Oynatıldı

  • Et si les périodes de crise, qu'elles soient personnelles ou globales, étaient des occasions inespérées d'identifier nos forces, de développer notre potentiel, et de révéler notre leadership dans tous les domaines de notre vie ? Cette semaine, je vous explique à quoi ça ressemble -- et pourquoi vous éprouvez peut-être de la résistance à cette idée.

    Retrouvez les notes de cet épisode sur : http://changemavie.com/crise-se-reveler

    Abonnez-vous dès aujourd'hui au podcast Change ma vie sur Apple Podcasts ou sur la plateforme de votre choix, et laissez-y votre avis, c’est le meilleur moyen de le soutenir.

    Vous pouvez suivre son actualité sur Instagram et sur Facebook sous l’identifiant @ouichangemavie, et vous inscrire à la newsletter de Change ma vie sur changemavie.com/inscription . Je vous enverrai en cadeau de bienvenue trois exercices simples pour explorer votre esprit. Et n’hésitez pas à partager ce podcast avec vos amis si vous pensez qu’ils pourraient aussi en bénéficier !

    Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité sur https://art19.com/privacy ainsi que la notice de confidentialité de la Californie sur https://art19.com/privacy#do-not-sell-my-info.

  • Angelina, femme de ménage, une vie de violences et de libertés

    Charlotte Bienaimé vit seule avec ses deux jeunes enfants. Elle réalise depuis bientôt 5 ans « Un podcast à soi ». Angelina est aide à domicile et femme de ménage. Elle travaille chez Charlotte. Tout les sépare, à commencer par leur statut de patronne et d'employée. Certaines expériences les rapprochent pourtant. Elles discutent beaucoup. Pour "Un podcast à soi", Charlotte tend le micro à Angelina pour qu'elle raconte sa vie : ses parents incarcérés, les hommes violents, le travail du soin et du ménage, la découverte d'une sexualité enfin épanouie dans le BDSM...
    Une vie à soi, unique et familière, tissée de contradictions, de violences et de libertés. Une forme réduite pour faire entendre des récits inspirants, des parcours de vie, des chemins d'émancipation au sein du patriarcat.
    Pour prolonger l'écoute :- Qui gardera les enfants ?- « Quotidien politique : féminisme, écologie, subsistance », Geneviève Pruvost, Ed. La Découverte


    Enregistrements : mars 22 - Prise de son, textes et voix : Charlotte Bienaimé - Montage, réalisation, mixage et musique originale : Samuel Hirsch - Sélection des textes, réseaux sociaux et accompagnement éditorial : Sarah Bénichou - Illustrations : Anna Wanda Gogusey - Production : ARTE Radio

    - Musique originale : Samuel Hirsch

  • Coups, rites initiatiques douloureux, humiliations : pourquoi tant de violence dans l’éducation des garçons ? Dans cet épisode, il est question de ce que les hommes font aux autres hommes.


    On y parle de la pédérastie dans la Grèce antique, du service militaire, des châtiments de l’école républicaine, de l’obéissance fasciste… avec Olivia Gazalé, l’auteure de l’essai Le Mythe de la Virilité, publié en octobre 2017 aux éditions Robert Laffont.


    RECOMMANDATIONS

    Histoire de la virilité, Georges Vigarello, Alain Corbin et Jean-Jacques Courtine (Seuil, 2011)

    T. I - l'invention de la virilité De l'Antiquité aux Lumières

    T. II - le triomphe de la virilité Le XIXe siècle

    T. III - La Virilité en crise ? XX e-XXI e siècle.

    Françoise Héritier - Hommes, femmes : la construction de la différence (Pommier, 2017)

    Elisabeth Badinter, XY - De l’identité masculine (Odile Jacob, 1992)


    CRÉDITS

    Les couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon, produit par Binge Audio. Production : Joël Ronez. Rédaction en chef : David Carzon. Chargée d’édition et production : Camille Regache. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Direction artistique : Julien Cernobori. Générique : Théo Boulenger.


