Episodes

  • Bienvenue dans la Matrescence vous écoutez l’épisode 85 de la saison 3

    Il y a 2 ans, je lançais ce podcast, je consacrais le premier épisode à la genèse du projet et mon deuxième, à cette jeune maman qui enseignait, sur les réseaux sociaux, des petits bouts de la langue des signes pour communiquer avec son bébé.

    Cette jeune maman, c’est Marie Cao, alias Littlebunbao, qui a bien grandi depuis 2 ans.

    L’an passé j’étais retournée la voir chez elle, à Mimizan, alors qu’elle était enceinte de sa deuxième fille. On avait parlé de son premier bébé June, décédée in utero, de ses peurs face à cette nouvelle maternité et de lâcher prise. C’est l’épisode 38 si ça vous dit.

    J’avais envie que ça devienne un rituel, qu’elle soit le témoin de l’évolution de ce podcast, alors je lui ai proposé à nouveau de l’interviewer. 

    Aujourd’hui, Marie est maman de Bao et de Summer, elle vit toujours dans les Landes avec James son mari et est une entrepreneuse à succès.

    En juin dernier, Summer a pointé le bout de son nez.

    On a discuté de cette arrivée dans leur famille, de son accouchement ultra rapide, d’instruction en famille, parce que Marie et James ont fait le choix de faire l’école à la maison.

    Marie a raconté l’organisation de ses (très) longues journées dans son cocon et de son bonheur de pouvoir travailler de cette manière.

    Comment on évite le burn-out quand il faut tout gérer, qu’est-ce que l’école à la maison ça implique, est-ce que l’arrivée de Summer a chamboulé leur vie, comment on s’adapte quand sa carrière décolle au moment où ses enfants sont en bas-âge ? Toutes les réponses dans cet épisode.

    Je vous souhaite une très bonne écoute.

    C’était Marie Cao, autrice, interprète en langue des signes et maman de Summer et Bao.

    Je suis Clémentine Sarlat, votre hôte, si vous avez aimé cet épisode, n’hésitez pas à le partager autour de vous ou sur les réseaux sociaux @lamatrescence.

    Si vous découvrez ce podcast, allez faire un tour sur le site www.clementinesarlat.com

    Et désormais vous pouvez aider ce podcast à grandir en y participant financièrement sur le site Patreon : www.patreon.com/clementinesarlat

    Merci!

    Prenez soin de vous à la semaine prochaine

    Episode du podcast Papatriarcat avec André Stern

    https://play.acast.com/s/papatriarcat/-13-discussionavecandrestern-lenfantestungeant

  • Depuis lundi 3 mai vous pouvez aider ce podcast en le finançant! Comment ça marche ? Rdv sur Patreon pour m'aider!

    Ce podcast est gratuit et c'est important qu'il le reste. Mais à côté de ça j'ai besoin de trouver un équilibre financier pour le faire vivre mais surtout le développer!

    Je vous explique tout dans cet épisode.

    A vendredi pour un nouvel entretien

    Clémentine

  • Episodes manquant?

    Cliquez ici pour raffraichir la page manuellement.

  • Bienvenue dans la Matrescence, vous écoutez l’épisode 84 de la saison 3.

    Devenir parents d’un enfant c’est un chamboulement pour la vie.

    Alors quand on prend la décision d’amener un autre être humain dans la famille, on fait face à des problématiques pas toujours simples à résoudre.

    Héloïse Junier est psychologue clinicienne, spécialiste de la petite enfance. Vous l’avez déjà entendu dans l’épisode 27 mais aussi dans 2 hors série. 

    J’ai donc demandé à Héloïse qui vient de sortir une bd “Ma vie de bébé” aux éditions Dunod, de nous éclairer sur les fratries.

    Dans cet épisode on évoque l’annonce d’un nouvel enfant à l'aîné, les enjeux que cela provoque chez les tout-petits, l’écart d’âge idéal mais aussi les différents visages que peut prendre l’insécurité que ressent un enfant qui devient l’ainé.

    Héloïse vous donne des pistes pour les résolutions de conflits entre frères et sœurs.

    Elle vous guide sur cette corde périlleuse, de la gestion de conflits. 

