitement de bébés adoptés (3’15)

    De la stérilité de son mari (6’)

    Du lien du lait dans l’islam (7’08)

    De la difficulté de trouver un professionnel de santé pour l’accompagner dans une lactation induite (8’25)

    Du protocole de lactation induite (11’14)

    De la rencontre avec son premier enfant adopté à 6 mois (16’30)

    Des débuts de tire-allaitement à l’orphelinat (20’40)

    De ses tentatives de mises au sein (22’40)

    D’accepter que l’allaitement ne se passe pas comme elle l’avait rêvé (24’10)

    De son deuxième protocole de lactation induite (28’30)

    De l’influence du moral sur la lactation (35’15)

    De la rencontre avec son deuxième enfant (37’)

    De soupe galactogène (43’30)

    Du lien entre ses deux enfants (45’)

    De tire-allaitement pendant 3 mois et demi (48’)

    De son troisième protocole de lactation induite (51’15)

    De relactation de lactation induite ! (53’40)

    De légitimité de la mère adoptante (55’)

    D’indulgence entre femmes (56’15)

    Les conseils de Bérangère (57’50)

    L’interview Fast Milk (59’40)


    Belle écoute !


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Lindsay tient le compte instagram @Boobz.fr (tout est dans le nom).


    Son compte, il a évolué avec elle, avec sa grossesse, son allaitement et sa maternité.


    Parti d’une frustration, d’incompréhension et d’une envie de revendication, il a évolué vers plus de bienveillance, d’accompagnement, et d’inclusion.


    Elle qui ne voulait pas allaiter, pense aujourd’hui aller vers un sevrage naturel ou son fils décidera du jour où il voudra arrêter de téter.


    Elle va nous raconter son histoire, ses convictions, ses choix, guidés par un soutien sans faille de son conjoint et un caractère bien trempé 😉


    Je vous laisse la découvrir. 


    Lindsay merci ton accueil à Milkshaker, nos échanges, ton franc parlé, et ton engagement.

    Dans cet épisode on a parlé :De la création de son compte Instagram (3’20)Des idées reçues autour de l’allaitement (5’20)De sa prise de conscience des difficultés de certaines femmes (7’50)De non-jugement et d’inclusion (9’15)De sa position sur l’allaitement avant d’être enceinte (10’)Des enfants et des mamans des années 80 (11’20 et 28’)De la sexualisation de la poitrine (12’)Du déclic de la première tétée (14’15)De la fluidité de son allaitement (16’)De fatigue, de pression et de responsabilité (17’13)Des nuits de bébé (20’20)Du soutien du papa (22’50)D’équilibre à ajuster en permanence (23’30)De violences éducatives ordinaires (VEO) (26’30)D’allaitement exclusif pendant 2 ans (28’20)De travailler avec son bébé (31’30)De sevrage naturel (33’40)D’acceptation de soi et de no bra (37’10)D’allaitement en public (40’12)Les conseils de Lindsay (43’)L’interview Fast Milk (50’55)

    Belle écoute,


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Je vous présente aujourd’hui Ludivine Baubry, Accompagnante en intégration motrice primordiale et en allaitement.


    Nous allons parler aujourd’hui pour cet épisode expert des réflexes archaïques.


    Vous avez probablement déjà entendu ce mot, voir vous connaissez quelques réflexes archaïques que le pédiatre de la maternité a pu tester lors d’une consultation.


    Aujourd’hui nous allons plus précisément parler de l’intégration motrice primordiale (IMP de son petit nom) : Ludivine utilise cette approche qui s’appuie ces réflexes archaïques, pour accompagner bébés enfants et adultes.


    Elle va vous expliquer ce qu’est un réflexe, quand il apparait, l’intérêt de sa présence, de son inhibition ensuite et vous expliquer pourquoi il est important que ces reflexes soient bien « intégrés » comme elle le dit.


    On va bien sûr parler plus spécifiquement de l’allaitement.


    Cet épisode s’adresse aux parents comme aux professionnels, qui seraient désireux de comprendre ces mécanismes, et comment ils peuvent influer sur l’allaitement maternel.