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Dans ce 8e épisode, il est question de pénis, phallus et de testicules. Trop gros, trop petits, vigoureux ou mous : pourquoi les organes génitaux masculins (et leurs fonctions) font-ils l’objet d’une telle obsession ? Les Romains étaient obsédés par leurs sexes et ne cessaient de se traiter d’impuissants ; en France, il a existé pendant plusieurs siècles un Tribunal de l’Impuissance ; et aujourd’hui encore, il est souvent question de couilles dans la vie politique…


    Réponses et histoires fascinantes avec Olivia Gazalé, philosophe et auteure du Mythe de la Virilité, publié aux éditions Robert Laffont.


    RÉFÉRENCES

    Deutéronome (Ancien Testament) : “Celui qui est eunuque, soit pour avoir été froissé, soit pour avoir été taillé, n’entrera pas dans la congrégation de l’Eternel.” (23,1)

    Pierre Darmon - Le Tribunal de l'impuissance : Virilité et défaillances conjugales dans l'ancienne France (1979, Seuil)


    CRÉDITS

    Les couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon, produit par Binge Audio. Production : Joël Ronez. Rédaction en chef : David Carzon. Chargée d’édition et production : Camille Regache. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Direction artistique : Julien Cernobori. Générique : Théo Boulenger.


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Dans cet épisode, on va faire un peu de culture sexuelle en s’intéressant aux orgasmes masculins : l’orgasme éjaculatoire et l’orgasme prostatique. Pour en parler : Adam, qui se définit comme un “explorateur sexuel”. Il s’intéresse depuis longtemps aux possibilités de plaisirs sexuels que nous offrent nos corps. Il a d’ailleurs fondé il y a dix ans le site nouveauxplaisirs.fr, et écrit le “Traité de l’Aneros” pour découvrir le plaisir prostatique.

    Avec lui, on parle du grand tabou de la sexualité virile (être pénétré) car en désignant certaines pratiques comme acceptables et d’autres comme répugnantes, les normes viriles limitent et appauvrissent nos vies sexuelles.


    “Qu’est ce que ça exige, au juste, être un homme, un vrai ? (...) Etre angoissé par la taille de sa bite. (...) Museler sa sensualité. Craindre son homosexualité car un homme, un vrai, ne doit pas être pénétré. (...) N’avoir aucune culture sexuelle pour améliorer son orgasme” Virginie Despentes, King Kong Théorie, 2006


    RECOMMANDATION DE L’INVITÉ

    Adam recommande le livre "L’homme multi-orgasmique” de Mantak Chia.


    CRÉDITS

    Les couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Direction artistique : Julien Cernobori.


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Les hommes pénètrent, les femmes sont pénétrées : les rapports hétérosexuels se déroulent souvent selon le même scénario coït-pénis-vagin, érection-pénétration-éjaculation. Alors qu’elle est physiquement impossible pour certain·e·s, douloureuse pour d’autres, ou qu’elle ne procure que peu de plaisir, pourquoi la pénétration vaginale est-elle au coeur de la sexualité ? Pourquoi les autres pratiques sont reléguées au statut de « préliminaires » ? En quoi cette hiérarchisation des actes sexuels perpétue les normes viriles ?


    Pour interroger ces normes et les dépasser, l’écrivain Martin Page a récemment publié son essai “Au delà de la pénétration” aux éditions Monstrograph, maison d’édition qu’il a créée avec sa compagne. Loin de dicter de nouvelles normes sexuelles, cet épisode a pour objectif de décomplexer, de libérer les sexualités de chacun·e. 


    RECOMMANDATION DE L’INVITÉ

    « Un féminisme décolonial » de Françoise Vergès (éditions La Fabrique, 2019).


    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L'ÉMISSION

    Retrouvez toutes les références sur le site www.binge.audio


    CRÉDITS

    Les couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Stagiaire : Nadia Chapelle. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. 


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Suite de l’entretien avec l’autrice et artiste Maïa Mazaurette, journaliste spécialisée en sexualité, autour d’une idée qu’elle développe régulièrement dans ses chroniques et ses livres : pour faire exploser les rôles étroits dans la séduction et le désir hétérosexuels, il faudrait ré-érotiser les hommes.