    Alors comment gérer les frustrations et la violence qui peuvent apparaître quand le besoin de sécurité émotionnelle n’est pas satisfait? Faut-il privilégier le tout petit sur le plus grand ? Quelles sont les astuces? Héloïse vous explique tout. 

    On a aussi parlé du deuil au sein d’une fratrie. Quand un enfant perd son frère ou sa sœur, à quoi faut-il porter attention?

    Je vous souhaite une très bonne écoute.

    C’était Héloïse Junier, psychologue clinicienne et autrice de plusieurs ouvrages aux éditions Dunod.

    Je suis Clémentine Sarlat votre hôte, si vous avez aimé cet épisode, n’hésitez pas à le partager autour de vous ou sur les réseaux sociaux @lamatrescence

    Et psiitt

    RDV lundi pour le lancement de ma page Patreon...

    A la semaine prochaine

    Prenez soin de vous

  • Bienvenue dans La Matrescence, vous écoutez l’épisode 83 de la saison 3.

    L’accouchement reste (malheureusement) un champ peu exploré par les différents mouvements féministes.

    Pourtant, c’est un événement qui reste entouré d’une grande dose de patriarcat, même en 2021.

    Marie-Hélène Lahaye est juriste, féministe et autrice du blog “Marie accouche-là”. Depuis sa création, elle s’aventure dans l’univers épineux qui entoure l’accouchement pour en dénoncer les abus de traitements réservés aux femmes.

    Pour être honnête je suis très fière de la recevoir dans le podcast.

    Dans la foulée de son blog, elle a écrit un livre magistral, que toutes les personnes qui côtoient de près ou de loin l’univers de la grossesse devraient lire.

    “Accouchement, les femmes méritent mieux”. Le titre du livre est explicite et percutant. Et malheureusement encore trop d’actualité.

    Dans cet épisode, Marie-Hélène, remet le consentement à sa juste place, dans les mains des femmes et non des soignant.es

    Elle décortique les droits fondamentaux qu’ont les parturientes, elle ré-explique la loi Kouchner, l’arrêt Perruche, elle y parle de péridurale et de féminisme. 

    Et avant de lancer cet épisode, j’aimerais rappeler des chiffres, parce que les chiffres ont toujours raison : En France, 8,4 femmes meurent chaque année pour 100 000 naissances malgré des interventions à outrance de la part du personnel médicale dans les maternités…

    Au Pays Bas, où près de 20% des femmes accouchent à la maison, la mortalité est de 4,9 femmes pour 100 000 habitants.

    Soit quasiment 50% de moins…

    Il est GRAND temps que les pouvoirs publics se réveillent et réalisent l’immense gâchis que peuvent provoquer les violences obstétricales.

    Pour rappel, vous pouvez toujours signer la pétition que nous avons lancé avec Anna Roy qui s’intitule, 1 femme = 1 sage femme.

    Pour qu’un jour cet épisode ne fasse plus sens.

    Je vous souhaite une très bonne écoute.

    C’était Marie-Hélène Lahaye, juriste et autrice du livre Accouchement, les femmes méritent mieux.

    Je suis Clémentine Sarlat votre hôte, si vous avez aimé cet épisode, n’hésitez pas à le partager autour de vous et sur les réseaux sociaux @lamatrescence

    Prenez soin de vous

    A la semaine prochaine

  • Bienvenue dans la Matrescence, vous écoutez l’épisode 82 de la saison 3.

    Avez-vous déjà entendu parler de Burn-out parental?

    Si ce terme vous intrigue, vous êtes au bon endroit. 

    Le burnout parental est un syndrome qui touche les parents exposés à un stress parental chronique en l’absence de ressources suffisantes pour compenser et respirer.

    Depuis 2015, Isabelle Roskam et sa collègue Moïra Mikolajczak étudient ce phénomène au sein de l’université de Louvain en Belgique.

    Isabelle Roskam est Docteur en Sciences Psychologiques et Professeure en psychologie du développement.

    Elle est également chercheuse en burn-out parental et mère de 5 enfants.

    En France il n’existe pas de chiffres concernant le burnout parental, en revanche en Belgique on sait que cela touche 8% des parents.

    Alors qu’est-ce qu’un burn out parental? Comment se manifeste ce syndrome ? Arrive-t-on à s’en sortir ?