    Le sujet n’est pas toujours très connu, c’est pourquoi il nous semblait important d’aller plus loin que les seules notions attenantes à l’allaitement maternel.


    Cela en fait un épisode assez riche en informations. Et cette fois-ci encore : j’apprends en même temps que vous, et c’est passionnant. 

    Dans cet épisode on fait référence :À Suzanne ColsonAux travaux de Jean PiagetÀ l’annuaire des professionnels formés en IMPÀ des ouvrages sur les réflexesÀ la chaine YouTube de l’IMPDans cet épisode on a parlé :De l’expertise de Ludivine en réflexes archaïques et de son activité professionnelle d’accompagnement et de formation (3’45)De ce que sont les réflexes archaïques (6’30)Du moment où ils apparaissent (8’26)De leur rôle pour créer de la croissance nerveuse (12’08)Des grains de sable dans les rouages qui peuvent survenir (15’06)Du rôle des réflexes après la naissance (17′)Des réflexes archaïques testés par les pédiatres (19′) De la spécificité de l’IMP (20’35, 51′ et 1’01’30)De la vie d’un réflexe (21’40)De motricité réflexe et allaitement (24’23 et 28’13)De l’inhibition et l’intégration des réflexes (26’40) Des signes d’un dysfonctionnement (41’08)Des périodes sensibles (51’30)De freins de langue et réflexes (1’04’30)De la complémentarité avec les thérapeutes manuels (1’12’30)Des professionnels formés (1’16’10)

    Belle écoute !


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Marie est la co fondatrice de Jolly mama, elle a créé avec Margaux sa collègue des encas de qualité pour les femmes, les mamans. Et ses histoires d’allaitement n’y sont pas pour rien dans son parcours professionnel.


    Marie est de ces femmes qui ne voulaient pas allaiter.

    Elle avait des à priori, des croyances bien ancrées, amis allez savoir comment, elle a allaité sa première fille 14 mois, et la suivante l’est encore à 18 mois.


    Alors comment passe-t-on de l’un à l’autre ?

    C’est l’une des magies de l’allaitement et de la maternité au sens large.

    Marie l’a vécu, et on sent l’intensité de ce qu’elle a ressenti au ton de sa voix. C’est surprenant, c’est doux, c’est riche, et c’est parsemé d’un peu de chance, comme elle le dit.


    Je la laisse vous expliquer.

    Merci à toi Marie @jollymama de m’avoir confié tes histoires et tes émotions pour cet épisode touchant de Milkshaker.


    Dans cet épisode on a fait référence :

    Aux comptes Instagram @inantesyou et @tajinebanane comme modèles d’allaitement (39’20)


    Dans cet épisode on a parlé :

    De la création de Jollymama (4’30)De sa vision bizarre, voire négative, de l’allaitement avant de devenir maman (6’)De l’influence des réunions de préparations aux US (7’)De l’accompagnement de sa doula (8’)De l’aide de sa boss pour poursuivre l’allaitement en travaillant (12’30)De la normalisation de l’allaitement au travail aux US (14’)De sevrage en douceur (16’)De l’évidence de l’allaitement pour son deuxième enfant (17’50)De lâcher-prise, d’instinct et de confiance (18’45)De cododo (20’)De l’importance de prendre soin de soi (22’30)De la présence et du soutien du papa grâce à une politique d’entreprise favorable (23’)De troubles de la succion (27’)De s’entourer de professionnels informés et bienveillants (28’30)De la spécificité suisse dans la maternité et les modes de garde (29’50)De la flexibilité au travail qui favorise l’allaitement (32’)De la confusion sein/tétine (34’50)De DME (Diversification menée par l’enfant) (36’)De l’influence de sa maternité sur son projet entrepreneurial (40’)De l’importance de la nutrition de la maman (41’15)De confiance en soi (43’15)De l’expérience relationnelle de l’allaitement (43’55)Les conseils de Marie (44’50)L’interview Fast Milk (47’43)

    Belle écoute,


    Charlotte 


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Marie RUFFIER BOURDET @ergomums est ergothérapeute, spécialisée en périnatalité.


