Episodes

  • Dans cet épisode, nous revenons avec les participants 🦸🏻‍♀️🦸🏼‍♀️🦸🏽‍♀️🦸‍♀️🦸🦸🏻🦸🏼🦸🏽 sur cette saison 4 en mode débrief de l’année.

    Moment magique et moments magiques que ce débrief en collectif avec les fidèles de ce podcast qui se joignent aux membres de la rédac et nous livrent ce qu’ils ont sincèrement pensé de cette saison 4, et aussi, ce dont ils ont envie pour la saison 5.

    👉🏻Si tu as envie de faire tes premiers pas en mode Web3 avec moi et de soutenir le podcast, c’est ici que l’aventure commence https://bonjourppc.uncut.fm/

    Si ça te dit d'écouter toutes les rencontres du matin sur les plateformes de podcasts traditionnelles, c’est ici https://smartlink.ausha.co/ledigitalpourtous

    Et pour garder le lien, il y a aussi la newsletter écrite avec amour et garantie sans spam https://www.getrevue.co/profile/bonjourppc

    #BonjourPPC #Podcast

  • Dans ce monde de l’entreprise orienté vers la croissance, la productivité, l’obsession de l’excellence, du profit, des choses toujours très cartésiennes, normées, rangées, analysables sous forme de tableur Excel, de tableaux de bord avec des indicateurs de performance et d’objectifs à dépasser, on aurait tendance à oublier que ce qui fait jusqu’à présent la différence entre un être humain et une machine ce sont les émotions. On aurait tendance à oublier que c’est probablement cette différence qui fait que l’être humain sait créer de la valeur ajoutée en utilisant aussi ses émotions. Les émotions dans l’entreprise ? On a tendance à les laisser au placard. A raison ? Ou à tort ? Le driver du « sois parfait » en entreprise aurait-il pris le pas et mis le couvercle sur nos émotions ?

    Faut-il oublier nos 6 émotions de base pour réussir dans un monde cartésien ? Faut-il oublier pour performer la tristesse, la colère, la peur, le dégout, la surprise et la joie ? Ou, au contraire, faut-il savoir s’en emparer et faire résonner nos émotions pour réussir ?

    Et si se servir de nos émotions était aussi un plus pour apprendre, pour se former, pour se perfectionner ? Et quand on est formateur, mettre de l’émotion et jouer sur les émotions serait-il le ticket gagnant pour organiser une rencontre réussie entre le formateur et l’apprenant ? Et au fait, on fait comment pour intégrer la joie, la peur, la tristesse, le dégout, la colère et la surprise aussi ? On joue sur la totalité de la palette ou on ne garde que la joie et la surprise ? On fait comment pour utiliser efficacement les émotions et les leviers émotionnels qui vont créer une formidable valeur à court, moyen et long terme pour les apprenants ?

    Pour bien comprendre ce que ça change de mettre de l’émotion dans la formation, l’invité de cet épisode du podcast est Vincent Caltabellota, CEO de Yoomonkeez, auteur et conférencier.


    Si ça te dit d'écouter toutes les rencontres du matin sur les plateformes de podcasts traditionnelles, c’est ici https://smartlink.ausha.co/ledigitalpourtous

    👉🏻Si tu as envie de faire tes premiers pas en mode Web 3, c’est ici que l’aventure commence https://bonjourppc.uncut.fm/


    Et pour garder le lien, il y a aussi la newsletter écrite avec amour et garantie sans spam https://www.getrevue.co/profile/bonjourppc

    #BonjourPPC #Podcast #Formation #Learning

  • Missing episodes?

    Click here to refresh the feed.

  • Depuis plusieurs mois, j’ai la curieuse impression de revivre l’excitation qui était de mise en 1992, lorsque de multiples acteurs étaient en train de préparer ce qui est ensuite apparu aux yeux du grand public sous le nom de Web. A cette époque, les pionniers devaient convaincre un monde incrédule qu’une nouvelle aire de jeu, de commerce, de relation, d’accès à l’information, d’accès aux savoirs était sur le point de tout changer, de tout révolutionner.

    Aujourd’hui en 2022, 30 ans plus tard, j’ai l’impression de revivre la même chose avec le Web 3, le Metaverse, les différents univers en AR ou VR qui existent déjà ou que l’on nous promet, sans oublier bien sûr les NFT qui pointent un peu plus que le bout de leur nez.

    Le Web 3, c’est un changement de paradigme qui est en train de se construire sous nos yeux et qui va tout changer. N’en déplaise aux incrédules qui ne sont pas à l’aise avec ce nouveau monde qui est en train d’émerger. N’en déplaise à ceux qui se sont déjà fait leur avis, basé sur ce qu’ils ont pû lire, voir ou écouter dans la presse, dans les conférences, dans des slides de consultants. N’en déplaise à tous ceux-là, le Web 3 est bel et bien en route et ceux qui commencent à le pratiquer pour de vrai seront probablement les premiers à pouvoir se saisir des opportunités du Web3.

    C’est pour cela que je me suis lancé dans les NFT et que j’ai déjà mis à disposition, de celles et ceux qui veulent pratiquer, des NFT permettant de pratiquer le Web 3 à mes côtés. Tu peux toi aussi y accéder avec le lien disponible dans les notes de cet épisode.