    Dans cet épisode, Isabelle revient sur des notions fondamentales, elle explique que ce sont les femmes qui sont le plus touchées par le burn out parental et plus intéressant encore, ce sont les parents qui appliquent une éducation à l’écoute de l’enfant qui en subissent le plus les conséquences… Autrement dit, c’est le serpent qui se mord la queue, puisque les parents touchés par le burn out peuvent devenir violents physiquement et psychologiquement à force d’être épuisés.

    L’épisode est passionnant et plein de ressources, n’hésitez pas à le partager.

    Je vous souhaite une très bonne écoute

     

    C’était Isabelle Roskam, chercheuse et enseignante à l’université de Louvain. Vous retrouvez dans les notes le site web sur le burn-out parental!

    Je suis Clémentine Sarlat votre hôte, si vous avez aimé ce podcast, n’hésitez pas à le partager autour de vous ou sur les réseaux sociaux @lamatrescence

    A la semaine prochaine

    Prenez soin de vous

     

    https://www.parental-burnout-training.com/presentation/ 
  • Bienvenue dans la Matrescence, vous écoutez l’épisode 81 de la saison 3.

    7000, c’est à peu près le nombre d’enfants adoptés depuis la Corée du Sud entre 1980 et 2000.

    A cette époque, la Corée du sud est la première source d’adoption internationale en France.

    Au début des années 1980, ce sont près de 1000 bébés par an qui arrivent sur le sol français.  

    C’est ce qui est arrivé à Anne-Sophie Imbert.

    Avant de devenir mère, Anne-Sophie se contrefout de son histoire familiale.

    Et pourtant, elle a passé  8 mois dans un orphelinat coréen avant de rejoindre sa famille française.

    Pendant 33 ans, l’adoption, c’est un non-évènement dans sa vie.

    Jusqu’à sa grossesse en 2018.

    D’un coup, sans la prévenir, tout ce pan de son existence resurgit. 

    Avec l’arrivée de Jules, Anne-Sophie s’autorise à ressentir ses émotions de bébé et c’est le tsunami.

    Dans cet épisode très émouvant, Anne-Sophie explique ce que devenir mère en étant adoptée peut représenter, comment, elle, a vécu cette matrescence si particulière et comment son regard sur sa mère biologique a changé du jour au lendemain.

    Je vous souhaite une très bonne écoute 

    C’était Anne-Sophie Imbert, maman adoptée en Corée du sud.

    Je suis Clémentine Sarlat, votre hôte, si vous avez aimé cet épisode, n’hésitez pas à le partager autour de vous ou sur les réseaux sociaux @lamatrescence

    A la semaine prochaine

    Prenez-soin de vous

  • Bienvenue dans ce onzième hors série de la Matrescence.

    Un mercredi par mois, un ou une expert.e répondra à vos questions !

    Pour cela rien de plus simple, rendez-vous sur le compte instagram de la Matrescence pour poser vos questions sous le post concerné.

     

    Aujourd’hui nous allons aborder un thème encore trop méconnu, le développement oral du nourrisson et de l’enfant et des problèmes qui peuvent en découler.

    Quand on parle développement oral on parle en particulier de l’alimentation!

     

    Manon alias @daroniefoodclub sur les réseaux sociaux, est orthophoniste spécialiste de la DME (diversification menée par l’enfant)

     

    Dans cet épisode on répond à 10 de vos questions concernant la néophobie alimentaire, les contenants que l’on peut utiliser pour les enfants, ce que veut dire concrètement un trouble de l’oralité, comment gérer quand un enfant est phobique d’une couleur, est-ce que manger avec les mains c’est OK ?

    Bref c’est tout un panel de questions très pertinentes que vous retrouverez dans cet épisode!

     

    Je vous souhaite une très bonne écoute

     

     

    C’était le hors série numéro 11 de la Matrescence

    N’hésitez pas à le partager autour de vous si vous avez aimé!

    On se retrouve le mois prochain

  • Bienvenue dans la Matrescence, vous écoutez l’épisode 80 de la saison 3

    Si je vous demande comment s’appelle la zone entre votre vulve et votre anus, qu’est ce qui vous vient à l’esprit?

    Est-ce que vous arrivez tout de suite à visualiser votre périnée ? ou est-ce que c’est encore un petit peu flou?

    Cette zone, un peu taboue et mal identifiée par les premières concernées, les femmes, reste une zone d’une importance capitale.