    Elle définit l’ergothérapie comme une profession de santé qui est en lien avec l’occupation humaine.


    L’ergothérapeute va donc faire une évaluation organique, sensorielle, motrice et cognitive pour comprendre pourquoi une des occupations de la personne dysfonctionne.


    Et les occupations chez les bébés sont nombreuses : sommeil, alimentation, change, toilette et jeux entre autres.


    Nous allons nous intéresser dans cet épisode plus particulièrement à l’alimentation et l’allaitement.


    Marie va vous expliquer dans les grandes lignes les signes ou symptômes pouvant vous laisser penser que votre bébé présenterait une hypo ou une hypersensibilité et comment cela peut mettre à mal votre allaitement ainsi que les autres occupations de votre enfant.


    Aujourd’hui , j’apprends avec vous, et je vous souhaite une belle écoute.


    Dans cet épisode on a parlé de :

    De ce qu’est l’ergothérapie (2’30)De la définition des troubles sensoriels/sensitifs chez un bébé (5’01)De l’origine de ces troubles (7’57)De ce qu’on observe chez le bébé et dans le cadre de l’allaitement (9’20)De l’intervention de l’ergothérapeute (22’)De la particularité des bébés prématurés (27’10)De l’âge pour consulter (36’15)Des liens avec les freins de langue restrictif (38’45)Des seuils d’habituation progressifs (43’)

    Prenez soin de vous et belle écoute, on finira comme à notre habitude avec la douceur de « i’ll be there » avec Ema @itema.music.


    A bientôt,


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Julie @mamanchouke est maman d’une petite Rosalie de 2 ans. Ça vous dit quelque-chose ? probable, Fred, le Papallaitant de l’épisode 5 est le papa de Rosalie et le mari de Julie.


    Julile est sage-femme et apprentie consultante en lactation IBCLC comme elle le dit.


    Elle a accepté de me raconter son histoire et celle de sa famille, vue coté maman cette fois.


    Après des démarrages d’allaitement plutôt simples, Julie a dû faire face entre autres à une dépression du post partum, qui aurait pu mettre à mal son allaitement, mais qui s’est avéré être l’obstacle que l’allaitement lui a permis de surmonter.


    Allaiter sa fille c’était « Son Phare dans la nuit ».


    Julie nous livre avec beaucoup de sincérité comment elle a traversé ces différentes épreuves, grâce à elle-même, l’allaitement, et son mari (il ne nous avait pas menti ;) ) qui a été son plus grand soutien.


    Elle nous explique aussi comment cela a transformé sa vie et l’a guidée en tant que maman,  mais aussi en tant que sage femme pour accompagner les couples différemment.


    Belle écoute, 


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Pour ce nouvel épisode où je suis accompagnée d’une maman, c’est Anaïs, mieux connue sous le compte @mafamilleauvégétal qui me rejoint. 


    Anaïs, n’a pas forcément confiance en elle, mais pour ce qui est de l’allaitement, tout lui semble plus évident. C’est naturel, elle va y arriver et elle se fait confiance. Mais cela ne l’a pas empêchée de vivre 3 allaitements tout à fait différents. 


    De démarrages plutôt faciles, en passant par une aversion à l’allaitement durant la grossesse, jusqu’à l’allaitement écourté par manque d’information. Mais aussi la reprise du boulot plus ou moins évidente, Anaïs vous raconte tout au fil de ses 3 expériences. 


    Belle écoute,

     

    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Aujourd’hui Milkshaker a le plaisir de recevoir Carla Ferrari, que vous connaissez peut-être déjà car Carla était l’une des concurrentes qui aura laissé sa trace dans le TOP CHEF 2023.


    Alors quand, durant l’épisode ou elle est malheureusement éliminée du concours, Carla nous fait un dessert intitulé « Milktamère », évidemment le lien avec la Mif @Tajinebanane est très vite fait, et moi ça me donne envie de l’interroger alors que je comprends qu’elle allaite depuis le début du concours son fils et s’arranger pour mener de front sa vie de maman allaitante et sa carrière professionnelle.