    Le Web 3, ça va tout changer ? Vraiment ? Faut-il y aller maintenant ou faire genre “j’ai déjà tout compris, donc je n’y vais pas” ?

    Pour mieux comprendre ce qui change dans la donne avec le Metavers et le Web 3, l’invité de cet épisode du podcast est Sébastien Badault, le VP Metaverse et Web 3 chez Ledger, la licorne française dont tout le monde parle.’applications


    Si ça te dit d'écouter toutes les rencontres du matin sur les plateformes de podcasts traditionnelles, c’est ici https://smartlink.ausha.co/ledigitalpourtous

    👉🏻Si tu as envie de faire tes premiers pas en mode Web 3, c’est ici que l’aventure commence https://bonjourppc.uncut.fm/


    Et pour garder le lien, il y a aussi la newsletter écrite avec amour et garantie sans spam https://www.getrevue.co/profile/bonjourppc

    #BonjourPPC #Podcast

  • Cela ne t’a probablement pas échappé, le pli que nous avons pris dans les années 1950 en matière de consommation n’est aujourd’hui plus tenable. A force d’enchainer les 4 phases « Extraire-Produire-Consommer-Jeter » qui constituent malheureusement encore la règle actuelle de notre économie, nous sommes en train de détruire notre planète.

    Et s’il existait une autre voie pour sortir de cette fuite en avant infernale ? Et si on choisissait plutôt l’économie circulaire, cette économie plus responsable qui s’éloigne du « Extraire-Produire-Consommer-Jeter » pour préférer le cercle vertueux du « Récupérer - Produire - Consommer -Réemployer » ?


    Et lorsqu’on travaille pour une marque, on fait comment pour parvenir à mettre en oeuvre cet autre modèle ? On fait comment pour s’inscrire dans cette nouvelle logique, pour la proposer à ses clients, pour trouver des partenaires en amont comme en aval de cette chaîne économique plus durable ? On fait comment et ça peut changer quoi dans son business model ? Ça permet de changer quoi dans sa capacité à conquérir et fidéliser de nouveaux clients et aussi attirer et retenir des collaborateurs pour qui tout cela est très très important ? On fait comment ?

    Pour mieux comprendre ce que les offres d'économie circulaire changent pour les marques, l’invitée de cet épisode du podcast est Anna Balez, fondatrice de Lizee, une plateforme logistique et SaaS qui permet aux marques de déployer offre de location et de seconde main à leur nom sans tout faire en interne.

    Si ça te dit d'écouter toutes les rencontres du matin sur les plateformes de podcasts traditionnelles, c’est ici https://smartlink.ausha.co/ledigitalpourtous

    👉🏻Si tu as envie de faire tes premiers pas en mode Web 3, c’est ici que l’aventure commence https://bonjourppc.uncut.fm/

    Et pour garder le lien, il y a aussi la newsletter écrite avec amour et garantie sans spam https://www.getrevue.co/profile/bonjourppc

    #BonjourPPC #Podcast

  • Tu as peut-être autour de toi un membre de ta famille, un ami, un collègue qui fait partie de toutes ces personnes qui réfléchissent autrement. Cela peut être une personne autiste, une personne ayant des troubles de l’attention, ou encore une personne qui a été diagnostiquée dyslexique, dysorthographique ou dyspraxique ? Tu en as autour de toi ? J’en connais autour de moi. Ces personnes réfléchissent différemment de nous et symbolisent la neurodiversité.

    Selon Wikipedia : la neurodiversité est souvent comparée à la biodiversité. La concomitance de plusieurs types de fonctionnements neurologiques différents chez l'être humain étant vue comme indispensable dans les sociétés. Les militants de la neurodiversité soutiennent que des fonctionnements neurologiques divers, alternatifs, hors norme, peuvent être considérés autrement que sous l'angle exclusif d'une lacune vis-à-vis de la norme. Ils défendent notamment l'expression artistique et les contributions techniques et scientifiques des personnes dites « neurodivergentes » ou « neuroatypiques ».

    Alors une fois que l’on a compris que c’est une sacrée chance d’avoir au sein de son entreprise des personnes qui sont différentes de l’armée de clones soigneusement sélectionnés parce qu’ils ont fait les mêmes écoles, les mêmes études, viennent des mêmes entreprises, et que l’on recrute souvent pour faire le même métier que dans leur entreprise précédente… Une fois que l’on a compris que des personnes différentes des personnes dites « normales » sont une énorme chance, qu’est ce qu’on fait ?

    On fait comment pour accueillir, accepter, intégrer et travailler avec celles et ceux qui réfléchissent et agissent vraiment autrement ? On fait comment pour ne pas passer à côté de ces talents et éviter le réflexe stupide qui consiste à tourner le dos aux personnes différentes et à se rassurer avec la soi-disant normalité du plus grand nombre ? On fait comment, et on fait quoi pour intégrer la neurodiversité qui est une chance pour toute l’entreprise de mieux se mouvoir dans des environnements changeants, dans des transformations de modèles constants dans lesquelles les cohortes de clones sont assez vite dépassées ?

    Pour bien comprendre ce que change la neurodiversité en entreprise, les opportunités qui en découlent et comment faire des différences de chacun des forces pour tous, l’invitée de cet épisode du podcast est Mélodie Ardouin, créatrice du podcast « Les atypiques du cerveau ».