    Si les hommes ont eux aussi un périnée, les femmes découvrent souvent sur le tard son rôle fondamental.

    Sabrina, alias princesse périnée sur les réseaux sociaux, est kiné et ostéopathe de formation.

    A travers son compte elle décrypte et met en valeur la beauté et surtout l’utilité de notre périnée.

    Vous vous êtes toujours posé des questions sur votre périnée, son rôle, son importance, son lien avec une sexualité épanouie, sa rééducation, sa prise en charge par un professionnel.le?

    Ne cherchez plus, dans cet épisode, vous aurez presque toutes les réponses à vos questions.

    Je vous souhaite une très bonne écoute

    C’était Sabrina alias Princesse Périnée, kinésithérapeute et ostéopathe. 

    Je suis Clémentine Sarlat, votre hôte, si vous avez aimé cet épisode, n’hésitez pas à le partager autour de vous ou sur les réseaux sociaux @lamatrescence

    A la semaine prochaine,

    Prenez soin de vous 

  • Bienvenue dans la Matrescence, vous écoutez l’épisode 79 de la saison 3

    Vous l’aurez compris dans ce podcast, l’arrivée d’un enfant ça chamboule.

    Ça chamboule le parent d’abord, mais ça chamboule parfois, voire souvent, le couple. 

    Maïssa Leroy est thérapeute, coach en développement personnel et formée en PNL, programmation neuro linguistique. 

    Elle a elle-même divorcé du père de ses 3 premières filles avant de se remarier et d’avoir une quatrième fille.

    Maïssa parle très souvent sur les réseaux sociaux de divorce, de relations toxiques, des expériences qu’elle a pu avoir et du chemin qu’elle a parcouru après la séparation d’avec son premier mari.

    Quand il n’y a plus d’amour, est-ce que le mieux est de rester ensemble, ou de trouver une entente respectueuse pour les enfants et les adultes? 

    On a aussi longuement évoqué la toxicité dans les relations, comment la repérer, comment briser le cercle vicieux de deux partenaires qui se tirent vers le bas ?

    C’est une conversation riche, à cœur ouvert, qui fait se poser des questions sur l’intimité d’un couple et des profondeurs de chacun.

    En ces temps de pandémie particulièrement, la santé mentale est une affaire sérieuse, si vous avez des difficultés en tant que parents n’hésitez pas à consulter ou appeler ce numéro vert : 0 805 827 827

    Je vous souhaite une très bonne écoute.

    C’était Maïssa Leroy, thérapeute mère de 4 enfants.

    Je suis Clémentine Sarlat, votre hôte, si vous avez aimé ce podcast, n’hésitez pas à le partager autour de vous, ou sur les réseaux sociaux @lamatrescence

    A la semaine prochaine

    Prenez soin de vous

    SOURCES POUR NUMEROS SANTE MENTALE :

    https://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:cjKCfQ0fFIkJ:https://www.santepubliquefrance.fr/content/download/242820/2561222+&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

  • Bienvenue dans la Matrescence, vous écoutez l’épisode 78 de la saison 3.

    Ca fait longtemps que je voulais aborder ce thème des enfants nés sous le secret, les bébés communément appelés nés sous X.

    La France est un des rares pays à autoriser la mère biologique à ne pas laisser trace de son identité au moment d’accoucher.

    Entre 600 à 700 bébés naissent chaque année sous le secret.

    J’ai voulu savoir ce que deviennent ces bébés entre leur naissance et le moment où ils sont adoptés.

    Une de mes amies très proche est auxiliaire de puériculture au sein d’une structure qui accueille ces bébés mais aussi les enfants placés par la justice. On appelle ce lieu une pouponnière.

    Pauline y travaille depuis plusieurs années et nous raconte comment elle prend soin des bébés nés sous le secret, comment se passe la semaine de leur adoption, comment leur est racontée leur histoire, comment on donne un prénom à ces enfants et enfin, comment on gère le fait d’être la figure d’attachement d’un tout-petit qui n’est pas le nôtre, même de manière temporaire?

    Si vous avez regardé le film Pupille, vous connaissez alors déjà un peu le sujet, sinon, mettez votre casque sur les oreilles, pour découvrir un monde peu accessible où les bébés démarrent dans la vie avec certes un secret qui les entoure, mais aussi tout un système qui tente de les mettre dans les meilleurs conditions pour la suite.