    On commence par discuter de la charge esthétique : pourquoi est-elle si déséquilibrée ? Pourquoi les femmes passent-elles, en moyenne, tellement plus de temps, d’énergie, d’argent, à soigner leur apparence physique ? Quel lien entretient cette charge esthétique avec la répartition traditionnelle des rôles de séduction, où les hommes sont des sujets de désir (« les hommes n’ont pas de corps » écrivait Virginie Despentes dans King Kong Théorie), et les femmes des objets de désir ?


    Enfin, Maïa Mazaurette fait visiter sa première exposition : elle raconte comment elle fait poser ses modèles, ce qu’elle cherche à créer, comment elle trace les contours d’une nouvelle esthétique érotique hétérosexuelle. Et encourage toutes les femmes artistes à faire de même.


    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉPISODE

    Retrouvez toutes les références, lectures et recommandations citées dans cet épisode sur le site www.binge.audio


    CRÉDITS

    Les couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Cet entretien a été enregistré dans le studio Surya Bonaly de Binge Audio (Paris 19e) et chez Barbara Polla. Prise de son : Mathieu Thevenon et Victoire Tuaillon. Réalisation : Quentin Bresson Générique : Théo Boulenger. Chargée d’édition : Camille Regache. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Depuis quinze ans, elle écrit des chroniques dans de nombreux journaux, comme le quotidien Le Monde et le magazine GQ. Maïa Mazaurette est autrice et journaliste spécialisée dans les questions de sexualité. Dans cet épisode, il est question de trois idées reçues très répandues concernant la sexualité hétérosexuelle : que le sexe féminin serait un « trou », que la douleur physique serait le seul remède à l’ennui sexuel, et que le principe d’un consentement explicite et enthousiaste « casserait l’ambiance ». 


    D’où viennent ces idées reçues ? En quoi sont-elles androcentrées, c’est à dire qu’elles prennent le masculin et le point de vue des hommes comme centre, comme référence neutre ? Comment en sortir et inventer de nouvelles normes sexuelles ?


    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉPISODE

    Retrouvez toutes les références citées sur www.binge.audio.


    CRÉDITS

    Les couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Cet entretien a été enregistré dans le studio Surya Bonaly de Binge Audio (Paris 19e). Prise de son : Mathieu Thevenon. Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Théo Boulenger. Chargée d’édition : Camille Regache. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Anne Ghesquière reçoit dans Métamorphose la québécoise Marie-Lise Labonté, psychothérapeute, créatrice de la «Méthode de libération des cuirasses©, fondatrice d’une école internationale d’énergétique, auteure du livre «L’enfant émotionnel en nous» Aujourd’hui, avec l'inspirante Marie-Lise nous allons suivre la voix de notre enfant intérieur à la recherche de notre enfant blessé pour le libérer. Un épisode riche et touchant au coeur de nos êtres - Épisode #184


    Dans cet épisode avec Marie-Lise Labonté, j'aborderai les thèmes suivants :