    Si ça te dit d'écouter toutes les rencontres du matin sur les plateformes de podcasts traditionnelles, c’est ici https://smartlink.ausha.co/ledigitalpourtous

    👉🏻Si tu as envie de faire tes premiers pas en mode Web 3, c’est ici que l’aventure commence https://bonjourppc.uncut.fm/


    Et pour garder le lien, il y a aussi la newsletter écrite avec amour et garantie sans spam https://www.getrevue.co/profile/bonjourppc

    #BonjourPPC #Podcast

  • Pour bien comprendre comment certains ré-enchantent les événements en hybrides ou en distanciel, comment ils s’emparent avec succès des interactions permises par les outils nouvelle génération, comment ils créent une préférence de marque en permettant de redonner ces lettres de noblesse à ce que le mot événement veut dire et à ce qu’il permet de créer comme valeur, l’invitée de cet épisode du podcast est Laurence Guiramand, la directrice commerciale de Voilà, la plateforme dédiée aux événements interactifs née de la rencontre entre la créativité de l’agence Publicis et la maitrise technologique d’Orange et de ses ingénieurs.

    Si ça te dit d'écouter toutes les rencontres du matin sur les plateformes de podcasts traditionnelles, c’est ici https://smartlink.ausha.co/ledigitalpourtous

    👉🏻Si tu as envie de faire tes premiers pas en mode Web 3, c’est ici que l’aventure commence https://bonjourppc.uncut.fm/


    Et pour garder le lien, il y a aussi la newsletter écrite avec amour et garantie sans spam https://www.getrevue.co/profile/bonjourppc

    #BonjourPPC #Podcast #GoLive

  • Les podcasts, tu le sais, c’est mon dada. J’adore ça Je me suis lancé dans l’aventure il y a 6 ans et j’ai depuis depuis multiplié les formats : interviews, narrations, émissions en direct en solo ou en collectif.

    Depuis 6 ans, le monde du podcast a littéralement explosé. Les audiences sont au rendez-vous et les types de podcasts se sont enrichis. On y trouve les podcasts qui ne sont que du surgelé de la radio, les podcasts natifs conçus et faits avec beaucoup beaucoup d’amour par des amateurs, les podcasts produits par des studios qui font bosser pour par grand chose des talents et des voix, des marques qui se lancent dans l’aventure, des agence qui vendent à prix d’or des contenus très qualititatifs… bref, le monde du podcast s’est bien développé mais est devenu un Far West où l’on peut, pour très peu de chercheurs d’or, gagner beaucoup d’argent, où l’on peut faire la fortune des marchands de pelles et de pioches, où l’on peut devenir homme ou femme sandwich, où l’on peut perdre parfois son âme d’origine aussi.

    Le sponsoring ? Cest l’une des pistes possibles pour permettre de rémunérer les créateurs et créatrices de ces petits bijoux audio qui apportent beaucoup de valeur aux auditeurs.

    Mais concrètement ça change quoi pour une marque de sponsoriser un podcast ? Ça sert à quoi ? Quels retours sur investissements ? Ça change quoi vraiment pour le business ?

    Sponsoriser un podcast, c’est de l’achat publicitaire au kilo dans une environnement publicitaire classique très encombré ? C’est un investissement qui permet juste de dire qu’on est dans le coup et que l’on suit la tendance ? C’est un travail qui paie parce qu’il est construit sur la durée et parce qu’il permet de créer une relation longue entre la marque et les auditeurs fans d’un podcasteur ?

    Pour bien comprendre, ce que ça change de sponsoriser un podcast et pour qui, l’invitée de cet épisode est Flavie Prevot, créatrice du podcast « Le Board ».


    Si ça te dit d'écouter toutes les rencontres du matin sur les plateformes de podcasts traditionnelles, c’est ici https://smartlink.ausha.co/ledigitalpourtous

    👉🏻Si tu as envie de faire tes premiers pas en mode Web 3, c’est ici que l’aventure commence https://bonjourppc.uncut.fm/

    Et pour garder le lien, il y a aussi la newsletter écrite avec amour et garantie sans spam https://www.getrevue.co/profile/bonjourppc

    #BonjourPPC #Podcast

  • Depuis 5 ans, un évènement incontournable pour les pros du commerce et du marketing en ligne se déroule à Rennes. Cet événement s’appelle IMF, Inbound Marketing France, la grande rencontre de ceux qui cherchent à améliorer leurs résultats en utilisant les techniques d’Inbound Marketing.

Cette année, l’événement est en présentiel, il accueille plus de 700 participants qui alternent tables rondes, masterclasses et rencontres avec des pros du marketing, de la data et de l’expérience utilisateur.

Parce que j’ai le plaisir d’être pour la 3ème année compétitive d’animer le programme de cet événement et pour te donner un avant goût des coulisses de cette édition 2022, j’ai invité cette année encore Michel Brébion, le créateur et organisateur d’Inbound Marketing France.