    Je vous souhaite une très bonne écoute.

    C’était Pauline, auxiliaire de puériculture, qui accompagne les bébés nés sous le secret.

    Je suis Clémentine Sarlat votre hôte, si vous avez aimé cet épisode, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux @lamatrescence ou à le partager autour de vous.

    A la semaine prochaine

    Prenez soin de vous

  • C’était il y a 2 ans presque jour pour jour.

    Dans le premier épisode, j’expliquais la genèse du projet de la matrescence et je glissais le nom d’une personne que je rêvais d’interviewer… Michel Odent.

    Pour beaucoup ce nom est inconnu mais pour les autres, il évoque un grand Monsieur qui a essayé toute sa carrière de faire changer les mentalités autour de la naissance.

    Michel Odent est d’abord chirurgien et c’est par ce biais qu’il tombe dans l’obstétrique. On en parle dans l’épisode de ses débuts dans les années 50.

    Il dirige pendant de nombreuses années la maternité de Pithiviers, précurseuse dans le respect des naissances, toutes les naissances.

    Michel Odent a écrit une dizaine d’ouvrages autour de la mise au monde avec un prisme très scientifique, ce qui rend ses travaux extrêmement précieux. 

    Dans l’épisode d’aujourd’hui nous n’avons traité que la moitié des questions que j’avais prévu, je pense donc qu’il y aura un 2e volet.

    On y aborde des thèmes et pourtant essentiels : d’abord sa carrière, ensuite les conditions nécessaires pour qu’une naissance se passe bien, puis l’impact du microbiote sur les naissances et enfin nous détaillons les différents types de césariennes que Michel Odent a identifié au cours de sa carrière.  

    Avant de commencer l’épisode rappelez-vous que Michel est un monsieur de 90 ans, il parle lentement et fait des digressions pour toujours revenir au sujet, mais ça c’est sa façon de faire depuis toujours ;) 

    Je vous souhaite une très bonne écoute !

    C’était Michel Odent, chirurgien, obstétricien, auteur et conférencier autour de la naissance.

    Je suis Clémentine Sarlat votre hôte. Si vous avez aimé cet épisode, n’hésitez pas à le partager autour                                                                                            de vous et sur les réseaux sociaux @lamatrescence.

    A la semaine prochaine,

    Prenez soin de vous 

  • Bienvenue dans ce dixième hors série de la Matrescence.

    Un mercredi par mois, un ou une expert.e répondra à vos questions !

    Pour cela rien de plus simple, rendez-vous sur le compte instagram de la Matrescence pour poser vos questions sous le post concerné.

     

    Ce mois-ci, Héloïse Junier, psychologue clinicienne, aborde le thème de la transition maison, garde d’enfants.

    Que ce soit en crèche, chez la nounou ou à l’école, confier son enfant à une tierce personne peut souvent être délicat. Beaucoup d’angoisses, d’incompréhensions et de culpabilité sont ressentis par les parents.

    Dans cet épisode nous abordons, les questions qu’il faut poser aux professionnelles de la petite enfance lors de l’adaptation, comment réagir quand on a eu une mauvaise expérience lorsque l’on a confié son enfant, nous parlons des besoins de socialisations des enfants et surtout à partir de quels âges, nous évoquons les questions liés à la rentrée scolaire et aux apprentissages à l’école, mais aussi les déménagements, l’angoisse de la séparation et tout un tas d’autres questions!

    Je vous souhaite une très bonne écoute

     

     

    C’était Héloise Junier, psychologue Clinicienne.

    Vous venez d’écouter le 10e hors série de la Matrescence, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux ou autour de vous cet épisode si vous l’avez aimé.

    Prenez soin de vous 

  • Bienvenue dans la matrescence, vous écoutez l’épisode 76 de la saison 3

    Il y a des personnes qui sortent du lot et qui arrivent à faire passer un message capital au plus grand nombre. Audrey fait partie de ces personnes qui marquent par leur engagement et la force qu’elles mettent dans leur métier.  

    J’ai découvert Audrey Ndjave il y a 3 ans quand je cherchais une vidéo pour apprendre à moucher mon bébé, c’était une des premières à mettre en ligne du contenu fait par une professionnelle de santé.