    Qui est cet enfant et pourquoi il est «émotionnel» ?Comment est-il apparu dans votre vie ? Quelle a été la première rencontre avec lui ?Vous consacrez un chapitre sur la vie émotionnelle : plus qu’un chemin qui nous guide, peut-on parler d’une hygiène émotionnelle à trouver pour rester dans le mouvement de vie ?Vous mentionnez vos patients atteints de maladies auto-immunes sclérosantes, n’y a-t-il pas un réel besoin de réintégrer l’écoute et le dialogue entre la médecine et les patients ? De ne plus, justement, scléroser la médecine entre science et relationnel, entre raison et émotion ?Qu’est-ce que la «régression infantile» ?L’éloignement d’avec notre enfant émotionnel peut-il aussi advenir à l’âge adulte ?Comment l’enfant émotionnel se manifeste-t-il?Les personnes ayant eu une enfance agréable sont-ils moins perturbés par leur enfant émotionnel ?Qu’est-ce que le «sandwich émotionnel» comme vous l’appelez et pourquoi est-il générateur d’une anxiété permanente ?Quel peut-être le déclic pour aller chercher son enfant intérieur ?Notre enfant intérieur peut-il se situer à plusieurs endroits du corps ? Peut-on abriter plus d’un enfant intérieur ?Pour quelles raisons notre enfant intérieur s’est-il retrouvé banni au fur et à mesure de notre évolution ? Est-ce un constat propre à la société occidentale ? Qu’en est-il dans le reste du monde ?Comment accueillir l’enfant intérieur de l’autre avec bienveillance lorsqu’il se manifeste, dans le couple, au travail etc. ?Adopte-t-on forcément l’enfant blessé de nos parents ?Quelle est l’importance de guérir notre enfant intérieur vis-à-vis de nos enfants vivants ou à venir ?La transformation est telle que le plomb devient or, ou encore qu’il se transforme en 1 + 1 = 3. Pourquoi?Pourquoi le terme «autonomie affective» souffre d’une incompréhension quasi planétaire ?Renouer le dialogue avec notre partie inconsciente est tout l’enjeu de votre livre. Quelle pratique nous conseiller dans notre vie quotidienne pour intégrer l’enfant intérieur et maintenir ainsi le lien à l’âme ?L’isolement d’une grande partie de la population lié au Covid a certainement dû réveiller bon nombre d’enfants émotionnels. Ce temps de restriction des libertés extérieures peut-il être perçu comme une invitation à libérer plus que jamais notre enfant intérieur ?Les arts ont une importance particulière dans notre rapport à l’enfant émotionnel. Qu’en est-il en ces temps où l’accès à la culture est très limitée ?

     

    Qui est mon invitée de la semaine, Marie-Lise Labonté ?

    Marie Lise Labonté est psychothérapeute et formatrice, elle pratique depuis plus de 30 ans l’autoguérison, jusqu’à élaborer sa propre «Méthode de libération des cuirasses©». Fondatrice d’une école internationale d’énergétique, elle y transmet également des enseignements spirituels ayant a cœur de réunir le corps et l’esprit. Vous pouvez retrouver Marie-Lise Labonté dans son dernier livre «L’enfant émotionnel en nous» aux éditions Guy Trédaniel et sur votre site Internet: https://www.marieliselabonte.com


    Quelques...

    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Comment surmonter la perte d’un·e ami·e ? Quand le monde s’écroule autour de nous, comment gérer cette peine ?


    Dans cette série en 6 épisodes, sur fond de fresque générationnelle des années 2000 à aujourd’hui, Anaïs Volpé, réalisatrice du film « Entre les vagues » (au cinéma le 16 mars 2022), rend hommage aux amisœurs qui sont chaque jour une lumière dans le brouillard, même les jours de soleil. Les « amisœurs » avec qui on fait un pacte invisible et solide, pour un bout de vie, ou une vie entière.


    CRÉDITS

    À mes amisœurs est une série d’Anaïs Volpé en 6 épisodes diffusée dans Le Cœur sur la table, produite par Binge Audio et Unité. Réalisation : Geoffrey Puig. Production : Juliette Livartowski et Caroline Nataf. Composition musicale : Julien Picard, David Gubitsch et Elie Mittelmann. Édition : Naomi Titti. Graphisme : Sébastien Brothier (Upian). Le Cœur sur la table est un podcast créé par Victoire Tuaillon en 2021.