    Si ça te dit d'écouter toutes les rencontres du matin sur les plateformes de podcasts traditionnelles, c’est ici https://smartlink.ausha.co/ledigitalpourtous


    👉🏻Si tu as envie de faire tes premiers pas en mode Web 3, c’est ici que l’aventure commence https://bonjourppc.uncut.fm/

    Et pour garder le lien, il y a aussi la newsletter écrite avec amour et garantie sans spam https://www.getrevue.co/profile/bonjourppc

    #BonjourPPC #Podcast #IMF

  • En décembre dernier, un film est sorti sur Netflix et il a fait couler beaucoup d’encre. Ce film s’appelle « Don’t look up ». Il a pour objectif de nous interpeller sur notre aveuglement collectif à continuer d’agir comme si de rien n’était face à une catastrophe annoncée. On y voit les jeux d’acteurs et les jeux de pouvoir qui se mettent aussi en oeuvre pour faire en sorte de ne rien changer, surtout ne rien changer pour que le pouvoir et les privilèges gagnés de haute lutte ne soient pas perdus.

    Si le sujet du jour ne concerne pas l’arrivée d’un météorite lancé sur la planète terre, si le sujet du jour ne concerne pas le réchauffement climatique et les actions qu’il nous faut tous mener dès maintenant, et à vitesse grand V ; Le sujet du jour concerne un problème qui m’est cher et que tu as probablement déjà remarqué : il n’y a pas assez de femmes dans les métiers scientifiques et dans la Tech. Et ce n’est pas juste une question d’être à l’équilibre en matière de parité. Non, il n’y a vraiment pas assez de femmes qui osent se lancer dans ces milieux. Ca peut paraître fou et ca l’est ! La tech est ultra majoritairement un métier tenu par les hommes. Et le cercle vicieux fait que plus on pense que ce sont des métiers de mecs et plus les femmes tournent le dos de ces filières.

    Se dirige-t-on vers une disparition totale des femmes dans le monde scientifique ? Depuis la réforme du bac qui a eu lieu en France en 2019 et qui a rendu les mathématiques facultatives en classe de première, seules 36 % des filles suivent une filière scientifique (mathématiques et physique-chimie). C’est un chiffre en nette baisse puisqu’elles étaient encore 47% avant la réforme. Autre chiffres impressionnants, elles ne sont aujourd’hui que 15% à s’engager dans des études informatiques et si l’on regarde nos grandes écoles d’ingénieurs, les femmes représentent moins de 20% des élèves de Polytechnique, Centrale ou Les Mines.

    Comment expliquer une telle inégalité de genre dans les sciences ? Pourquoi les femmes ont-elles déserté certains secteurs où elles étaient très présentes, comme l’informatique dans les années 1970 ? Ce manque de diversité dans ces métiers au cœur des transformations que nous sommes en train de vivre avec le numérique augure-t-il d’une catastrophe à venir ?

    Pour bien comprendre comment on en est arrivé là, quelles perspectives pour changer vraiment le curseur, et ce que ça permettrait si on y arrivait , l’invitée de cet épisode du podcast est Angélique Gérard, présidente de Sistemic dont le projet porte le nom de code « just look up ».


    Si ça te dit d'écouter toutes les rencontres du matin sur les plateformes de podcasts traditionnelles, c’est ici https://smartlink.ausha.co/ledigitalpourtous

    👉🏻Si tu as envie de faire tes premiers pas en mode Web 3, c’est ici que l’aventure commence https://bonjourppc.uncut.fm/


    Et pour garder le lien, il y a aussi la newsletter écrite avec amour et garantie sans spam https://www.getrevue.co/profile/bonjourppc

    #BonjourPPC #Podcast #Parité

  • Dans cet épisode, nous revenons avec les commentaires des participants sur les thèmes de la semaine écoulée et te donnons avec Vincent Caltabellotta🦸🏻‍♂️membre historique de la rédac un avant goût du programme de la semaine à venir.

    Au programme de cette semaine ?

    👉🏻Lundi : NFT & podcasts, ça change quoi dans le modèle ? Avec Carlos Diaz CEO and founder de Uncut.fm https://lnkd.in/eScFdN9A

    👉🏻 Mardi : Ecrire pour le web, ça change quoi ? Avec Muriel Gani auteure de l’ouvrage “Ecrire pour le web”, paru aux éditions Dunod https://lnkd.in/eTCzEG3E

    👉🏻Mercredi : Le digital nomadisme, un phénomène appelé à exploser ? Avec Benoit Raphael Fondateur de Flint Media https://lnkd.in/e7FNVuyH

    👉🏻Jeudi : 🔴 édition spéciale VivaTech 2022 avec Damien Douani, Laura Bokobza et Jean-Emmanuel Séré membres historiques de la rédac’rom de #BonjourPPC https://lnkd.in/e_DpPnrx



    👉🏻Si tu as envie de faire tes premiers pas en mode Web3 avec moi et de soutenir le podcast, c’est ici que l’aventure commence https://bonjourppc.uncut.fm/


    Si ça te dit d'écouter toutes les rencontres du matin sur les plateformes de podcasts traditionnelles, c’est ici https://smartlink.ausha.co/ledigitalpourtous

    Et pour garder le lien, il y a aussi la newsletter écrite avec amour et garantie sans spam https://www.getrevue.co/profile/bonjourppc

    #BonjourPPC #Podcast

  • VivaTech, tu connais ? VivaTech est le plus grand salon européen du monde de la tech et de l’innovation. C’est LE rendez-vous incontournable des startups, des grands groupes et de tous les passionnés de l’innovation, de ces innovations que l’on retrouvera, peut-être un jour, dans nos entreprises, dans notre vie personnelle et dans notre quotidien.