    Alors Carla va vous raconter toute son histoire d’allaitement qui est terminée le jour où nous enregistrons cet épisode, comment cela a démarré, comment elle s’est retrouvée à participer à Top chef en plein post partum, sans renoncer à son projet  d’allaitement qui lui tient à cœur. 


    Au programme démarrages d’allaitement pas si faciles, remarques non sollicitées, Top chef et tournage intensif durant des semaines, tirages de lait insolites au Crillon et sevrage tout en douceur.


    Bref une belle histoire qui aidera j’en suis sûre à normaliser l’allaitement et à se dire qu’allaiter et reprendre le travail : c’est carrément possible.


    Belle écoute.


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Aujourd’hui on revient sur les démarrages d’alalitement et comment on accompagen l’allaitement tout court à l’aide de professionnels formés spécifiquement ; on revient sur ce qu’est une consultante en lactation IBCLC et comment elle va pouvoir intervenir pour vous accompagner dans votre aventure.


    « Je vous présente aujourd’hui si vous ne la connaissez pas déjà Catherine Fontenel. Catherine est consultante en lactation IBCLC, ce qui je vous le rappelle est gage de qualité dans la profession. 


    Pour ce deuxième épisode de professionnelle de l’allaitement, elle va vous raconter quand et pourquoi vous pourriez faire appel à une consultante en lactation.


    Et elle va en profiter pour nous donner plein d’astuces et les grandes lignes pour bien démarrer son allaitement. 


    En complément de cet épisode, je vous suggère d’aller regarder sur mon compte personnel ou sur mon site internet le tutoriel  YGY FOR YOU : Saison 2 épisode 2 où elle vous parle des démarrage d’allaitement »


    Belle écoute


    Charlotte 


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • uite à l’épisode 94 ou Sophie nous raconte son expérience d’allaitement avec ses jumelles, voici l’épisode expert qui va vous donner tous les tips pour vous orienter dans cette aventure. 


    On retrouve aujourd’hui Céline Bourganeuf, qui est consultante en lactation IBCLC et que j’avais déjà choisie de par son expérience en néonatalogie pour vous parler de prématurité dans l’épisode 50.


    Aujourd’hui elle va donc vous dire tout ce que vous devez savoir sur l’allaitement des multiples, jumeaux, triplés et plus si affinités.


    Comment cela se met en place ?

    Comment je m’y prends ?

    De quoi j’ai besoin ?


    Un seul mot d’ordre : le confort à tous niveaux de la maman pour que l’aventure puisse se dérouler sereinement.

    Aucune notion de performance et on prend soin de soi, on s’entoure pour pouvoir s’occuper de ces multiples merveilles qui viennent de débouler dans notre vie.


    Je vous souhaite une belle écoute. 


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Cette semaine écoutez ou réécoutez le tout premier épisode de l’histoire de milkshaker :))


    Laurie , c’est l’histoire de deux allaitements qu’on qualifierait de plutôt faciles et longs, parfois un peu trop longs pour son entourage.


    Elle nous explique avec son regard de maman mais aussi de professionnelle comment elle a vécu l’allaitement de ses bébés puis bambins dans deux cultures différentes, et comment cela l’a faite évoluer de la plus belle des façons.


    Belle écoute, 


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • aissez-moi vous présenter Sophie. 


    Sophie est chanteuse à l’opéra de Paris et la maman de 3 enfants dont 2 jumelles qu’elle a allaitées durant tout pile 3 ans.


    Sophie avait déjà allaité son fils, et quand elle tombe enceinte pour la seconde fois et qu’elle découvre qu’il y a 2 bébés : c’est d’abord un coup de massue. Elle se demande comment elle va pouvoir allaiter, porter et mener son post partum comme elle l’entendait. 


    Mais qu’à cela ne tienne, après une phase de désespoir elle se reprend et décide qu’elle fera tout comme prévu. Son projet d’allaitement ? Elle le mènera à bien quoi qu’il en coûte. 


    Et comment ajouter un niveau de difficulté ? Accoucher à quelques jours du premier confinement, alors que l’avenir est flou et que tout le relai qu’elle avait prévu pour son post-partum ne pourra pas arriver. 