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Anne Ghesquière reçoit dans Métamorphose Fabrice Midal qui est parfois “dans la lune”, souvent “à fleur de peau”, et qui s’est découvert hypersensible tardivement, à 42 ans. Auteur du livre “Suis-je hypersensible ?” il a mené une enquête sur le sujet en interrogeant des scientifiques, des anthropologues et des philosophes mais aussi en questionnant son propre rapport à l’hypersensibilité. J’ai le plaisir d’accueillir à nouveau dans Métamorphose, Fabrice Midal. - Épisode #172


    Dans cet épisode avec Fabrice Midal, j'aborderai les thèmes suivants :

    Est-ce que tu peux essayer de définir l’hypersensibilité ?Est-ce que tu peux nous raconter cet épisode de prise de conscience de ton hypersensibilité, où quelque chose a “tilté” dans ton esprit ?Dans quelle mesure, est-ce que c’est un phénomène physiologique ?Il semble qu’il n’y ait pas de définition médicale et scientifique établie de la sur-efficience. Est-ce une faculté qui échappe au domaine de la compréhension par les outils classiques de la science et de la médecine ?Est-ce que tu peux expliquer ce que tu appelles la “zone de filtrage”, qui fonctionne d’une façon particulière chez les hypersensibles ?Tu parles de ta tante dans un passage assez émouvant, où tu expliques comment vous vous êtes réconciliés après qu’elle ait découvert sa propre hypersensiblité. Est-ce qu’on peut dire que l’hypersensibilité est une question familiale, qu’il y a une dimension héréditaire ?Quels sont les “ingrédients” nécessaires au bien-être des hypersensibles ?Est-ce qu’il est possible de méditer lorsqu’on est hypersensible ? En quoi le “trop” mental et émotionnel que l’on doit gérer n’est pas forcément un handicap ?Comment les personnes qui ne sont pas hypersensibles peuvent-elles ressentir cette modalité d’être (pour mieux les comprendre) ? Tu parles de quelque chose d’assez similaire au sentiment amoureux...Tu expliques, en faisant référence à Roland Barthes et à Jules Michelet que l’une des caractéristiques des sorcières/sorciers était cette hypersensibilité et que c’est l’une des raisons qui explique qu’elles aient été persécutées…Au contraire pourquoi est-ce que tu penses qu’il faille réhabiliter les hypersensibles aujourd'hui ? Quel est leur pouvoir ?Tu fais aussi référence à Darwin pour expliquer qu’il y aurait une utilité sociale des HS qui explique le maintien de cette caractéristique au cours de l’évolution (d’ailleurs tu expliques qu’on trouve des éléments d’hypersensibilité chez les animaux également).Quel lien fais-tu entre l’hypersensibilité et la spiritualité ? L’hypersensible a-t-il des dons particuliers (de guérisseur, de clairvoyant…)Est-ce que l’hypersensibilité est assimilable à ce que les différentes traditions spirituelles ont appelé le 3e oeil ? Ou la clairvoyance ?Tu fais référence à un certain nombre d’animaux dans ton livre pour illustrer des facettes de la personnalité des HS (pingouin, homard, hirondelle). Est-ce que les hypersensibles ont un animal-totem de référence ? (Hormis le zèbre, qui est le plus souvent cité).

     

    Qui est mon invité de la semaine, Fabrice Midal ?

    Fabrice Midal s’est découvert hypersensible tardivement, à 42 ans. Vous pouvez retrouver son nouveau livre “Suis-je hypersensible ?” aux éditions Flammarion. Retrouvez Fabrice sur son site: https://www.fabricemidal.com avec des méditations pour vivre le pouvoir de l’hypersensibilité.


    Quelques citations du podcast avec Fabrice Midal :

    "L’hypersensible est submergé par certaines émotions et en même temps il en a besoin parce que c’est vivant"

    "Il est facilement affecté par l’état émotionnel de ses collègues, de ses proches"

    "Il...

    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Anne Ghesquière reçoit le psychanalyste et auteur de best-sellers Saverio Tomasella pour savoir si vous êtes-vous un ou une hypersensible comme 25% des français - Épisode #25


    Dans cet épisode avec Saverio Tomasella, j'aborderai les thèmes suivants :  

    Comment savoir si je suis un ou une hypersensible ?  Qui est concerné par ce sujet, plutôt les femmes dans l’inconscient collectif ?Quelles sont les caractéristiques des hypersensibles ?Vous êtes-vous intéressé au sujet car vous êtes vous-même hypersensible ?Quel rôle joue le regard des autres pour les hypersensibles ?La quête d’amour des hypersensibles est idéaliste et exigeante et refuse la médiocrité ?Comment détecter les enfants hypersensibles ? Ne sommes-nous finalement pas tous hypersensibles ?Comment vivre avec son hypersensibilité ?