    A VivaTech, les plus grands acteurs du monde de la tech font leur show accompagnés d’une myriade de startups, et chacun rivalise de promesses, d’innovations tout juste sorties du carton ou d’innovations plus éprouvées qui ne demandent qu’à prendre leur envol.

    Cette année encore, VivaTech a lieu Porte de Versailles dans le 15ème arrondissement de Paris. Avec des participants en provenance de plus de 30 pays, Vivatech est LE rendez-vous international où se retrouvent sur 45.000 m2 tous ceux qui comptent dans l’écosystème digital et qui veulent se mêler à cette grande rencontre de la planète tech autour de plus de 2.000 exposants dont 1.700 startups.

    A VivaTech, on parle FutureOfWork, Tech for good, AR et VR, Metavers, Smart Cities et mobilité, bref VivaTech est le terrain de jeu idéal pendant 4 jours pour les passionnés d’innovation.

    Quelles sont les nouveautés de cette édition 2022 de VivaTech ? Quelles innovations découvrir si vous y passez, et même si vous ne pouvez pas y passer cette année ?


    Pour faire un premier point sur cette édition 2022 de Vivatech, je suis accompagné au micro de cet épisode du podcast de trois des membres historiques de la rédac : Damien Douani, Laura Bokobza et Jean-Emmanuel Séré.

    👉🏻Si tu as envie de faire tes premiers pas en mode Web3 avec moi c’est ici que l’aventure commence https://bonjourppc.uncut.fm/

    Si ça te dit d'écouter toutes les rencontres du matin sur les plateformes de podcasts traditionnelles, c’est ici https://smartlink.ausha.co/ledigitalpourtous

    Et pour garder le lien, il y a aussi la newsletter écrite avec amour et garantie sans spam https://www.getrevue.co/profile/bonjourppc

    #BonjourPPC #Podcast #Vivatech

  • On les appelle les Digital Nomads. Ce sont des personnes qui travaillent à partir de n’importe quel endroit du monde à la seule condition de bénéficier d’un débit suffisant pour être connecté. Loin des télé-travailleurs qui passent quelques jours chez eux et quelques jours dans leur entreprise, les Digital Nomades choisissent la situation géographique qui leur convient le mieux, leur bureau tient dans leur ordinateur. Ils sont libres de leurs mouvements, libres de choisir de vivre où bon leur semble, libre de voyager quand ils veulent.

    Qui sont -ils ? Combien sont-ils ? Quels sont les métiers qu’ils ont choisi leur permettant de tourner le dos au traditionnel métro-boulot-dodo ou à son plus moderne « boulot-visio-dodo » ?

    Comment vivent-les Digital Nomads ? Est-il vraiment enviable de travailler de l’autre bout du monde avec, à quelques mètres de son ordinateur une plage idyllique, les neiges du Kilimandjaro, un magique lac de montagne quelque part au nord de l’Italie ou encore une forêt de singe en Indonésie ? Et Digital Nomad, c’est un statut et une façon de vivre et travailler dont il faut rêver ? Ou un miroir aux alouettes qui demande des qualités humaines et organisationnelles que beaucoup ne possèdent pas ?


    Pour bien comprendre les Digital Nomads et ce que le phénomène du digital nomadisme change en matière de futur du travail, l’invité de cet épisode du podcast est Benoit Raphael, fondateur et Président de Flint Media, un patron qui a quitté Paris, pour diriger sa startup à partir de l’île de Bali, à plus de 12.000 kilomètres de la France, de ses clients et de ses collaborateurs.

    👉🏻Si tu as envie de faire tes premiers pas en mode Web3 avec moi c’est ici que l’aventure commence https://bonjourppc.uncut.fm/



    Si ça te dit d'écouter toutes les rencontres du matin sur les plateformes de podcasts traditionnelles, c’est ici https://smartlink.ausha.co/ledigitalpourtous

    Et pour garder le lien, il y a aussi la newsletter écrite avec amour et garantie sans spam https://www.getrevue.co/profile/bonjourppc

    #BonjourPPC #Podcast #FutureOfWork

  • Depuis que le web existe, on n’a jamais autant écrit et diffusé de contenus en utilisant la force de l’écrit.

    Si la nouvelle génération n’est pas très consommatrice de livres, on ne peut pas dire qu’ils ne lisent pas. Bien au contraire, en utilisant nos smartphones, nos ordinateurs et nos tablettes à chaque instant, nous avons tous augmenté notre temps de lecture.

    Mais qu’est-ce que ça change cette nouvelle consommation numérique des écrits ? Qu’est ce que ça change pour nous les lecteurs et qu’est-ce que ça change pour ceux qui rédigent ?