    Sophie c’est l’histoire d’une motivation et d’une détermination sans faille pour mener à bien son projet, mais vous y entendrez aussi l’importance d’un soupçon de lâcher prise pour se préserver. 


    Je la laisse vous raconter comment elle y est arrivée, les tips qu’elle a à vous donner et comment, finalement, cette période de pandémie lui aura servi à prolonger son allaitement comme bon lui semblait. 


    Résultat : 3 années d’allaitement de ses jumelles et un belle histoire à transmettre. 


    Je vous souhaite une belle écoute. 


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Je me suis rendue au lactarium régional d’ile de France, à l’hôpital Necker. 


    J’y ai rencontré Virginie Rigourd qui est pédiatre et responsable du lactarium. La but de cet épisode est de vous informer sur le don de lait. Donner son lait c’est comme donner son sang : ça sauve des vies. Car en dessous d’un certain âge, les prématurés ne peuvent pas recevoir autre chose que du lait maternel.


    Alors comment faire ? qui donne ? y-a-t-il des contre-indications ? toutes les questions que vous vous posez trouveront, je l’espère, réponse dans les explications de Virginie. 


    Je vous invite à partager, relayer cet épisode au maximum, encore trop de monde ignore la possibilité de donner son lait. Et je vous le rappelle, ça sauve des vies et ce n’est pas compliqué, promis.


    Alors profitez-en pour milkshaker…. Plus encore que vous le voudrez ;)


    Belle écoute.


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Depuis le temps que je voulais l’interroger, qu’on parle du BN dans différents épisodes qu’ils soient témoignages ou experts, il était grand temps que Suzanne Colson débarque au micro de Milkshaker et c’est chose faite.


    Je suis allée la rencontrer chez elle pour qu’elle nous parle du biological nurtering : plus souvent appelé « BN » de son petit nom. Et ce qui est souvent assimilé à une position d’allaitement est en fait bien plus que ça, Suzanne va vous l’expliquer au travers des réponses aux quelques questions que j’avais à lui poser.


    Pas de technique particulière, pas d’injonctions mais simplement comprendre la physiologie pour ne pas l’entraver.


    Permettre à tous ces mécanismes qui rendent l’allaitement naturel d’opérer. Pour prolonger ce podcast je ne peux que vous conseiller le livre de Suzanne « l’allaitement instinctif ».


    Installez-vous bien confortablement comme Suzanne le préconise et préparez-vous à plonger dans le bain d’ocytocine dont vous avez besoin pour allaiter.


    Je vous souhaite une belle écoute. 


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Rediffusion cette semaine de l’épisode avec Laureen , juste pour le plaisir de l’écouter ou de la réécouter. 

    Au programme galères d’allaitement pour démarrer, ténacité et bébé puis bambin allaité! 


    "Aujourd’hui pour ce nouvel épisode ou je rencontre une maman, découvrez avec moi Laureen alias @lalotte83 sur instagram. Laureen nous raconte ses deux expériences d’allaitement, de celle qui dure 24 h ,à celle qui n’est probablement pas prête de s’arrêter . Elle nous explique ses difficultés, comment elle s’est battue pour pouvoir allaiter, et comment cela l’a transcendée, avec douceur, justesse et intensité.

    Belle écoute,

    Charlotte "


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Welcome back à Béné dans milkshaker.


    Béné c’est un peu le fil rouge de ce podcast, c’est certainement un de mes comptes préférés sur instagram tant je la trouve simple et sincère. Alors même si déjà 3 épisodes lui sont consacrés (mais autant vous dire que ses péripéties d’allaitement le méritent largement), j’ai décidé de recueillir encore une fois son témoignage pour qu’elle nous parle cette fois ci de sevrage.


    Car le sevrage de Béné et Jules, on peut dire que c’est un sevrage qui se passe très bien , en tout cas il se passe comme elle l’avait imaginé : doux et progressif. Son secret? une parfaite alliance entre le respect des besoins de son bébé et le respect de ses propres besoins pour trouver le timing idéal.


    Dans cet épisode elle va vous dire comment elle a opéré pour mener à bien ce sevrage.