    Qui est mon invité de la semaine, Saverio Tomasella ?


    Aujourd’hui, mon invité est docteur en psychologie, chercheur et écrivain.

    Il anime un Observatoire sur l’ultra-sensibilité et est Fondateur du Centre d'Études et de Recherches en Psychanalyse. Il a écrit de nombreux livres, essais et roman et notamment « Hypersensibles, trop sensibles pour être heureux ? » aux Ed. Eyrolles. 

    Aujourd’hui nous allons tenter de discerner si êtes à « Fleur de peau » comme le titre de son roman, c’est-à-dire si vous faites partie des hyper ou ultra -sensibles.


    Quelques citations du podcast de Saverio Tomasella : 

    "En Europe : 25% de grands sensibles, 50% de sensibles et 25% de moins sensibles".

    "Chez des personnes dites "insensibles" sont parfois cachées des ultrasensibles qui se sont blindés".

    "La suradaptation est une façon de pallier à son ultra-sensibilité, mais cela à un coût".

    "La sensibilité élevée est totalement paritaire".

    "Les neurones miroirs sont en grands nombres chez la personne hypersensible".


    Son livre : « Hypersensibles, trop sensibles pour être heureux ? » aux Ed. Eyrolles.


    Retrouvez Métamorphose, le podcast qui éveille la conscience sur Apple Podcast / Google Podcasts / Spotify / Deezer / YouTube / SoundCloud / 

  • Anne Ghesquière reçoit dans Métamorphose la journaliste Élisabeth Cadoche et la psychothérapeute Anne de Montarlot, auteures du livre le «Syndrome d’imposture» . Peur de l'échec, dévalorisation, mise en doute de leur compétence, sensation d'être illégitime… le déficit de confiance en soi habite de très nombreuses personnes et particulièrement les femmes. Dans la vie professionnelle comme personnelle, certaines sont même rattrapées par sa forme la plus extrême : le syndrome d'imposture. Avec mes invitées, nous allons explorer ses origines, ses manifestations mais aussi et surtout comment il peut devenir un moteur pour inverser la tendance et apprendre à croire en soi ! - Épisode #185


    Dans cet épisode avec Élisabeth Cadoche & Anne de Montarlot, j'aborderai les thèmes suivants :

    Pauline Rose Clance et Suzanne Imes, deux psychologues américaines, ont identifié ce syndrome dans les années 1970 ?Qu’est-ce qui vous a conduit à vous intéresser à ce sujet ?Dans votre livre, vous étudiez principalement le manque de confiance en soi du point de vue des femmes. Les femmes se dévalorisent-elles plus que les hommes ?Pourquoi les femmes manquent-elles à ce point de confiance en elles ? Vous mentionnez trois origines : historique, sociétale et familialeQu’est-ce que le manque de confiance soi versus le syndrome d’imposture ? En quoi change-t-il notre manière d’aborder l’existence ? Et vous parlez à ce sujet du sentiment d’auto-efficacité ?Et comment agit et se manifeste le mécanisme de cette «expérience d’imposture» au quotidien ?Vous dressez, avec Valérie Young, cinq typologies de femmes. La «perfectionniste» est la catégorie la plus fréquente tellement sa corrélation avec le sentiment d’imposture est importante.Pouvez-vous nous en dire plus sur la « théorie de l’attribution » ?Cela entraine aussi un rapport à la parole plus compliqué ?Quel rôle joue le rapport au corps dans tout ça ?En matière de confiance en soi, l’âge est-il un atout pour les femmes ?Vous dites que la confiance en soi n’est pas monolithique et peut ne toucher que certains domaines… C’est une bonne nouvelle !Quelle est la part d’inné et d’acquis dans ce syndrome ?Y a-t-il des antidotes au sentiment d’imposture ? Quels sont vos conseils pour retrouver le cercle vertueux de l’estime et de confiance en soi : amour, jugement...?Votre livre est ponctué de conseils libérateurs, pouvez-vous partager vos favoris avec les auditeurs ?Le syndrome d’imposture est-il accentué par notre société ultra-compétitive ? Et les réseaux sociaux ?Comment défier son manque de confiance et en faire un moteur ?Vous évoquez la tyrannie de la comparaison et la misogynie féminine ?Le sentiment d’imposture ne se limite pas au contexte professionnel et peut envahir la sphère privée… Comment se débarrasser des croyances toxiques et renforcer la confiance en soi dans le couple ?Peut-on briser éduquer dans la confiance nos filles et nos garçons ?Votre dernier chapitre est consacré aux «role models», comment s’inspirer d’autres femmes?