    Comme le dit notre invité du jour : « Écrire pour le web, un blog, un site e-commerce, institutionnel ou associatif, écrire pour un intranet, une application métier, les réseaux sociaux, une newsletter, concerne des professionnels, toujours plus nombreux. Rédacteurs, content managers, chargés de communication, inbound marketers, chefs de produit, community managers, responsables éditoriaux, content strategists, chefs de projets, copywriters, responsables de gamme e-commerce, formateurs, UX writers, patrons de PME ou TPE, documentalistes, content designers, consultants, étudiants, contributeurs réguliers ou occasionnels rédigent et publient en ligne. »

    De mon point de vue, je pense qu’écrire pour le web nous concerne tous parce qu’il s’agit finalement d’arriver à émerger dans la masse des contenus et sollicitations digitales de toutes sortes reçues par les destinataires, et d’arriver aussi à se faire comprendre très vite, très très vite, puisque le taux d’attention de chacun d’entre-nous est toujours plus réduit, surtout à l’ère du snack content, cette consommation effrénée où nous survolons de plus en plus les choses.

    Pour bien comprendre les bonnes pratiques à utiliser pour bien écrire pour le web, les astuces dont on peut s’inspirer et les dernières tendances, l’invitée de cet épisode du podcast est Muriel Gani auteure de l’ouvrage “Ecrire pour le web”, paru aux éditions Dunod.

    👉🏻Si tu as envie de faire tes premiers pas en mode Web3 avec moi c’est ici que l’aventure commence https://bonjourppc.uncut.fm/



    Si ça te dit d'écouter toutes les rencontres du matin sur les plateformes de podcasts traditionnelles, c’est ici https://smartlink.ausha.co/ledigitalpourtous

    Et pour garder le lien, il y a aussi la newsletter écrite avec amour et garantie sans spam https://www.getrevue.co/profile/bonjourppc

    #BonjourPPC #Podcast #NFT #Web3

  • Tu le sais probablement, je suis, depuis toujours, passionné lorsque les nouvelles technologies rencontrent les créateurs, les auteurs, les artistes, les passeurs de savoirs et de contenus innovants. Ça me passionne depuis toujours parce que c’est généralement avec l’imagination de ces créateurs, qui osent s’emparer des nouvelles technologies, que de nouvelles expériences, de nouveaux cas d’usages qu’émergent de nouveaux modèles.

    Dans cet épisode, nous allons échanger avec notre invité sur les champs rendus possibles par une technologie qui rencontre des créateurs. Intéressant, non ?

    La technologie ? C’est celle des NFT, ces jetons non fongibles qui, avec la technologie blockchain, permettent d’éditer des titres de propriété numérique non répudiables et non falsifiables parce que certifiés et vérifiés par une communauté d’ordinateurs. Avec les NFT, ce sont les titres de propriété qui ont plus de valeur qu’un objet numérique parce qu’ils ne sont pas copiables et parce qu’on peut les revendre.

    Les créateurs de contenus ? Ce sont celles et ceux qui créent, imaginent, inventent, réalisent, produisent ces petites pépites d’audio à la demande que l’on appelle podcasts.

    Mais alors que se passe-t-il quand les créateurs de podcasts se mettent à utiliser les NFT ? Qu’est-ce que ça peut changer dans le modèle pour les créateurs de podcast et pour leurs auditeurs ? Que peuvent-ils faire avec les NFT ? Quels sont les champs des possibles réalisables dès maintenant ? Un nouveau modèle de rémunération pour les créateurs est-il possible au delà de la publicité dans les podcasts, des cagnottes et autres financements par des marques ? Et ce nouveau modèle peut-il amener plus de valeur aux auditeurs ?

    Pour bien comprendre ce que les NFT changent vraiment dans le modèle du podcast, l’invité de cet épisode est Carlos Diaz, CEO et fondateur de Uncut.fm



    👉🏻Si tu as envie de faire tes premiers pas en mode Web3 avec moi c’est ici que l’aventure commence https://bonjourppc.uncut.fm/



    Si ça te dit d'écouter toutes les rencontres du matin sur les plateformes de podcasts traditionnelles, c’est ici https://smartlink.ausha.co/ledigitalpourtous

    Et pour garder le lien, il y a aussi la newsletter écrite avec amour et garantie sans spam https://www.getrevue.co/profile/bonjourppc

    #BonjourPPC #Podcast #NFT #Web3

  • Dans cet épisode, nous revenons avec les commentaires des participants sur les thèmes de la semaine écoulée et te donnons avec Christian Belala🦸🏻‍♂️ membre historique de la rédac un avant goût du programme de la semaine à venir.


    Au programme de cette semaine ?

    Mardi : Avoir un User Interface Kit, ça change quoi ? Et pour qui ? On en parle ensemble et en direct avec Maxime Frere maker, OpensourceColorsystem design https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:ugcPost:6937083398536491008

    Mercredi : Apprendre à dire non sans avoir peur du regard de l’autre On en parle ensemble et en direct avec Lucie Léger coach professionnelle d'équipe https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:ugcPost:6937084989968670720

    Jeudi : Les smartphones reconditionnés, ça change vraiment quoi dans le modèle ? On en parle ensemble et en direct avec Nessim Haddouk cofondateur du groupe Phone Recycle Solution, leader européen du reconditionnement de smartphone. https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:ugcPost:6937085505012416513

    Si ça te dit d'écouter toutes les rencontres du matin sur les plateformes de podcasts traditionnelles, c’est ici https://smartlink.ausha.co/ledigitalpourtous

    Et pour garder le lien, il y a aussi la newsletter écrite avec amour et garantie sans spam https://www.getrevue.co/profile/bonjourppc

    #BonjourPPC #Podcast

  • Depuis la sortie du premier iPhone aux États-Unis fin 2007, nous avons pris l’habitude de changer régulièrement de téléphone intelligent.