    Autant vous dire que depuis 3 ans, Audrey a étoffé ce qu’elle propose sur internet, puisqu’elle est aujourd’hui à la tête d’un des premiers centres de périnatalité international, qui permet aux parents de consulter en ligne divers  spécialistes formé.es aux dernières données notamment en neurosciences et en sommeil.

    Via son centre happy mum and baby, elle a accompagné plus de 15 000 parents en recherche d’informations.

    Audrey habite au Québec et pose un regard intéressant sur le rôle de la santé en Amérique du nord.

    Dans cet épisode on évoque la formation, ce qu’elle propose aux parents, la santé sur les réseaux sociaux et de l’importance que les professionnel.les se positionnent, mais aussi un sujet qui me touche particulièrement, celui du changement de carrière au moment de devenir mère.

    Audrey apporte un regard hyper intéressant sur ce thème. Je vous laisse le découvrir en écoutant l’épisode.

    Je vous souhaite une très bonne écoute

    C’était Audrey Ndjave infirmière et fondatrice du centre périnatale Happy mum and Baby

    Je suis Clémentine Sarlat votre hôte, si vous avez aimé cet épisode, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux et retrouver toute une communauté sur le compte @lamatrescence sur instagram.

    A la semaine prochaine

    Prenez soin de vous

  • Bienvenue dans la Matrescence, vous écoutez l’épisode 75 de la saison 3

    Et si la sexualité était enfin repensée dans le milieu médical? Et si la gynécologie était enfin dépoussiérée de son patriarcat ?

    C’est ce que la gynécologue obstétricienne Laura Berlingo, essaie de faire à travers son livre intitulé   ‘Une sexualité à soi’ aux éditions Les Arènes.

    Je suis ravie de pouvoir recevoir une gynéco dans ce podcast.

    Laura Berlingo exerce à Paris, à l’hôpital de la Pitié Salpétrière.

    Dans sa profession, le sexe c’est un peu tabou. Ce n’est pas une dimension étudiée dans sa globalité.

    D’ailleurs Laura reconnaît avoir découvert, pour la première fois, le clitoris représenté en entier, en 2016.

    Dans cet épisode, on parle sexualité et maternité, injonction au désir sexuel, de violences obstétricales, du rôle des hormones, de ses études de gynéco mais  aussi de ses propres accouchements qui lui ont fait découvrir la partie physiologique de la naissance.

    Je vous souhaite une très bonne écoute

    C’était Laura Berlingo, gynécologue obstétricienne, et autrice du livre Une Sexualité à soi.

    Je suis Clémentine Sarlat, votre hôte. Si vous avez aimé cet épisode, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux via le compte @lamatrescence

    A la semaine prochaine

    Prenez soin de vous 

  • Bienvenue dans la Matrescence, vous écoutez l’épisode 74 de la saison 3

    Et si on changeait d’angle? C’est le pari, réussi, de Fanny Vella, illustratrice et autrice de la BD éponyme.

    Mais de quel angle parle t-on ?

    Fanny croque à merveilles des scènes du quotidien, que nous vivons avec nos enfants, des scènes qui paraissent banales, ancrées dans nos modes d’éducation mais qui peuvent déclencher nos colères ou incompréhensions… 

    Par exemple, couvrir son enfant parce qu’on a froid, mais pas lui… Demander à son enfant de prêter son jouet et ne pas comprendre sa réaction de refus…

    En dessinant ces scènes avec comme protagonistes, des adultes, Fanny nous fait ouvrir les yeux sur leur absurdité…

    En lisant sa BD, Fanny nous permet de prendre du recul sur les tensions qui peuvent apparaître au sein de nos foyers.

    Et ce n’est pas pour rien qu’on dit souvent qu'une image vaut 1000 mots…

    Sa BD en est la preuve.

    Alors je vous encourage vivement à vous procurer cette BD éditée aux éditions Ailes et Graines.

    Fanny parle dans cet épisode, de ce qu’il l’a poussé à être illustratrice, de son rapport à ses parents et des petites violences éducatives qui ont jalonnées son enfance.

    Fanny mène également un combat contre les violences faites aux femmes et les relations toxiques qui peuvent détruire une personne.

    Merci Fanny pour ta spontanéité et ton enthousiasme! 