    Qui sont mes invitées de la semaine, Élisabeth Cadoche & Anne de Montarlot ?


    Élisabeth Cadoche est journaliste et scénariste et Anne de Montarlot est psychothérapeute, installée à Londres. Leur livre «Le Syndrome d’imposture. Pourquoi les femmes manquent tant de confiance en elles?» est paru aux éditions Les Arènes.


    Quelques citations du podcast avec Élisabeth Cadoche & Anne de Montarlot :

    Élisabeth: "On voulait comprendre pourquoi ce syndrome touche plus les femmes que les hommes"

    Anne: "La charge mentale, très liée aux injonctions historiques et sociétales et la charge émotionnelle du foyer incitent les femmes à...

    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Anaïs se lance dans le tournage de ses premiers films, sans argent, portée par la hargne de toute une bande d’amisœurs. Ces amisœurs qui permettent d’avancer, d’apprendre, de se tromper, mais de rester toujours solidaire, ensemble.


    Dans cette série en 6 épisodes, sur fond de fresque générationnelle des années 2000 à aujourd’hui, Anaïs Volpé, réalisatrice du film « Entre les vagues » (au cinéma le 16 mars 2022), rend hommage aux amisœurs qui sont chaque jour une lumière dans le brouillard, même les jours de soleil. Les « amisœurs » avec qui on fait un pacte invisible et solide, pour un bout de vie, ou une vie entière.


    CRÉDITS

    À mes amisœurs est une série d’Anaïs Volpé en 6 épisodes diffusée dans Le Cœur sur la table, produite par Binge Audio et Unité. Réalisation : Geoffrey Puig. Production : Juliette Livartowski et Caroline Nataf. Composition musicale : Julien Picard. Édition : Naomi Titti. Graphisme : Sébastien Brothier (Upian). Le Cœur sur la table est un podcast créé par Victoire Tuaillon en 2021.


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Quelle importance ont les relations one-shot ? Celles qui ne durent pas, mais qui marquent à vie par leur intensité. Celles qui sont comme des parenthèses mais qui demeurent de grandes histoires d’amitié.


    Dans cette série en 6 épisodes, sur fond de fresque générationnelle des années 2000 à aujourd’hui, Anaïs Volpé, réalisatrice du film « Entre les vagues » (au cinéma le 16 mars), rend hommage aux amisœurs qui sont chaque jour une lumière dans le brouillard, même les jours de soleil. Les « amisœurs » avec qui on fait un pacte invisible et solide, pour un bout de vie, ou une vie entière.


    CRÉDITS

    À mes amisœurs est une série d’Anaïs Volpé en 6 épisodes diffusée dans Le Cœur sur la table, produite par Binge Audio et Unité. Réalisation : Geoffrey Puig. Production : Juliette Livartowski et Caroline Nataf. Composition musicale : Julien Picard. Édition : Naomi Titti. Graphisme : Sébastien Brothier (Upian). Le Cœur sur la table est un podcast créé par Victoire Tuaillon en 2021.


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Septembre 2006. Anaïs a presque 18 ans. À cet-âge-là, on mise tout le jeu de cartes qu’on a construit au lycée. Mais comment se recréer une famille quand on est loin des siens ?