    Certains sont toujours à la recherche du modèle dernier cri et changent de smartphone chaque année. D’autres en changent tous les 2, 3 ou 4 ans.

    Sans rentrer dans le débat de l’obsolescence plus ou moins programmée de nos petits bijoux connectés, il faut bien reconnaître que les fabricants savent y faire pour nous inciter à sauter le pas, à changer, à remplacer. Écran plus grand, écran toujours plus net, appareil photo avec des capteurs toujours plus précis, nouvelles fonctionnalités toujours plus sexy, rapidité de calcul époustouflante grâce à des puces toujours plus performantes… Bref tout est fait pour ringardiser, l’air de rien et mine de tout, notre précieux acheté l’année dernière à vil prix.
    Tout est fait pour te donner envie de changer régulièrement de smartphone.

    Ok, ok. Tu me diras que chacun fait ce qu’il lui plait, que le smartphone est devenu un facteur qui donne du statut, libre à chacun de succomber aux charmes de la nouveauté. OK, Ok mais tout cela a un coût et génère une dette pour nous tous. Le coût financier ? Il peut parfois peser lourd dans le budget d’une famille. La dette pour nous tous ? Elle est pour la planète, parce que le bilan carbone lié notamment à la fabrication, au transport et au recyclage de nos doudous numériques est en constante augmentation. Les terres rares sont mises à l’épreuve, le volume de transports d’un bout à l’autre de la planète au service d’une société de la consommation est impressionnant.

    Finalement, a-t-on vraiment besoin du smartphone dernier cri alors que le modèle de la saison passée possède 95% des fonctionnalités qui nous sont nécessaires ? Grande question, mais on va peut-être trouver la réponse à ces problèmes de budget et de dette pour la planète avec ce marché des offres de seconde main, du refurb et des smartphones recyclés qui ont le vent en poupe.

    Mais ça change quoi en fait dans le modèle ces smartphones reconditionnés ? Ça change quoi pour les acteurs de toute la chaîne de valeur, du consommateur au distributeur, en passant par le fabricant et l’écosystème qui s’est mis en place autour du recyclage de nos téléphones ? Ça change quoi ?

    Pour bien comprendre ce que les smartphones reconditionnés changent vraiment dans le modèle, l’invité de cet épisode du podcast est Nessim Haddouk, cofondateur du groupe Phone Recycle Solution, leader européen du reconditionnement de smartphone.



    Si ça te dit d'écouter toutes les rencontres du matin sur les plateformes de podcasts traditionnelles, c’est ici https://smartlink.ausha.co/ledigitalpourtous

    Et pour garder le lien, il y a aussi la newsletter écrite avec amour et garantie sans spam https://www.getrevue.co/profile/bonjourppc

    #BonjourPPC #Podcast

  • Je ne sais pas si tu as remarqué mais de nombreuses personnes ne savent pas dire non. Elles n’osent pas marquer leur refus face à une demande qui ne leur convient pas, face à une injonction, face à un ordre d‘un supérieur alors qu‘elles auraient toutes les bonnes raisons du monde de faire entendre leur point de vue et de dire poliment et gentiment non. Et au lieu de dire non, elles acceptent parfois sans dire oui… mais comme dit le dicton : « qui ne dit mot, consent ».

    A leur décharge, ce n’est pas toujours facile de dire non. Cela demande parfois de trouver en soi une force, un courage, une énergie pour faire entendre son point de vue, pour faire en sorte de ne pas accepter les choses que l’on ne veut pas faire, les actes que l’on ne cautionne pas, les positions qui ne nous conviennent pas. Cela n’est pas toujours facile de dire non et l’on se sent parfois bien trop mal à l’aise pour trouver la façon de dire non sans se mettre l’autre à dos. Bref, pas facile de dire non surtout si l’on a envie de conserver une relation harmonieuse avec l’autre, de ne pas fragiliser la relation en ayant dit non. Pas facile de dire non sans avoir peur du regard de l’autre, sans se préoccuper de ce qu’il va en penser et de là où cela pourrait amener votre relation ? Pas facile n’est-ce pas ?


    Pour mieux comprendre comment dire non sans avoir peur du regard de l’autre et bien connaître les techniques pour y parvenir et les mots pour le dire, l’invitée de cet épisode du podcast est Lucie Léger, coach professionnelle d'équipe et habituée de ce rendez-vous matinal.

    Si ça te dit d'écouter toutes les rencontres du matin sur les plateformes de podcasts traditionnelles, c’est ici https://smartlink.ausha.co/ledigitalpourtous

    Et pour garder le lien, il y a aussi la newsletter écrite avec amour et garantie sans spam https://www.getrevue.co/profile/bonjourppc

    #BonjourPPC #Podcast

  • Avant le choc de la pandémie liée à la COVID-19, tout était finalement assez simple dans le monde de l’événementiel. Il y avait les grands rassemblements, les grands salons où l’on trouvait plaisir à se rendre parce qu’ils étaient des carrefours incontournables pour une profession. Les salons ? Oui, ces rendez-vous physiques où toute une profession se retrouvent sur une période donnée et où chacun peut découvrir les innovations à venir, flâner sur le stand de la concurrence, rencontrer des prospects ou des clients, assister à des conférences… Bref, un salon, c’est un investissement en temps pour les visiteurs et un investissement budgétaire et logistique pour ses exposants.