    C’était Fanny Vella, illustratrice et autrice de la BD et si on changeait d’angle.

    Je suis Clémentine Sarlat, votre hôte. Si vous avez aimé cet épisode, n’hésitez pas à en parler autour de vous ou sur les réseaux sociaux @lamatrescence

    Prenez soin de vous, à la semaine prochaine!

  • Il y a des annonces qui marquent. Et celle d’Emilie Daudin, le 1er novembre dernier sur son compte instagram, n’a laissé indifférente aucune femme.

    Emilie est influenceuse et maman de 2 enfants. 

    Le 1er octobre 2020, le ciel lui tombe sur la tête, elle découvre qu’elle est atteinte d’un cancer du sein triple négatif, elle a 32 ans.

    Ce cancer est agressif. Il concerne 10 à 15% des personnes atteintes de cancer. 

    Quand on cherche sur google ce mot, la première suggestion est : espérance de vie. Parce que oui, la mort approche de près celles qui développent ce type de cancer.

    Pour rappel 1 femme sur 8 est atteinte de cancer du sein, c’est la première cause de mortalité chez les femmes.

    Dans son post instagram, Emilie, avec beaucoup de sobriété, raconte se battre pour elle, mais aussi pour que nous, en tant que femmes, n’oublions pas de nous faire dépister. Alors si vous écoutez cet épisode, que vous avez un doute, n’attendez plus, prenez rendez-vous avec votre gynécologue ou votre sage-femme.

    Cet épisode est fort en émotion, j’ai voulu comprendre ce que peut ressentir une maman de jeunes enfants qui doit gérer, une chimiothérapie, son couple, ses peurs, son rapport au corps, son entreprise et cette lutte acharnée face à ce terrible crabe.

    Aujourd’hui Emilie n’est pas guérie, elle est en plein traitement, mais elle sait dors et déjà que l’insouciance c’est fini. 

    Pour en savoir plus, je vous invite à découvrir le podcast qu’Emilie a lancé sur le sujet qui s’appelle @triplenégatif ou d’écouter l’épisode dans PowHer où elle raconte la découverte.

    Je vous souhaite une très bonne écoute.

    C’était Emilie Daudin, entrepreneuse et maman atteinte d’un cancer.

    N’oubliez pas, faites vous dépister au moindre doute.

    Je suis Clémentine Sarlat, la créatrice de ce podcast.

    Si vous avez aimé cet épisode, partagez le sur les réseaux sociaux @lamatrescence.

    A la semaine prochaine, prenez soin de vous

  • Bienvenue dans la Matrescence, vous écoutez l’épisode 72 de la saison 3.

                              

    Mon invité de cette semaine est Fatima Ouassak. Dans un livre remarqué, Fatima Ouassak, raconte son combat pour défendre les mères des quartiers populaires. Le livre s'intitule : La puissance des mères

    Fatima est née dans le Rif Marocain, elle est arrivée en France vers l’âge de 8 ans avec toute sa famille.

    Fatima est militante, elle a toujours évolué dans le milieu associatif. Mais en devenant mère, son combat et son engagement se sont renforcés autour des mères q

    Diplômée de Sciences po, elle est aujourd’hui consultante et la co-fondatrice du Front de mères.

    Dans son livre, elle apporte un témoignage fourni et très engagé sur ce qu’est être mère aujourd’hui, dans les quartiers populaires.

    Comment sont-elles considérées? Quelles sont les croyances qui les entourent ? Pourquoi on leur demande en permanence d’être des mères-tampon? C'est-à-dire, des mères qui doivent quoiqu’il arrive empêcher leur fils de sortir dans la rue, pour ne pas gêner dans l’espace publique.

    Quelles discriminations vivent-elles au quotidien?

    Ce livre est pertinent et percutant. 

     Vous pouvez également écouter son témoignage dans 2 autres podcast, Kiffe ta race et Les enfants du bruit et de l’odeur

  • Bienvenue dans ce neuvième hors série de la Matrescence.

    Un mercredi par mois, un ou une expert.e répondra à vos questions !

    Pour cela rien de plus simple, rendez-vous sur le compte instagram de la Matrescence pour poser vos questions sous le post concerné.

     

    Il y a un an, je recevais Florence Pinon, spécialiste du sommeil, dans mon podcast. Depuis nous avons enregistré un premier hors série et je suis ravie de l’accueillir à nouveau dans le podcast pour cette nouvelle année.