    Dans cette série en 6 épisodes, sur fond de fresque générationnelle des années 2000 à aujourd’hui, Anaïs Volpé, réalisatrice du film « Entre les vagues » (au cinéma le 16 mars), rend hommage aux amisœurs qui sont chaque jour une lumière dans le brouillard, même les jours de soleil. Les « amisœurs » avec qui on fait un pacte invisible et solide, pour un bout de vie, ou une vie entière.


    CRÉDITS

    À mes amisœurs est une série d’Anaïs Volpé en 6 épisodes diffusée dans Le Cœur sur la table, produite par Binge Audio et Unité. Réalisation : Geoffrey Puig. Production : Juliette Livartowski et Caroline Nataf. Composition musicale : Julien Picard. Édition : Naomi Titti. Graphisme : Sébastien Brothier (Upian). Le Cœur sur la table est un podcast créé par Victoire Tuaillon en 2021.


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Comment arrive-t-on à garder ses ami·es d’enfance ? Sans elles et eux, qui serions-nous aujourd’hui ?


    Dans cette série en 6 épisodes, sur fond de fresque générationnelle des années 2000 à aujourd’hui, Anaïs Volpé, réalisatrice du film Entre les vagues (au cinéma le 16 mars), rend hommage aux amisœurs qui sont chaque jour une lumière dans le brouillard, même les jours de soleil. Les « amisœurs » avec qui on fait un pacte invisible et solide, pour un bout de vie, ou une vie entière.


    CRÉDITS

    À mes amisœurs est une série d’Anaïs Volpé en 6 épisodes diffusée dans Le Cœur sur la table, produite par Binge Audio et Unité. Réalisation : Geoffrey Puig. Production : Juliette Livartowski et Caroline Nataf. Composition musicale : Julien Picard. Édition : Naomi Titti & Lorraine Besse. Graphisme : Sébastien Brothier (Upian). Le Cœur sur la table est un podcast créé par Victoire Tuaillon en 2021.


    Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

  • Dans cet épisode, Mamy Francine raconte la seconde guerre mondiale à hauteur d’enfant.

    Des histoires comme celle de Mamy Francine, il y en a des centaines. Ce sont celles d’une génération de femmes « rangées », mais pleines de paradoxes et de silences. Dans ce podcast, la grand-mère nonagénaire de l’auteur ressuscite, au gré des images et des évènements qui ont jalonné son existence, une époque révolue et livre en creux un témoignage universel sur la condition féminine.

    Imaginé et écrit par Pierre Daymé, réalisé par Juliette Médevielle, produit par LACMÉ Production et diffusé en partenariat avec Ouest-France.

  • Dans cet épisode, Mamy Francine fait le portrait de sa grand-mère maternelle, expression de l’idée d’une "bretonne traditionnelle".

    Des histoires comme celle de Mamy Francine, il y en a des centaines. Ce sont celles d’une génération de femmes “rangées", mais pleines de paradoxes et de silences. Dans ce podcast, la grand-mère nonagénaire de l’auteur ressuscite, au gré des images et des évènements qui ont jalonné son existence, une époque révolue et livre en creux un témoignage universel sur la condition féminine.

    Imaginé et écrit par Pierre Daymé, réalisé par Juliette Médevielle, produit par LACMÉ Production et diffusé en partenariat avec Ouest-France.

  • Dans cet épisode, Mamy Francine parle du refus d’être filmée, de la vieillesse, de la difficulté qu’il y a à exprimer ses sentiments et à se souvenir.

    Des histoires comme celle de Mamy Francine, il y en a des centaines. Ce sont celles d’une génération de femmes « rangées », mais pleines de paradoxes et de silences. Dans ce podcast, la grand-mère nonagénaire de l’auteur ressuscite, au gré des images et des évènements qui ont jalonné son existence, une époque révolue et livre en creux un témoignage universel sur la condition féminine.

    Imaginé et écrit par Pierre Daymé, réalisé par Juliette Médevielle, produit par LACMÉ Production et diffusé en partenariat avec Ouest-France.