    Avant, le fait de se déplacer était une nécessité. Avec la COVID, tout a changé. Certains salons ont dû s’arrêter pour des raisons sanitaires ou budgétaires. D’autres ont tenté, tant bien que mal, de garder le lien avec leurs publics en organisant des webinars ou des visites virtuelles.

    Bonne nouvelle, les salons ré-ouvrent mais avec de nouvelles normes sanitaires, avec des jauges, avec plus de complexité parfois mais aussi avec de nouveaux champs des possibles liés au digital permettant de proposer des expériences hybrides aux visiteurs et aux exposants.

    Pour échanger sur la transformation des modèles des salons, l’invitée du podcast est Caroline Biros, la Directrice du Marketing et de la Communication de Maison & Objet, le salon international du design, de la décoration et de l’art de vivre.

    Et pour garder le lien, il ya aussi la newsletter écrite avec amour et garantie sans spam.
    https://www.getrevue.co/profile/bonjourppc

    #BonjourPPC #Podcast

  • Dans cet épisode, nous revenons avec les commentaires des participants sur les thèmes de la semaine écoulée et te donnons avec Alice Desjardins🦸🏻‍♀️membre historique de la rédac un avant goût du programme de la semaine à venir.

    Au programme de cette semaine ?

    👉🏻Lundi : Le slow marketing, ça change quoi ? On en parle ensemble et en direct avec Heidi Vincent autrice de l’ouvrage “Osez le Slow en entreprise” https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:ugcPost:6934544686615281665

    👉🏻 Mardi : Les nouvelles techniques pour apprendre vite et bien. On en parle ensemble et en direct avec Vincent Caltabellota CEO de Yoomonkeez, auteur et conférencier https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:ugcPost:6934545422275248128


    👉🏻Mercredi : Avoir (encore) un bureau, à quoi ça sert vraiment ? On en parle ensemble et en direct avec Victor Carreau co-fondateur & CEO de Comet Meetings, l’entreprise présente dans 11 lieux innovants en France et à l’étranger et qui vise à rendre ses lettres de noblesse à la réunion professionnelle. https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:ugcPost:6934546059599732736


    👉🏻Jeudi : L'économie circulaire, ça change quoi ? Et pour qui ?

    On en parle ensemble et en direct avec Peggy Desplats Marketplace Manager chez MyTroc Pro, la plateforme de réemploi et de mutualisation de ressources à destination des organisations privées et publiques depuis 2018. https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:ugcPost:6934546536693415936


    Si ça te dit d'écouter toutes les rencontres du matin sur les plateformes de podcasts traditionnelles, c’est ici https://smartlink.ausha.co/ledigitalpourtous

    Et pour garder le lien, il y a aussi la newsletter écrite avec amour et garantie sans spam https://www.getrevue.co/profile/bonjourppc

    #BonjourPPC #Podcast

  • Selon Wikipedia, l'économie circulaire se définit comme un nouveau modèle économique à vision systémique c’est à dire un nouveau modèle économique basé sur un ensemble complexe d’interactions, souvent entre sous-systèmes, le tout au sein d'un système plus grand.

    Le principe de l’économie circulaire ? C’est une économie qui fonctionne en boucle, abolissant ainsi la notion de déchet, puisque les parties prenantes récupèrent, réutilisent, transforment avant de passer le ballon à un autre acteur de l’écosystème qui va à son tour récupérer, transformer et créer une nouvelle valeur avant de passer le ballon à d’autres acteurs de l’écosystème.

    L’objectif de l’économie circulaire ? Produire des biens et services tout en limitant fortement la consommation et le gaspillage des matières premières, et des sources d'énergies non renouvelables.

    Les notions autour de l’économie circulaire selon Wikipedia ?
    L'économie verte, l’économie de l'usage ou l'économie de la fonctionnalité, l'économie de la performance et l'écologie industrielle notamment.

    Mais si on veut s’y mettre concrètement dans son entreprise, on s’y prend comment ? On démarre par quoi ? On se connecte avec qui et comment ? Quels outils et solutions pour mettre en œuvre, se faire connaître, se connecter aux écosystèmes, piloter et mesurer sa performance dans cette nouvelle façon de faire ?


    Pour bien comprendre ce que ce que les solutions d'économies circulaires de réemploi pour les entreprises changent dans le modèle, l’invitée de cet épisode du podcast est Peggy Desplats, Marketplace Manager chez MyTroc Pro, la plateforme de réemploi et de mutualisation de ressources à destination des organisations privées et publiques depuis 2018.

    Si ça te dit d'écouter toutes les rencontres du matin sur les plateformes de podcasts traditionnelles, c’est ici https://smartlink.ausha.co/ledigitalpourtous

    Et pour garder le lien, il y a aussi la newsletter écrite avec amour et garantie sans spam https://www.getrevue.co/profile/bonjourppc

    #BonjourPPC #Podcast