    Nous avons donc choisi de parler de thèmes qui n’ont pas déjà été évoqués dans les 2 épisodes enregistrés. Je vous conseille donc vivement de les écouter à nouveau, si vous ne trouvez pas de réponses à vos questions. Vous trouverez tout sur mon site web clementinesarlat.com

    On a donc parlé de dette de sommeil, les bonnes ou mauvaises habitudes, des terreurs nocturnes, de s’écouter en tant que parents d’abord,  d’accompagnement à l’endormissement, de cycles de sommeil pour des bébés de 4 mois, du nombre de tentatives pour décider qu’un changement d’habitudes n’est pas propice à l’instant T et on a également parlé de Maternage proximal.

    Je vous souhaite une très bonne écoute

  • Bienvenue dans la matrescence, vous écoutez l’épisode 71 de la saison 3

    Je ne sais pas si vous êtes d’accord avec moi, mais j’ai la sensation que nous faisons partie d’une génération qui soulève des questions, qui remet en perspective certaines idées et qui avance pour déconstruire. 

    Cécile Doherty Bigara en est le parfait exemple. Elle est l’autrice du livre Nouvelle Mère, un récit autobiographique et poignant qui raconte sa maternité.

    A travers son livre, elle a voulu révéler toute l'ambiguïté de ce rôle si précieux mais si déstabilisant.

    Dans cet épisode, nous parlons beaucoup de transmission, de transgénérationnel et du poids de la famille.  

    On aborde également les thématiques liées à la honte et à ce sentiment d’inadéquation que ressentent beaucoup de mères.

    Pendant 2 ans, Cécile a noté ce qu’elle ressentait, ces moments de grande souffrance, au point où elle avoue, avoir cru mourir. 

    Il lui aura fallu beaucoup de patience pour se reconstruire derrière cette maternité qui a balayé sa vie telle qu’elle la connaissait. Mais 3 ans plus tard, Cécile lève le voile sur ce tabou et raconte ce qui aujourd’hui, la nourrit profondément pour vivre plus sereinement sa maternité.

    Je vous souhaite une très bonne écoute. 

    C’était Cécile Doherty Bigara, autrice du livre Nouvelle Mère

    Je suis Clémentine Sarlat votre hôte.

    Si vous avez aimé ce podcast, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux @lamatrescence, à laisser un commentaire et à mettre 5 étoiles.

    A la semaine prochaine

    Prenez soin de vous

  • J’ai découvert Isadora et Marisa, 2 sœurs jumelles entrepreneuses, il y a un peu plus de 2 ans maintenant à travers le podcast de Génération XX où elles racontaient la genèse de leur entreprise Snackies. J’avais été interpellé par leur enthousiasme et surtout leur franchise au regard de leur aventure professionnelle.

    A l’époque elles n’étaient pas maman et leur business tournait autour de snacks sains.

    Et puis… Isadora, d’abord, est devenue maman d’une petite Alba il y a 16 mois, avant que sa sœur Marisa ne la rejoigne en accueillant sa première fille Gemma en septembre 2020.

    Dans cette épisode, je voulais à la base parler d'entrepreneuriat et gestion du temps entre sa vie pro et perso. Et je me suis vite rendue compte qu’il y avait bien plus à creuser à travers leur profils. Marisa et Isadora sont différentes et pourtant elles ont la même configuration familiale, elles sont belles-mères avant d’être mère. On a donc évoqué ce sujet, mais aussi leur cheminement face à leur éducation parfois empreinte de violences éducatives et leur relation à leurs parents. 

    Marisa, avec beaucoup d’honnêteté, raconte comment elle n’arrivait pas toujours à comprendre Isadora sur les thèmes de la maternité, avant de devenir elle-même maman. Et Isadora explique la pression qu’elle a pu ressentir face à sa sœur dans leur aventure professionnelle.

    En 2020, après plusieurs années passées à faire grandir Snackies, elles ont réfléchi à faire pivoter leur entreprise au moment où Marisa est tombée enceinte. 

    A 32 ans, elles avaient envie de créer une entreprise plus alignée avec leur valeurs et leur nouveau mode de vie de maman entrepreneure. Intentions est né!

    Je vous souhaite une très bonne écoute