    Comme elle dit : ça a presque commencé le jour ou elle a démarré son allaitement et elle nous racontera comment son mari a joué un rôle majeur dans la réussite de ce projet.


    Je vous avertis que dans cet épisode Béné évoquera des histoires de sevrage plus difficiles à mener, dont elle s’est surtout inspirée et sur lesquels elle s’est, en toute bienveillance, appuyée pour définir son projet à elle.


    Si votre sevrage ressemble ou a ressemblé à l’un de ces sevrages difficiles, écoutez Bénédicte jusqu’au bout et ne vous sentez en aucun cas jugée dans vos choix et votre façon de mener cette expérience.


    Rappelons nous que chaque mère et chaque dyade mère bébé fait au mieux à un instant T dans le contexte dans lequel il évolue, et que ce qui a fonctionné pour Béné n’est pas une vérité universelle mais bien un témoignage d’un sevrage qui s’est déroulé sans encombre.


    Une fois que cela est dit, ça fait du bien d’entendre que cela peut être fluide, alors je vous souhaite une belle écoute.


    Charlotte.


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Alors qu’on parlait du deuil de l’allaitement la semaine dernière dans l’épisode 91, je vous propose aujourd’hui d’écouter ou réécouter le témoignage d’Aubrey qui a connu un véritable manque de lait et pour qui cela a été difficile à accepter. Sujet qui est évoqué dans l’épisode précédent, et développé spécifiquement dans l’épisode expert 61 de Milkshaker.


    Milkshaker reçoit aujourd’hui Aubrey, maman d’un petit garçon allaité une année et consultante en lactation IBCLC. 


    Aubrey va nous raconter son histoire d’allaitement, et va nous parler du manque de lait qu’elle a connu pour allaiter son bébé, car elle estime avoir pu lui offrir 10 pourcent de ses besoins en lait maternel. 


    Je ne vous parle pas là de ce bébé qui tète mal, stimule mal le sein et met la lactation en péril.


    Je vous parle du Vrai manque de lait, cette situation ou qu’importe la qualité et la quantité de stimulation, la quantité de lait ne sera pas suffisante. 


    Dans Milkshaker on tente de bousculer les idées reçues et de faire comprendre que manquer de lait c’est très rare et bien voici le témoignage qui apportera de la nuance en attendant d’en savoir plus grâce à Aubrey dans un épisode expert la semaine prochaine. 


    Elle va donc nous expliquer comment elle a découvert, en tant que maman et avec ses connaissances d’IBCLC qu’elle allait manquer de lait ; comment elle l’a au fond d’elle toujours su, et ce qu’elle a mis en place pour allaiter son bébé malgré la difficulté.


    Je vous souhaite une belle écoute,


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • On aborde aujourd’hui et à nouveau dans Milkshaker la fin de l’allaitement.


    Le sevrage, qu’il soit voulu, imposé, naturel, induit, peut laisser place à différentes émotions plus ou moins faciles à accepter et intégrer.


    Alors j’ai décidé de dédier un épisode à son accompagnement.


    On ne va pas insister ici sur les explications de comment sevrer son bébé ou bambin, mais plutôt se pencher sur les différents types de sevrage et comment la façon dont ils interviennent dans vos vies peut les rendre plus ou moins faciles à digérer.


    On se demandera aussi quels sont les mécanismes hormonaux en jeu et comment cela influe aussi sur votre mental. 


    Pour évoquer tout cela c’est Céline Guerrand : infirmière, consultante en lactation IBCLC et plus encore qui a accepté pour la première fois de répondre à mes questions.


    Elle va vous expliquer avec beaucoup d’expérience, et toute la bienveillance nécessaire pour traiter ce sujet sensible, ce qui se passe et ce que vous pouvez mettre en œuvre pour être accompagnée au mieux dans cette étape. Vous verrez que cela diffère beaucoup d’un type de sevrage à un autre, surtout d’une cause de sevrage à une autre. 


    N’oubliez jamais de vous faire accompagner, qu’elle que soit l’étape difficile que vous traversez.


    Prenez soin de vous et je vous souhaite une très belle écoute.


    Charlotte


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.